Bourse & Actions

2 ETF pour se diversifier sur les Mid-Cap américaines

Les portefeuilles d’actions à long terme se diversifient généralement en fonction des secteurs et des régions, ainsi que de la capitalisation boursière des titres qui le composent. Il est important de comprendre les caractéristiques de ces catégories, car elles ont des profils risque/rendement différents et pourraient se comporter différemment selon les conditions du marché.

Nous avons déjà parlé d’un fonds négocié en bourse (ETF) qui suit les actions de petite capitalisation. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les valeurs moyennes et examiner de plus près deux fonds.

Les arguments en faveur des sociétés à moyenne capitalisation

Aux États-Unis, on considère généralement que les actions de moyenne capitalisation sont celles des entreprises dont la capitalisation boursière se situe entre 2 et 10 milliards de dollars. Toutefois, des différences de définition peuvent exister entre les courtiers. De même, certains ETF qui se décrivent comme “mid-cap” pourraient inclure des sociétés dont la capitalisation boursière est supérieure à 10 milliards de dollars. Historiquement, les plafonds pour chaque catégorie de capitalisation ont tendance à augmenter régulièrement.

La valeur du marché influe sur les attentes concernant l’avenir d’une entreprise. Les actions des sociétés à moyenne capitalisation sont devenues suffisamment importantes pour sortir du domaine des petites capitalisations. Leurs activités sont donc mieux établies et peut-être moins risquées. Toutefois, si la contraction économique se poursuit plus longtemps que prévu, les sociétés à moyenne capitalisation pourraient avoir plus de mal à résister à la tempête que les grandes capitalisations.

Néanmoins, elles sont encore petites et peut-être suffisamment flexibles pour continuer à se développer en une entreprise de plus grandes capitalisations. Par exemple, une société dont la valeur de marché est de 7 milliards de dollars est susceptible de doubler plus rapidement qu’une société dont la capitalisation boursière est de 70 milliards de dollars.

Le thème des “fusions et acquisitions” (M&A) tend à être important pour les entreprises à moyenne capitalisation. La direction peut décider d’acheter une petite entreprise ou de fusionner avec une entreprise comparable, voire plus importante. Une telle approche pourrait devenir à la fois une bénédiction et une malédiction pour une entreprise de taille moyenne et ses investisseurs. Il est important de noter que les grandes capitalisations ont tendance à acquérir des sociétés de taille moyenne, ce qui crée généralement de la valeur pour les actionnaires.

La recherche universitaire et la plupart des planificateurs financiers s’accordent à dire qu’un portefeuille diversifié comprenant des sociétés de différentes capitalisations boursières pourrait contribuer à réduire le risque et la volatilité. Ainsi, les rendements des investissements sont susceptibles d’être plus élevés sur le long terme.

Les sociétés à moyenne capitalisation ne bénéficient généralement pas d’une couverture analytique aussi importante que les grandes entreprises. Cela permet à un grand nombre d’entre elles de rester en dehors du radar. Les investisseurs prêts à consacrer du temps à la recherche sont susceptibles de trouver des entreprises de taille moyenne qui ont un avenir prometteur.

Ils peuvent aussi faire des vérifications préalables sur une série de fonds spécialisés dans les actions de sociétés à moyenne capitalisation. En voici deux qui pourraient vous intéresser :

1. SPDR S&P MIDCAP 400 ETF

  • Prix actuel : 366,13 dollars
  • Fourchette de 52 semaines : 214,22 $ – 384,47$
  • Rendement des dividendes : 1,67%
  • Frais : 0,23%.

Le SPDR® S&P MIDCAP 400 ETF Trust (NYSE:) offre une exposition à 400 entreprises de taille moyenne.

ETF MDY

MDY suit l’indice S&P Midcap 400®. Les dix premières participations représentent environ 7 % des actifs nets, qui s’élèvent à quelque 15,5 milliards de dollars. Aucune société ne dépasse à elle seule 0,8 % de l’actif net. En d’autres termes, les risques propres à chaque entreprise ont été pour la plupart diversifiés.

En tête de la liste des participations actuelles : SolarEdge Technologies Inc (NASDAQ:), Enphase Energy Inc (NASDAQ:), Monolithic Power Systems Inc (NASDAQ:), Generac Holdlings Inc (NYSE:) et Trimble Inc (NASDAQ:).

En termes de répartition sectorielle, les entreprises industrielles (17,89 %) sont en tête de liste, suivies par les technologies de l’information (16,07 %), la consommation discrétionnaire (14,92 %), les services financiers (14,03 %), les soins de santé (11,36 %), l’immobilier (9,35 %), les matériaux (5,89 %), les biens de consommation de base (3,93 %), les services publics (3,73 %), les services de communication (1,68 %) et l’énergie (1,16 %).

Depuis le début de l’année, le fonds est en baisse d’environ 3 %. En comparaison, le SPDR S&P 500 (NYSE:), qui suit l’indice S&P 500, est en hausse de près de 8 %. En d’autres termes, les valeurs moyennes du S&P sont à la traîne par rapport aux sociétés du S&P 500. Les ratios P/E et P/B du MDY sont respectivement de 21,42 et 1,87. Les investisseurs qui s’attendent à ce que les sociétés à moyenne capitalisation rattrapent finalement les actions à forte capitalisation peuvent envisager d’acheter les baisses.

2. ETF Vanguard Mid-Cap

  • Prix actuel : 187,03$
  • Fourchette de 52 semaines : 110,05 $ – 187,54$
  • Rendement des dividendes : 1,63%
  • Frais : 0,04%.

Le Vanguard Mid-Cap Index Fund ETF Shares (NYSE:) offre également une exposition à une série d’entreprises américaines de taille moyenne.

ETF VO

VO, qui compte 360 participations, suit l’indice CRSP US Mid Cap Index. Les dix premières participations représentent près de 8 % des actifs nets, qui s’élèvent à 116 milliards de dollars.

Lululemon Athletica Inc (NASDAQ:), Digital Realty Trust Inc (NYSE:), DexCom Inc (NASDAQ:), DocuSign Inc (NASDAQ:) et Veeva Systems (NYSE:) sont en tête du fonds. Les investisseurs peuvent remarquer que chacune de ces entreprises a une capitalisation bien supérieure à 10 milliards de dollars.

La première allocation sectorielle (par pondération) est la technologie (21,10 %). Viennent ensuite les services financiers (20,30 %), l’industrie (15,70 %), les services aux consommateurs (11,50 %), les soins de santé (9,70 %) et les biens de consommation (9,60 %).

Depuis le début de l’année, le fonds est en hausse d’environ 5 % et a atteint un niveau record le 12 octobre. La valorisation – comme l’indiquent les ratios P/E (25,9) et P/B (2,9) – reste élevée. La saison des bénéfices actuelle pourrait entraîner des prises de bénéfices à court terme sur un grand nombre de titres, ce qui pourrait mettre le fonds sous pression.

Une baisse vers 175 dollars améliorerait la marge de sécurité des portefeuilles à long terme pour un achat.

Source : investing

Autres articles à lire

Les taux bas pourraient envoyer les actions des banques encore plus bas

administrateur

Quand Trump freine la hausse des indices…

administrateur

3 actions à dividendes à hauts rendements pour des revenus réguliers et fiables

administrateur

CAC40 : quelle remontada !

administrateur

Imaginez-vous avoir détenu au soir du 20 mars une assurance MAGIQUE vous permettant de tout larguer au prix du 1er janvier…

administrateur

Grâce à Amazon et Apple, le Nasdaq100 revient à moins de 3% de son record

administrateur