Bourse & Actions

3 secteurs à éviter absolument pour la saison des résultats du T2

À moins d’une semaine du début officieux de la saison des bénéfices du deuxième trimestre à Wall Street, les investisseurs se préparent à ce qui pourrait être la pire saison de publication de rapports depuis les profondeurs de la crise financière mondiale de 2008-09.

Selon les données de FactSet, les analystes prévoient que les bénéfices du S&P 500 pour le deuxième trimestre vont chuter de 43,8 % par rapport à la même période l’année dernière. Si cette prévision se confirme, il s’agira de la plus forte baisse des bénéfices en glissement annuel enregistrée par l’indice depuis le quatrième trimestre 2008, où les bénéfices avaient chuté de 69,1 %.

Les 11 secteurs devraient tous enregistrer une baisse des bénéfices pour l’année en cours, en particulier les secteurs de l’énergie, de la consommation discrétionnaire, de l’industrie et des finances.

Les prévisions de revenus sont tout aussi inquiétantes, avec une croissance des ventes qui devrait baisser de 11,1 % par rapport à l’année précédente, ce qui constituerait la plus forte chute depuis le troisième trimestre 2009. Neuf des onze secteurs devraient enregistrer une baisse de leurs revenus par rapport à l’année précédente, les secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la consommation discrétionnaire étant une fois de plus en tête.

Ci-dessous, nous présentons les 3 secteurs dont les bénéfices devraient connaître selon nous les plus fortes baisses :

1. Energie La baisse des prix du pétrole va faire baisser les résultats

  • Estimation du BPA pour le T2 : -148,3% en glissement annuel
  • Prévisions de CA pour le T2 : -42,2% en glissement annuel

Le secteur de l’énergie (NYSE:) devrait enregistrer les pertes de bénéfices les plus colossales pour l’année en cours, avec une chute stupéfiante de 148,3 % du BPA au deuxième trimestre par rapport à l’année précédente, selon FactSet. L’énergie, comme les autres secteurs de cette liste, est confrontée à la plus forte baisse des bénéfices depuis que FactSet a commencé à suivre ces données au troisième trimestre 2008.

Avec la faiblesse des prix du pétrole brut, les revenus du secteur devraient également baisser de 42,2 %, ce qui serait la plus forte baisse des revenus du secteur depuis le deuxième trimestre 2009, où ils avaient chuté de 45,3 %.

Deux entreprises du secteur de l’énergie devraient plus particulièrement enregistrer une baisse de leurs bénéfices : Marathon Petroleum Corp (NYSE:) et Exxon Mobil Corp (NYSE:).

Marathon Petroleum devrait enregistrer une perte de 1,41 dollar par action, contre un bénéfice de 1,73 dollar par action pour la même période de l’année précédente, tandis qu’Exxon Mobil devrait enregistrer une perte de 0,55 dollar par action, contre un BPA de 0,61 dollar pour la même période de l’année précédente.

Un autre nom notable qui devrait subir une réduction substantielle de ses bénéfices au deuxième trimestre est Chevron Corp (NYSE:), qui prévoit une perte de -0,81 $ par action, contre un bénéfice par action de 2,28 $ pour la même période en 2019.

XLE journalier

Depuis le 31 mars, ce secteur a connu la quatrième plus forte augmentation des prix par rapport aux autres secteurs, avec une hausse de plus de 25 %.

2. Consommation discrétionnaire : Le Covid-19 impacte les revenus

  • Estimation du BPA pour le T2 : -119,0% en glissement annuel
  • Prévisions de CA pour le T2 : -19,6% en glissement annuel

Le secteur de la consommation discrétionnaire (NYSE:) devrait connaître la deuxième plus forte baisse de revenus en glissement annuel, avec une chute lamentable de 119 %.

Dix des onze sous-industries du secteur devraient enregistrer une baisse de leurs bénéfices pour l’année en cours, dont sept sont en passe de subir une chute de plus de 60 %, en particulier les actions automobiles, qui devraient voir leur BPA collectif chuter de 319 % par rapport à l’année dernière. Les actions du groupe des hôtels, restaurants et loisirs devraient quant à elles voir leurs bénéfices chuter de 192 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Les recettes devraient également se contracter de 19,6 %, la sous-industrie de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs étant probablement en tête de la plongée. Ce groupe devrait enregistrer une chute de 60 % de ses ventes.

Les entreprises les plus touchées dans ce secteur pourraient être Wynn Resorts Limited (NASDAQ:), (à -4,57 $ contre 1,44 $), Norwegian Cruise Line Holdings Ltd (NYSE:), (à -2,18 $ contre 1,30 $) et Royal Caribbean Cruises Ltd (NYSE:), (à -4,56 $ contre 2,54 $), toutes ébranlées par l’impact de la crise COVID-19.

Les constructeurs automobiles verront également leurs revenus chuter. General Motors Company (NYSE:), (de 1,64 $ à – 1,76 $) et Ford Motor Company (NYSE:), (de 0,28 $ à – 1,25 $) sont deux des constructeurs à surveiller.

Étonnamment, Amazon.com Inc (NASDAQ:) figure également sur la liste. Le géant du commerce en ligne et de l’informatique dématérialisée devrait enregistrer une baisse de 73 % de son BPA par rapport à l’année précédente, passant de 5,22 dollars à 1,37 dollar. L’un des principaux facteurs de cette baisse probable : le plan de l’entreprise qui prévoit de dépenser environ 4 milliards de dollars pour les dépenses liées à la pandémie.

XLY journalier

Malgré la baisse des revenus attendus, ce secteur a connu la plus forte hausse des prix de tous les secteurs depuis le 31 mars, avec une augmentation de près de 35 %.

3. Industrie : Les compagnies aériennes tirent le secteur vers le bas

  • Estimation du BPA pour le T2 : -89,0% en glissement annuel
  • Prévisions de CA pour le T2 : -27,4% en glissement annuel

Les industriels (NYSE:) devraient connaître la troisième plus forte baisse de leurs revenus en glissement annuel, soit un étonnant -89%.

Sur les 12 industries du secteur, 11 devraient enregistrer une baisse de leurs revenus. En effet, quatre d’entre elles devraient enregistrer une baisse de plus de 50 % : Les compagnies aériennes (-351 %), les conglomérats industriels (-71 %), les machines (-66 %) et les équipements électriques (-51 %).

Le secteur industriel devrait également enregistrer la deuxième plus forte baisse de revenus en glissement annuel, à -27,4 %, ce qui serait la plus forte chute de revenus depuis le troisième trimestre 2008. Le secteur des compagnies aériennes devrait une fois de plus être le principal contributeur à la baisse des recettes du secteur pour l’année en cours, avec -87 %.

Au niveau des compagnies, les revenus de Delta (NYSE:DAL), (de 2,35 $ à 4,43 $), Southwest (NYSE:LUV), (de 1,37 $ à 2,77 $), et Alaska Air (NYSE:ALK), (de 2,17 $ à 3,94 $) devraient être les principaux responsables de cette baisse.

XLI journalier

Malgré les perspectives de bénéfices négatives, le secteur industriel a gagné 15,8 % en prix depuis le 31 mars.

Source : investing

Autres articles à lire

Les ventes de Cisco devraient chuter, mais l’action reste un bon pari à long terme

administrateur

CAC 40 – Paris au-dessus des 4 500 points… mais que d’incertitudes !

administrateur

D’où proviennent tous ces milliards des plans de relance ?

administrateur

Des ETFs sur l’Australie et le Mexique pour améliorer la diversification géographique

administrateur

Trulieve tire son epingle du jeu dans le secteur du Cannabis suite aux résultats T2

administrateur

2 ETF tournés vers l’avenir pour se préparer au Monde post Covid-19

administrateur