Bourse & Actions

Amazon devrait afficher de solides ventes au T2, mais le BPA devrait chuter

  • Le rapport sur les résultats du deuxième trimestre 2020 d’Amazon sera publié le jeudi 30 juillet, après la clôture
  • Consensus de CA : 81,09 milliards de dollars
  • Consensus de BPA : 1,38$

Les investisseurs du géant du commerce électronique Amazon.com Inc (NASDAQ:) ont peu de raisons de s’inquiéter, surtout ces temps-ci. Le modèle commercial de l’entreprise la positionne parfaitement pour étendre sa domination sur le marché de la vente au détail en ligne, alors que la pandémie mondiale de COVID-19 continue de sévir.

Compte tenu de la nécessité de prendre ses distances et, dans de nombreux cas, de rester chez soi, de plus en plus de personnes effectuent des achats en ligne.

Cette force se manifestera lorsque l’entreprise de Seattle publiera ses résultats du deuxième trimestre. Le communiqué fera probablement état d’une croissance des ventes de 28 % par rapport à la même période l’année dernière.

Amazon

Les attentes d’une croissance explosive ont alimenté un rallye massif des actions Amazon, qui ont fait un bond de 62 % cette année. L’action a clôturé hier à 3 000,33 dollars, légèrement en dessous de son record.

Bien que les marchés en ligne d’Amazon génèrent la plupart des revenus de la société, ce n’est pas le segment le plus rentable. Amazon est également le plus grand fournisseur d’infrastructure cloud au monde, avec Amazon Web Services (AWS) qui génère la plus grande part des bénéfices.

De plus, AWS est une entreprise à marge élevée qui permet à Amazon générer des liquidités pour développer et étendre ses stratégies de marché, y compris des promotions agressives et des dispositifs matériels bon marché. L’unité a enregistré une hausse de 33 % de ses ventes au cours du premier trimestre et devrait enregistrer une nouvelle forte performance, les entreprises transférant leurs données vers des serveurs fournis par Amazon.

Toutefois, parallèlement à ces conditions de croissance très favorables, les coûts d’Amazon augmentent également. La société a déjà averti les investisseurs que le deuxième trimestre sera difficile en termes de rentabilité, car elle augmente ses dépenses pour maintenir le bon fonctionnement des opérations logistiques pendant la pandémie de coronavirus.

“Dans des circonstances normales, au cours du prochain deuxième trimestre, nous nous attendons à réaliser un bénéfice d’exploitation de 4 milliards de dollars ou plus”, a déclaré Jeff Bezos, PDG d’Amazon, en avril.

“Mais ce ne sont pas des circonstances normales. Au lieu de cela, nous nous attendons à dépenser la totalité de ces 4 milliards de dollars, et peut-être un peu plus, pour les dépenses liées au Covid, pour faire parvenir les produits aux clients et assurer la sécurité des employés”.

Une longueur d’avance sur la concurrence

L’escalade des coûts ne devrait cependant pas inquiéter les investisseurs à long terme de l’entreprise. Bezos a déjà obtenu de bons résultats en investissant dans de nouveaux centres de données et entrepôts pour étendre sa capacité de commerce électronique.

Ces paris ont porté leurs fruits dans le passé, renforçant l’avantage concurrentiel de l’entreprise dans le domaine du commerce électronique.

Bezos ouvre également plusieurs nouveaux domaines de croissance au-delà de l’activité à faible marge de la vente de marchandises en ligne. L’activité de publicité numérique d’Amazon, autre entreprise à forte marge, connaît une croissance à trois chiffres.

Soutenue par ces unités extrêmement rentables, Amazon a pu perturber toute une série d’industries et peut continuer à le faire pendant longtemps.

La société possède également une unité de matériel qui produit une gamme de plus en plus large de haut-parleurs intelligents et de gadgets de diffusion vidéo en continu. Sa division Amazon Studios produit des émissions de télévision et des films originaux et commence à défier Netflix Inc (NASDAQ:) et HBO (NYSE:T).

Quant à l’espace de vente au détail, Amazon n’a pas caché ses ambitions dans ce domaine non plus. Elle a fait l’acquisition du fournisseur de produits alimentaires Whole Foods Market en 2017 et construit actuellement une flotte de magasins de proximité sans caissiers.

En résumé

Amazon pourrait ne pas afficher de bénéfices lors du rapport de demain. Néanmoins, ses ventes devraient continuer à se développer.

Pour les investisseurs à long terme, tout revers temporaire devrait être considérée comme une opportunité d’achat, ce qui est un excellent pari pour tirer parti de la numérisation mondiale.

Source : investing

Autres articles à lire

Focus sur la tech : un secteur sous tension

administrateur

La Fed en route vers le chaos

administrateur

CAC40 : un beau touch down à la clôture !

administrateur

La crise du COVID-19 impactera-t’elle votre assurance-vie et les fonds euros ?

administrateur

comment les marchés vont-ils sortir de la crise?

administrateur

2 ETF à envisager pour un investissement à long terme en vue de la retraite

administrateur