Autres actualités

Amazon rafle la mise, Canal+ se retire Par Reuters

© Reuters. La Ligue française de football professionnel (LFP) a attribué vendredi la quasi-totalité des droits de diffusion des matchs de Ligue 1 et de la Ligue 2 pour la période 2021-2024 à Amazon, suscitant la colère de son partenaire historique Canal+, qui

PARIS (Reuters) – La Ligue française de football professionnel (LFP) a attribué vendredi la quasi-totalité des droits de diffusion des matchs de Ligue 1 et de la Ligue 2 pour la période 2021-2024 à Amazon (NASDAQ:), suscitant la colère de son partenaire historique Canal+, qui a annoncé dans la foulée “se retire(r) de la Ligue 1”.

Réuni vendredi pour choisir les nouveaux diffuseurs du championnat de football après le retrait de Mediapro, le conseil d’administration de la LFP a décidé d’en attribuer la plus grande partie au géant américain – à savoir 304 matchs de Ligue 1, “dont les dix meilleures affiches” et 304 matchs de Ligue 2 par saison, pour les trois saisons à venir.

Canal+, filiale de Vivendi (PA:), a conservé les droits de 76 matchs de Ligue 1 “dont notamment 28 affiches de choix” tandis que l’exploitation des “deux meilleures affiches de la Ligue 2” est restée entre les mains du groupe beIN Sports.

Cité dans ce communiqué, le président de la LFP Vincent Labrune a jugé que “l’arrivée de ce nouvel acteur aux côtés de notre partenaire historique Canal+ [était] porteuse d’avenir pour le développement futur du football professionnel français et l’attractivité (des) compétitions.”

Au total, la LFP devrait empocher 663 millions d’euros par an, selon plusieurs médias français.

Mais dans un communiqué distinct, la chaîne cryptée a fait part de sa décision de se retirer de la Ligue 1.

Canal+ “regrette la décision de la Ligue de football professionnel (LFP) de retenir aujourd’hui la proposition d’Amazon au détriment de celle de ses partenaires historiques CANAL+ et beIN Sports. CANAL+ ne diffusera donc pas la Ligue 1”, peut-on lire dans le communiqué.

La décision du numéro un de la télévision payante en France pourrait plonger les clubs de football français, qui dépendent des droits TV pour une large partie de leurs budgets, dans une nouvelle période d’incertitudes après les turbulences engendrées par le retrait de l’espagnol Mediapro.

“Cet accord historique fait de Prime Video un partenaire majeur du football professionnel en France (…) et marque le début d’une nouvelle ère pour la Ligue 1 avec des matchs distribués pour la première fois en France sur un service de streaming vidéo”, souligne de son côté Amazon dans un communiqué.

L’offensive d’Amazon s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale d’acquisition de droits de retransmission sportifs, dans le football américain notamment, dans la Premier League anglaise ou encore dans le tennis ou le criket.

Le groupe dirigé par Jeff Bezos est ainsi cette année codiffuseur du tournoi de tennis de français Roland-Garros avec l’opérateur public France Télévisions.

(Myriam Rivet et Nicolas Delame, édité par Sophie Louet et Gwénaëlle Barzic)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

La Cnil saisie contre Apple sur la protection des données Par Reuters

administrateur

30 actions à acheter, dont 5 françaises, selon un spécialiste de l’IA Par Investing.com

administrateur

Wall Street sans tendance avant les “techs” et la Fed Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 évolue peu, dans l’attente de la réunion de la BCE Par Investing.com

administrateur

L’indice affiche de nouveaux gains, face à un trio d’obstacles clés Par Investing.com

administrateur

Les valeurs à suivre à Wall Street Par Reuters

administrateur