Bourse & Actions

Apple, Nike, PG&E : 3 Actions US à surveiller de près cette semaine

Les investisseurs se préparent à une nouvelle semaine de volatilité, car les mesures de relance du gouvernement américain et les espoirs d’une reprise en V ont alimenté une hausse sans précédent depuis que les marchés ont touché un creux en mars face à la pandémie. Pourtant, le coronavirus continue de se propager, ce qui fait douter d’une reprise économique rapide et durable.

Les cas aux États-Unis ont augmenté de 1,6% samedi, le plus grand bond en trois semaines, puisque plus de 30 000 infections ont été signalées pour un deuxième jour consécutif. La Floride a établi un autre record de cas d’épidémies. Après avoir gagné plus de 40 % par rapport aux creux de mars, le S&P 500 s’est retourné au cours des deux dernières semaines, s’échangeant à des niveaux similaires à ceux de début juin.

Mais, bien que les indices boursiers américains aient renoncé à certains gains vendredi, ils ont tout de même clôturé plus haut pour la semaine. Le S&P 500 a progressé de 1,8% sur la semaine, sa quatrième semaine positive en cinq ans. Le a augmenté de 1 %, tandis que le NASDAQ, qui est très axé sur la technologie, a surperformé, avec une hausse de 3,7 %. Voici trois titres sur lesquels nous allons nous concentrer en raison de spécificités liées à leur performance individuelle :

1. Apple

Pour les investisseurs d’Apple Inc (NASDAQ:), la semaine prochaine est importante. Le fabricant d’iPhones et autres gadgets populaires commence sa conférence annuelle sur le développement.

Les développeurs tiers ont joué un rôle essentiel dans le développement d’une activité de services qui a généré plus de 46 milliards de dollars pour Apple au cours de son dernier exercice fiscal, soit près de 18 % du chiffre d’affaires total du fabricant d’iPhones. Selon Bloomberg, la société prévoit d’annoncer le passage des Macs basés sur des puces Intel (NASDAQ:NASDAQ:) aux ordinateurs équipés de processeurs Apple.

Apple

Apple

“Ce changement obligera les développeurs à mettre à jour leurs applications pour prendre en charge le matériel, ce qui pourrait être un long processus. Apple souhaite également que les dernières fonctionnalités logicielles de l’iPhone, de l’Apple Watch et de l’iPad incitent les développeurs à créer de nouvelles applications pour ces appareils”, indique le rapport.

Depuis le creux du 23 mars, le rebond de l’action Apple a été remarquable. Elle a augmenté de plus de 60 % depuis, clôturant vendredi à 349,72 dollars, soit un peu moins que le record de 356,56 dollars atteint par l’action le 19 juin.

2. Nike

Nike Inc (NYSE:) publiera ses résultats du quatrième trimestre de l’exercice 2020 le jeudi 25 juin, après la clôture des marchés. En moyenne, les analystes s’attendent à ce que le géant des vêtements de sport réalise un bénéfice de 0,12 $ par action sur des ventes de 7,45 milliards de dollars.

Le dernier trimestre a été la première période complète de trois mois où des centaines de millions de personnes en Europe et aux États-Unis ont vécu sous diverses formes de confinement, obligeant la société de Beaverton, dans l’Oregon, à fermer ses magasins et à sacrifier des ventes.

Nike

Le directeur général John Donahoe a déclaré aux analystes fin mars que les activités de commerce électronique de la société restent “en mode de croissance”, malgré le choc de la demande provoqué par l’épidémie de coronavirus.

“À une époque où les gens étaient confinés chez eux, nous avons rapidement mis à profit notre écosystème d’applications numériques et le réseau d’experts formateurs de Nike”, a-t-il déclaré, en accélérant les inscriptions aux applications et l’engagement pour les séances d’entraînement du Nike Training Club.

Les espoirs liés aux ventes en ligne fortes ont permis aux actions Nike de rebondir après le creux de mars de 60,58 $. Elles ont clôturé à 95,78 $ vendredi, soit une hausse de 58 % depuis lors.

3. PG&E

L’incertitude quant à l’avenir de Pacific Gas & Electric Co (NYSE:) est probablement terminée après que la compagnie, qui dessert le nord et le centre de la Californie, a obtenu l’approbation finale de son plan de faillite par le tribunal américain des faillites du district nord de la Californie. Un juge a rendu samedi une ordonnance confirmant le plan de PG&E en vertu du chapitre 11 qui couvrira les milliards de dollars de dommages causés par les incendies catastrophiques de 2017 et 2018, liés aux équipements de la société.

Pacific Gas & Electric

“PG&E s’engage à sortir du chapitre 11 comme un service public fondamentalement amélioré et transformé qui répond aux normes de sécurité, de gouvernance et d’exploitation les plus élevées”, a déclaré samedi le directeur général Bill Johnson dans un communiqué. La société a déclaré qu’elle s’attend à sortir de la faillite en juillet.

PG&E a déposé son bilan en janvier 2019 après que son équipement défectueux ait été impliqué dans des incendies qui ont tué plus de 100 personnes et brûlé des dizaines de milliers de maisons dans le nord de la Californie. Il s’agit de la plus grande réorganisation dans le secteur des services publics de l’histoire des États-Unis. Après avoir chuté de plus de 5 % vendredi, le titre a clôturé à 10,22 dollars.

Source : investing

Autres articles à lire

Une parole malheureuse de Powell divise les gains de Wall Street par 3 en 5minutes

administrateur

Malgré le rebond d’avril, l’avenir reste incertain pour les bourses, bilan mensuel

administrateur

Wall Street tente d’encaisser de vrais chiffres choc

administrateur

Bruno Le Maire vient d’annoncer une augmentation de 800.000 chômeurs en 2020

administrateur

L’interdiction des ventes à découvert prolongée d’au moins un mois

administrateur

Too big to fail : Wall Street veut croire au rebond rapide de l’économie US

administrateur