Autres actualités

Après l’Angleterre, la pénurie de carburant arrive-t-elle en Europe ? Par Investing.com

© Reuters.

Investing.com – L’Angleterre a vu une crise particulière ces derniers temps. Les automobilistes à travers tout le pays attendaient dans des files interminables pour pouvoir faire le plein.

Le pays s’est retrouvé sans carburant à cause d’une pénurie de chauffeurs routiers. Selon les experts, ce phénomène pourrait bientôt toucher l’Europe continentale également.

Un phénomène britannique seulement ?

Le Brexit a été désigné comme l’une des principales raisons de la pénurie de chauffeurs de poids lourds, bien que les problèmes du secteur soient plus profonds et se retrouvent dans toute l’Europe.

Une enquête menée par la Road Haulage Association au Royaume-Uni a révélé que les départs à la retraite, la modification des règles de travail, la pandémie de Covid et les bas salaires parmi les raisons du manque de conducteurs.

L’association, qui met en garde contre une pénurie de chauffeurs depuis des mois, indique que le déficit de chauffeurs de poids lourds au Royaume-Uni est actuellement de 100 000 personnes ; avant la pandémie, le déficit était estimé à plus de 60 000 chauffeurs.

La pénurie pourrait arriver en Europe

Le reste de l’Europe observe avec intérêt les problèmes de la chaîne d’approvisionnement et les pénuries de main-d’œuvre du Royaume-Uni.

L’Angleterre n’est cependant pas le seul pays à connaître une pénurie de chauffeurs et les experts préviennent que certaines parties de l’Europe continentale pourraient également être confrontées à leur propre pénurie de camionneurs assez rapidement.

Frank Huster, directeur général de l’Association fédérale des transitaires et de la logistique en Allemagne a expliqué que la situation n’était pas aussi grave qu’en Angleterre, mais qu’une pénurie pouvait arriver. « Nous ne sommes pas encore dans une situation aussi dramatique et désespérée, mais cela pourrait arriver ».

Le secteur européen du transport routier au sens large a été confronté à un problème de longue date de manque de travailleurs. « Le secteur de la logistique manque de personnel qualifié, comme des conducteurs de camions, mais aussi des conducteurs de locomotives, des travailleurs de la navigation intérieure, des travailleurs de terminaux, ainsi que des personnes chargées de la gestion. … Nous avons de moins en moins de personnes pour travailler sur les marchés occidentaux ».

Un déficit global de chauffeurs

La société d’analyse Transport Intelligence a publié une étude intitulée « pénurie de chauffeurs en Europe », dans laquelle elle évalue la gravité du manque de chauffeurs dans différents pays européens, un problème qui, selon elle, s’est aggravé ces dernières années.

Elle estime qu’en Europe, la pénurie totale de chauffeurs dépasse désormais les 400 000, les pays européens les plus touchés étant la Pologne, le Royaume-Uni et l’Allemagne. La France quant à elle accuse un déficit de 43000 chauffeurs.

Quels facteurs derrière cette crise ?

Transport Intelligence explique que les problèmes du secteur existaient depuis longtemps, mais ont été mis à nu par les effets de la pandémie. « Les perturbations de l’approvisionnement, la hausse des prix, les rapports sur les rayons vides et – plus récemment – la crise du carburant, ont braqué les projecteurs sur l’industrie. Les problèmes structurels à long terme ont été mis à nu par une tempête parfaite de volatilité de la demande post-Covid, de défaillances des infrastructures, de bureaucratie, de Brexit et de salaires et conditions lamentables. »

La firme explique que le secteur souffre de problèmes de fond. « Des facteurs tels que les retards dans les tests des poids lourds, l’inefficacité du traitement des licences, le vieillissement de la main-d’œuvre et le nombre insuffisant de nouvelles recrues, en raison des conditions de travail et des problèmes d’image de la profession, pèsent sur le secteur depuis de nombreuses années ».

C’est un signal d’alarme

Transport Intelligence a déclaré que c’était le moment pour enclencher des changements positifs dans le secteur. « Il est temps que toutes les parties prenantes du secteur – les associations professionnelles, le gouvernement, les opérateurs et les chargeurs – apportent leur soutien aux plans visant à rendre le transport routier de marchandises apte à servir de moteur à une croissance économique durable ».

L’expérience du Royaume-Uni au cours des dernières semaines montre qu’il ne faut pas longtemps pour que le public se mette à acheter en panique au premier signe d’une pénurie potentielle – et les appels au calme des autorités ne fait qu’aggraver les choses.

Source : investing

Autres articles à lire

2 banques prévoient l’EUR/USD au-delà de 1.20 grâce au plan de relance de l’UE Par Investing.com

administrateur

Embellie confirmée pour le marché du travail en juin Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Wall Street Par Reuters

administrateur

Vols directs entre Tel-Aviv et Marrakech sur fond de normalisation des relations diplomatiques Par Reuters

administrateur

Wall Street finit en hausse, mise sur une nouvelle relance de l’économie US Par Reuters

administrateur

Wall Street ouvre en hausse, Microsoft en tête du Dow Jones Par Reuters

administrateur