Autres actualités

Arnaud Lagardère a sept mois pour trouver un accord entre ses actionnaires Par Reuters

2/2
© Reuters. LA JUSTICE NE VALIDE PAS LA DEMANDE D’AG EXTRAORDINAIRE CHEZ LAGARDÈRE

2/2

par Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) – Arnaud Lagardère a obtenu mercredi un répit d’environ sept mois pour trouver un accord avec les grands actionnaires de son groupe, la justice ayant rejeté une demande d’assemblée générale anticipée.

Le tribunal de commerce de Paris a jugé mercredi que rien ne justifiait la tenue d’une assemblée générale extraordinaire (AGE) du groupe Lagardère (PA:) rejetant ainsi la demande des deux principaux actionnaires, Vivendi (PA:) et Amber Capital.

Vivendi, contrôlé par l’homme d’affaires Vincent Bolloré, et le fonds Amber avaient saisi la justice pour réclamer une AGE dans l’espoir d’obtenir rapidement des sièges au conseil de surveillance du groupe, dans lequel Bernard Arnault, PDG de LVMH (PA:), a récemment investi en soutien à Arnaud Lagardère.

“Les demandeurs ne démontrent pas avec l’évidence requise qu’ils poursuivent un autre but que celui de leurs intérêts propres et que les nominations qu’ils sollicitent auraient pour effet d’aboutir à un meilleur fonctionnement du conseil de surveillance”, a estimé le tribunal de commerce de Paris.

L’assemblée générale annuelle régulière de la société n’est pas prévue avant mai 2021.

Vivendi a annoncé son intention de faire appel de cette décision, saluée en revanche par le groupe Lagardère.

“La gérance et le conseil de surveillance (…) réitèrent leur souci commun d’ouverture afin de restaurer un dialogue actionnarial constructif et apaisé et une gouvernance sereine dans l’intérêt du groupe et de l’ensemble de ses parties prenantes”, a ajouté mercredi soir le groupe dans un communiqué.

Vivendi et Amber, qui détiennent respectivement près de 27% et 20% du capital de Lagardère SCA (PA:), se sont alliés après que Bernard Arnault a finalisé le partenariat par lequel il est entré à hauteur de 27% au capital de la holding familiale Lagardère Capital & Management, renommée Lagardère Capital.

Le concert composé d’Arnaud Lagardère et Bernard Arnault, via ses sociétés Groupe Arnault et Financière Agache, a franchi mardi le seuil de 15% du capital du groupe.

Le fonds souverain qatari Qatar Holding, troisième actionnaire de Lagardère avec 13% du capital, a lui aussi demandé à être représenté au conseil de surveillance du groupe.

Le titre Lagardère a clôturé en hausse de 0,4% mercredi soir. Il affiche une progression de 23% depuis le début de l’année.

(Mathieu Rosemain, avec Bertrand Boucey, Claude Chendjou et Camille Raynaud, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Top 5 des événements clés à retenir pour bien aborder la séance US ce vendredi Par Investing.com

administrateur

Le nombre quotidien de décès en hausse en France Par Reuters

administrateur

Wall Street dans le rouge, toujours victime des “technologiques” Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 tente de rebondir après un plongeon de plus de 7.5% depuis lundi Par Investing.com

administrateur

Beyrouth en état de choc, le bilan de l’explosion dépasse 100 morts Par Reuters

administrateur

Xavier Bertrand critique Emmanuel Macron et se positionne pour 2022 Par Reuters

administrateur