Autres actualités

Baisse “en trompe l’oeil” du chômage en France, selon l’Insee Par Reuters

© Reuters. BAISSE “EN TROMPE L’OEIL” DU CHÔMAGE EN FRANCE, SELON L’INSEE

PARIS (Reuters) – Le taux de chômage calculé selon les normes du Bureau international du travail (BIT) a baissé de 0,3 point en France au cours du premier trimestre, s’établissant à 7,8% de la population active, mais l’Insee souligne jeudi qu’il s’agit d’un recul en trompe l’oeil lié au confinement mis en place pour endiguer l’épidémie de Covid-19.

“Cette baisse du taux de chômage résulte d’un fort recul du nombre de personnes sans emploi se déclarant disponibles ou en recherche active d’emploi pendant la période de confinement”, explique l’Insee, qui note que la période de confinement, imposée à partir du 17 mars, a “fortement affecté” les comportements de recherche active d’emploi ainsi que la disponibilité des personnes (contrainte de garde d’enfant par exemple).

“Au total, poursuit l’Insee, le chômage au sens du BIT est donc plus faible pendant cette période de confinement, sans que cela ne traduise une amélioration du marché du travail.”

Sur le premier trimestre, le nombre de chômeurs au sens du BIT a diminué de 94.000, à 2,3 millions de personnes, soit 7,8% de la population active en France entière (hors Mayotte), en retrait de 0,3 point par rapport au trimestre précédent.

En France métropolitaine, il s’établit à 7,6% (-0,2 point).

“Sur la base des observations sur les 11 premières semaines du trimestre (ndlr, avant l’entrée en vigueur du confinement), on estime à -0,4 point l’effet du confinement sur le taux de chômage moyen du premier trimestre. Autrement dit, le taux de chômage qui aurait été observé au premier trimestre en l’absence de confinement aurait été quasi stable à 8,2%.”

Pour éviter que les difficultés économiques découlant de la crise sanitaire ne se traduisent par des licenciements susceptibles de faire bondir le taux de chômage en France, le gouvernement a mis en place un dispositif de chômage partiel grâce auquel l’Etat et l’Unedic remboursent aux entreprises le montant des rémunérations versées aux salariés concernés.

Le recours à ce dispositif a atteint son maximum début mai, avec plus de 12 millions de salariés et près d’un million d’entreprises bénéficiaires.

“Le choc sera persistant et le retour à l’emploi sera très long à se dessiner”, prévenait Philippe Waechter, chef économiste chez Ostrum Asset Management, dans une note publiée fin avril.

(Myriam Rivet et Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

L’économie allemande a basculé dans la récession au 1er trimestre Par Reuters

administrateur

Les marchés actions finissent en baisse; l’indice Dow Jones Industrial Average recule de 0,58% Par Investing.com

administrateur

La justice valide la force majeure pour Total face à EDF Par Reuters

administrateur

Le marché du Cannabis a gagné 46% en 2019 et devrait plus que tripler d’ici 2025 Par Investing.com

administrateur

Les pilotes mettent en garde contre la restructuration du court-courrier Par Reuters

administrateur

Wall Street finit en hausse après les chiffres de l’emploi Par Reuters

administrateur