Autres actualités

Biden et les résultats favorisent la prise de risque Par Reuters

© Reuters.

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue dans le vert et les Bourses européennes progressent à mi-séance mercredi, à quelques heures de la prise de fonctions de Joe Biden aux Etats-Unis et après le bon accueil réservé par le marché à plusieurs résultats dans le secteur des hautes technologies et celui du luxe.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse d’environ 0,2% pour le , 0,3% pour le Standard & Poor’s 500 et 0,75% pour le .

À Paris, le gagne 0,37% à 5.619,15 points à 11h45 GMT. A Londres, le , freiné par l’appréciation de la livre sterling, prend 0,08% et à Francfort, le avance de 0,52%.

L’indice est en hausse de 0,54%, le de 0,53% et le de 0,52%.

Le sentiment général reste à la prise de risque avant la prestation de serment du nouveau président américain, prévue autour de 17h00 GMT, un événement dans lequel les investisseurs voient surtout la promesse d’un plan de relance massif, un sentiment conforté mardi par les premières déclarations de Janet Yellen, appelée à devenir sa secrétaire au Trésor.

Les marchés seront toutefois à l’affût d’éventuels incidents lors des cérémonies de Washington, assorties d’un dispositif de sécurité exceptionnel prises après l’assaut contre le Capitole le 6 janvier.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

La séance américaine sera animée entre autres par les résultats de Morgan Stanley (NYSE:) et Procter & Gamble (NYSE:) tandis que ceux de Netflix (NASDAQ:) sont salués en avant-Bourse par un bond de plus de 12% du titre.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, le secteur des hautes technologies profite des résultats publiés par le groupe néerlandais d’équipements de fabrication de semi-conducteurs ASML, qui a dépassé les attentes au quatrième trimestre 2020 et affiche un carnet de commandes solide pour 2021.

Le titre ASML prend 3,84% et tire l’indice Stoxx européen des hautes technologies (+1,99%), qui évolue au plus haut depuis près de 20 ans. A Paris, STMicroelectronics (PA:) gagne 2,23% et à Francfort, Infineon (DE:) s’adjuge 2,51%.

Dans le luxe, le britannique Burberry (LON:) (+1,38%) et le suisse Richemont (SIX:) (+1,92%) ont donné le ton de la journée, le premier en affichant sa confiance dans un rebond cette année et le second en publiant des ventes en hausse de 5% sur octobre-décembre.

Dans leur sillage, LVMH (PA:) et Kering (PA:) prennent respectivement 2,33% et 1,26%.

Plus globalement, les investisseurs sont relativement confiants à l’orée de la saison des résultats en Europe. “La résilience en matière de bénéfices qui ressortait des résultats du troisième trimestre devrait se prolonger au quatrième”, explique Emmanuel Cau, responsable de la stratégie actions européennes de Barclays (LON:), qui voit des marges pour de “bonnes surprises”.

A la baisse, Fnac Darty, qui a débuté dans le vert, abandonne désormais 2,92% au lendemain de ses premières indications sur ses résultats 2020.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est en légère hausse à 1,1023%, dans la fourchette étroite à l’intérieur de laquelle il évolue depuis une semaine après un pic à près de 1,19%.

Sur le marché obligataire européen, les rendements de référence sont pratiquement inchangés, à -0,525% pour le Bund allemand à dix ans.

Les rendements italiens sont repartis à la hausse après être revenu dans les premiers échanges à leur plus bas niveau depuis une semaine au lendemain du vote de confiance remporté par le gouvernement de Giuseppe Conte au Sénat, qui écarte au moins provisoirement le risque d’une crise politique.

CHANGES

L’appétit pour le risque qui profite aux actions défavorise le dollar, qui cède du terrain pour la troisième séance d’affilée face à un panier de devises de référence.

L’euro peine toutefois à profiter de cette faiblesse du billet vert à 24 heures des décisions de la Banque centrale européenne (BCE), même si le statu quo en matière de politique monétaire semble assuré. La monnaie unique revient sous 1,2120 dollar (-0,12%) après un pic à 1,2157 en début de journée.

PÉTROLE

L’attente des premières mesures de relance de l’administration Biden continue de profiter au marché pétrolier, qui a déjà pris plus de 2% mardi après l’audition de Janet Yellen au Sénat à Washington.

Le gagne 0,84% à 56,37 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) 1,26% à 53,65 dollars.

Les investisseurs attendent en fin de journée les chiffres hebdomadaires de l’American Petroleum Institute (API), décalés de 24 heures puisque lundi était férié aux Etats-Unis.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Source : investing

Autres articles à lire

Repli en vue à Wall Street, l’Europe attend la BCE Par Reuters

administrateur

Du vert en Bourse en Europe, les résultats et les PMI en soutien Par Reuters

administrateur

Les 2 prochaines tendances perturbatrices les plus porteuses, selon Cathie Wood (Ark) Par Investing.com

administrateur

Wall Street finit en hausse, portée par les valeurs technologiques Par Reuters

administrateur

Léger rebond, entre inquiétudes variées et contexte technique baissier Par Investing.com

administrateur

Société Générale va vendre Lyxor à Amundi pour 825 millions d’auros Par Reuters

administrateur