Placement

Corée du Sud, Brésil et Inde : Ces trois marchés émergents qui ont le vent en poupe

Publié le 3 déc. 2020 à 17:41Mis à jour le 3 déc. 2020 à 17:42

· La Corée peut encore grimper

La Bourse de Séoul a progressé de 22 % cette année pour atteindre de nouveaux sommets, tirée par ses secteurs technologique (44 % de l’indice) et pharmaceutique. La gestion de la crise sanitaire en Corée du Sud a permis de limiter la propagation de l’épidémie. Contrairement à d’autres pays émergents, sa devise, le won, s’est appréciée face au dollar cette année. Au point d’inquiéter les autorités financières et monétaires, alors que l’économie du pays est très tournée vers les exportations : près de 80 % du PIB est dépendant du commerce international.

La reprise de l’économie mondiale attendue l’année prochaine devrait continuer à soutenir le marché. « La Corée est la mieux placée pour profiter d’une reprise cyclique mondiale et d’un élargissement du cycle des exportations au-delà du secteur technologique », soulignent les analystes de Société Générale.

Les bénéfices des entreprises coréennes devraient parvenir à afficher une croissance de 20 % cette année, et pourraient encore grimper de 40 % en 2021. « La croissance reposera sur une large base, les secteurs de la technologie, de l’automobile et de la vieille économie y contribuant tous », précisent-ils.

· Les marchés brésiliens sont prêts à rebondir après une année difficile

Le Brésil s’est distingué cette année par la gestion calamiteuse de la pandémie par son président. Il est d’ailleurs encore loin d’être sorti de la crise . Mais la chute de la devise brésilienne, le real, offre des opportunités pour les investisseurs à la recherche de rendement. « Ce sont les marchés les plus risqués qui peuvent monter le plus », rappelle Xavier Hovasse, de Carmignac. La boutique de gestion est revenue sur le pays au cours de cette année, et y est désormais davantage exposée qu’au cours de la décennie passée.

Il faut dire que le real est en recul de plus de 23 % face au dollar, qui s’est lui-même déprécié cette année. Alors qu’il fallait environ 4 reals pour obtenir un dollar en janvier, le cours est désormais de plus de 5 pour 1. Ce qui n’empêche pas l’indice de la Bourse de São Paulo, l’Ibovespa, d’accuser une perte de 4 % en 2020 en devise locale. « Le real est sous-valorisé aujourd’hui et les actifs brésiliens sont bien placés pour rebondir », ajoute-t-il.

Le marché brésilien est très tourné vers les matières premières, l’énergie et le secteur financier. Ces trois secteurs représentent plus de 50 % de l’Ibovespa. Or, ils sont appelés à bénéficier du regain d’activité attendu l’an prochain grâce à la diffusion des vaccins. JP Morgan s’attend ainsi à un rebond de 20 % de l’indice en 2021.

· L’Inde profite de sa croissance démographique

Le pays souffre toujours des conséquences de la crise . Pour la première fois de son histoire, l’Inde est entrée en récession et devrait voir son économie se contracter de plus de 10 % cette année, selon le FMI. Et pourtant, les investisseurs internationaux se sont précipités sur la Bourse indienne. Ils ont acquis pour près de 15 milliards de dollars d’actions cette année, un record depuis 2014. De quoi pousser l’indice Sensex vers de nouveaux sommets. Il s’inscrit en hausse de plus de 8 % depuis le début de l’année.

« L’Inde est bien placée pour tirer parti de son dividende démographique », estime Frédéric Rollin de Pictet AM. « Les réformes engagées par le gouvernement Modi ont eu un coût à court terme mais elles commencent à porter leurs fruits. » Le potentiel de développement est encore très important en Inde. Le pays devrait enregistrer une croissance plus forte que la Chine l’an prochain, à 8,8 %, selon le FMI.

Son marché boursier est moins tourné vers les nouvelles technologies que certains de ses voisins. Il offre ainsi une diversification bienvenue pour les investisseurs désireux d’éviter une trop forte concentration sectorielle tout en bénéficiant du potentiel de croissance des émergents.

Source : les echos

Autres articles à lire

Ce que pourrait annoncer la BCE en six questions

administrateur

Bitcoin, le 6e continent numérique compte 100 millions d’utilisateurs

administrateur

Robinhood, l’application derrière l’effervescence des boursicoteurs aux Etats-Unis

administrateur

Bercy élargit les bénéficiaires des prêts garantis par l’Etat

administrateur

Le gendarme boursier déplore l’absence de coordination européenne

administrateur

Affaire William Saurin : les cabinets d’audit sur le banc des accusés

administrateur