Placement

Covid : AXA propose de verser 300 millions d’euros pour indemniser les pertes des restaurateurs

Après plusieurs mois de tension avec le monde des restaurateurs , l’assureur AXA a préféré un règlement amiable au bras de fer. L’assureur, en conflit judiciaire avec beaucoup de clients, a en effet proposé d’indemniser les quelque 15.000 restaurateurs contraints de fermer pendant les différents confinements.

Concrètement, ce sont pas moins de 300 millions d’euros que l’assureur est prêt à débourser pour ces restaurateurs. Interrogé sur Europe 1, Thomas Buberl, le directeur général d’AXA, a confirmé l’information dévoilée par le Parisien/Aujourd’hui en France. « Ce n’est pas une indemnisation, c’est une transaction pour mettre fin au flou judiciaire », a-t-il tenu à préciser.

Une clause d’exclusion polémique

Pourquoi un tel bras de fer entre l’assureur et des milliers de ses clients ? L’origine de ce conflit réside dans le refus d’AXA d’indemniser certains de ces restaurateurs pour la fermeture de leur établissement alors même que ceux-ci pensaient avoir souscrit un contrat d’assurance avec une garantie de perte d’exploitation.

Or, avançait AXA, si cette garantie prévoit bien une indemnisation en cas de fermeture administrative, notamment dans le cas « d’une épidémie », l’assureur mettait en avant qu’elle était assortie d’une clause d’exclusion. Clause qui s’appliquait si « au moins un autre établissement dans le département » était fermé administrativement pour les mêmes raisons.

De ce fait, AXA estimait que ses contrats ne couvraient pas les épidémies d’ampleur nationale ou mondiale. Ce qui a conduit de nombreux restaurateurs à porter plainte. Mais la justice n’a jamais, au fil des mois, tranché de manière claire. Penchant parfois du côté des restaurateurs et d’autres fois du côté de l’assureur.

Tous les restaurateurs concernés

AXA a donc finalement décidé non seulement de tirer un trait général sur le contentieux. Et d’indemniser tous les restaurateurs concernés : qu’ils aient ou non attaqué en justice et, si c’est le cas, qu’ils aient ou non gagné leur procès. Même ceux qui étaient assurés auprès du groupe en 2020 et qui ont choisi de changer d’assureur en 2021 devraient être contactés.

Selon le communiqué publié ce jeudi matin par l’assureur, « la proposition d’indemnité transactionnelle vise à couvrir une somme équivalente à 15 % du chiffre d’affaires de l’activité restauration, sur la période des mesures administratives d’interdiction d’accueillir du public des 14 mars 2020 et 29 octobre 2020 […] Il est envisagé que cette solution amiable soit ouverte à partir du 21 juin jusqu’au 30 septembre 2021 ».

Source : les echos

Autres articles à lire

Le gendarme boursier a demandé à Solutions 30 de communiquer la date de publication de ses comptes

administrateur

Le Covid-19 rebat les cartes du marché français des fusions-acquisitions

administrateur

Le monde de la gestion se déchire sur la reprise des grands salons

administrateur

L’investissement immobilier mis à l’épreuve par le Covid

administrateur

En Espagne, la banque Santander veut supprimer 4.000 postes

administrateur

Matières premières : le scandale Hin Leong met le financement du négoce sous tension

administrateur