Placement

Crédit Agricole va reprendre 50 % d’Europ Assistance en France

Publié le 22 oct. 2020 à 13:03

Crédit Agricole continue sa percée dans l’assurance. Le groupe bancaire a annoncé jeudi l’acquisition de 50 % du capital d’Europ Assistance France, la filiale de Generali, via sa compagnie d’assurance Pacifica, indiquent les deux groupes dans un communiqué.

Sans précision sur le montant ou les modalités de la transaction, cette prise de participation doit être finalisée pour janvier 2021 sous réserve des autorisations réglementaires.

Un champ assez large

« A compter de janvier 2022, Crédit Agricole Assurances et ses filiales confieront l’intégralité de leurs activités d’assistance en France à Europ Assistance qui deviendra l’assisteur partenaire des assureurs du groupe Crédit Agricole (Predica, Pacifica, CAMCA, La Médicale) », précisent les deux partenaires.

En creux, cela indique que le champ est assez large, les filiales mentionnées couvrant à la fois les assurances de personnes et de biens. Les clients externes actuels de l’assisteur dont la maison mère (Europ Assistance) est elle-même détenue par Generali , seront bien toujours servis, précisent le texte.

Ce choix d’Europ Assistance, précise l’Argus de l’Assurance, signifie aussi que Crédit Agricole Assurances « n’a pas souhaité renouveler son partenariat commercial historique avec Mondial Assistance », filiale de l’assureur Allianz.

Les bancassureurs en embuscade

Selon le magazine, Crédit Agricole préférerait opérer via sa propre société d’assistance en France, d’où cette prise de participation.

C’est l’un des mantras du groupe Crédit Agricole : se développer sur certains métiers ou certaines géographies via des partenariats externes sous différentes formes.

De fait, Crédit Agricole, qui est déjà le premier assureur de personnes en France, a encore de fortes ambitions dans le secteur.

Son plan stratégique prévoit à horizon 2022 d’augmenter de « 5 points de pourcentage » la part de clients particuliers « équipés avec au moins une solution d’assurance dommages en France ».

Afin de se renforcer auprès des PME et ETI, il ambitionne notamment de développer la « solution la plus complète en assurance et épargne collectives, solution d’assurance dommage pour les entreprises ».

Plus largement, les grandes banques françaises – très présentes dans l’assurance – cherchent à renforcer leur emprise. Après avoir réussi leur percée dans l’assurance-vie et l’assurance emprunteur, l’assurance dommage (habitation, auto…) est devenue l’une de leurs « nouvelles frontières ».

Source : les echos

Autres articles à lire

Portées par un « effet Biden », les Bourses européennes poursuivent leur hausse

administrateur

Reconfinement : le remboursement des prêts garantis par l’Etat reporté à 2022

administrateur

La BCE accorde un nouvel assouplissement aux banques

administrateur

Dans les agences bancaires, prière de venir sur RV avec son masque et son stylo

administrateur

Après Deutsche Bank, HSBC s’allie avec un GAFA pour se déployer sur le cloud

administrateur

Comment la fintech Klarna a passé la barre des 10 milliards de dollars de valorisation

administrateur