Autres actualités

Croissance de 6,5% en rythme annualisé au deuxième trimestre Par Reuters

© Reuters. La croissance de l’économie américaine a été solide au deuxième trimestre alors que l’important soutien budgétaire et la vaccination de la population contre le COVID-19 ont stimulé les dépenses en services liés aux voyages. /Photo d’archives/REUT

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) – La croissance de l’économie américaine a été solide au deuxième trimestre bien qu’à un rythme moins soutenu que prévu, la vigueur des dépenses de consommation et des investissements des entreprises en équipements ayant été atténuée par une forte baisse des stocks liée aux tensions sur la chaîne d’approvisionnement.

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 6,5% sur la période avril-juin en rythme annualisé, montre jeudi la première estimation du département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance plus importante, de 8,5%, après une progression de 6,3% sur les trois premiers mois de l’année.

La croissance sur l’ensemble de l’année 2020 a par ailleurs été revue à 3,4% contre 3,5%. Il s’agit toujours du plus mauvais chiffre enregistré depuis 1946.

L’indice des prix de base dit “core PCE”, très surveillé par la Réserve fédérale, affiche une hausse de 6,1% en rythme annuel alors que le consensus le donnait à +5,9% après +2,7% au premier trimestre.

Même si le deuxième trimestre marquait le pic de croissance du cycle économique, le reste de l’année devrait rester en forte expansion. L’accélération de la pandémie due au variant Delta représente toutefois un risque pour les perspectives.

Le niveau élevé de l’inflation, s’il se maintient, ainsi que les perturbations continues de la chaîne d’approvisionnement pourraient également ralentir l’économie.

Jeudi, la Réserve fédérale américaine a opté pour le statu quo pour sa politique monétaire. Son président Jerome Powell a déclaré lors d’un conférence de presse que les répercussions économiques de la pandémie continuaient de s’atténuer mais que des risques pesaient toujours.

L’économie américaine devrait croître de 7,0% cette année et de 4,9% en 2022, a estimé mardi le Fonds monétaire international, des prévisions revues en hausse respectivement de 0,6 et 1,4 point de pourcentage depuis avril.

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 11,8% au deuxième trimestre à la faveur de la demande dans les services. Si les dépenses en biens sont restées fortes, le rythme a probablement ralenti par rapport au début de la pandémie, lorsque les Américains étaient sous confinement.

En raison des difficultés d’approvisionnement, les entreprises ont du mal à reconstituer leurs réserves. La baisse des stocks représente 165,9 milliards de dollars au deuxième trimestre, ce qui a soustrait 1,13 point de pourcentage à la croissance du PIB.

Tableau de la statistique:

(Lucia Mutikani, version française Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

La Fed craint une reprise lente mais exclut des taux négatifs Par Reuters

administrateur

Erdogan menace de riposter à toute attaque contre le navire Oruç Reis Par Reuters

administrateur

Top 5 des dossiers clés à surveiller sur les marchés pour la semaine du 18 janvier Par Investing.com

administrateur

La France va mettre fin au broyage des poussins mâles Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Wall Street Par Reuters

administrateur

Il faudra vivre avec le virus au moins jusqu’à l’été, dit Macron Par Reuters

administrateur