Placement

En Italie, Crédit Agricole songerait à se rapprocher de Banco BPM

Publié le 1 oct. 2020 à 19:29

Crédit Agricole envisagerait d’étendre son empreinte en Italie, déjà son deuxième marché après la France. Selon l’agence Reuters, le groupe « réfléchit » à une possible offre sur la banque italienne Banco BPM. Un article paru dans la presse italienne faisait état de discussions pour explorer cette hypothèse.

« Concernant l’article publié aujourd’hui par Il Messaggero, Banco BPM souligne que l’article est privé de fondement », a réagi le groupe bancaire italien, lui-même issu d’un rapprochement en 2017 entre Banco Popolare et de Banca Popolare di Milano. L’article en question est « basé uniquement sur l’ouverture de la banque, exprimée publiquement plusieurs fois, à explorer toutes les hypothèses possibles en relation avec une possible agrégation », estime l’établissement.

« Echanges fréquents »

Egalement interrogée, Crédit Agricole SA (CASA) préfère renvoyer vers l’établissement italien. « Concernant les rumeurs de projets de fusion avec Banco BPM, Crédit Agricole renvoie à la déclaration de Banco BPM », indique le groupe.

« Ils ont regardé, mais je ne les vois pas être proactifs. Ce qui est clair c’est qu’ils ont regardé », affirme un banquier. De manière générale, le groupe surveille de près ce qui se passe en Italie, affirme une autre source.

Crédit Agricole et Banco BPM se connaissent bien, et pour une bonne raison : ils ont fondé une co-entreprise de crédit à la consommation, Agos, détenue à 61 % par Crédit Agricole Consumer Finance (CACF) et à 39 % par Banco BPM.

« Depuis des années, les échanges sont fréquents entre Crédit Agricole et Banco BPM, dans le cadre du partenariat et de la coentreprise avec Banco BPM », ajoute encore la structure cotée du groupe Crédit Agricole.

Une forte stratégie italienne

Si l’on prête souvent des intentions à CASA sur le marché italien, c’est qu’il y a déjà réalisé des acquisitions. Fin 2017, il y avait finalisé le rachat de trois caisses d’épargne régionales du Nord de l’Italie, pour un montant total de 130 millions d’euros.

Il était en outre déjà solidement implanté dans le paysage via sa filiale Cariparma, et l’ensemble des métiers du groupe y sont présents. « Nous sommes présents dans le Nord du pays, c’est normal qu’on nous regarde », réagissait déjà la semaine dernière Philippe Brassac sur LeRevenu.com, déjà en réaction à des rumeurs portant sur le marché italien.

Le groupe rappelle régulièrement que sa stratégie italienne passe d’abord par la croissance organique, puis par des partenariats permettant de développer des métiers spécifiques, puis éventuellement des opérations de croissance externe ciblées et opportunistes.

Baptisé tout simple « Crédit Agricole », le réseau italien du géant mutualiste compte 914 agences, 8200 collaborateurs et revendique plus de 1,7 million de clients « actifs ».

Source : les echos

Autres articles à lire

Coronavirus : pour éviter une pénurie, Trump ordonne aux producteurs de viande de rester en activité

administrateur

Aux Etats-Unis, la lente intégration des Afro-Américains dans les conseils d’administration

administrateur

Au Royaume Uni, l’idée d’une «bad bank» émerge, face aux risques de défaut des PME

administrateur

L’investissement immobilier mis à l’épreuve par le Covid

administrateur

Le bitcoin cherche un nouveau catalyseur

administrateur

Pour la Fed, l’heure n’est pas encore à la remontée des taux

administrateur