Bourse & Actions

Faut-il acheter les actions des Majors pétrolières face à la perspective d’un vaccin ?

Après avoir subi un coup dur depuis l’épidémie de COVID-19 en mars, les grosses actions pétrolières montrent des signes de vie.

Le Vanguard Energy Index Fund ETF Shares (NYSE:), dont les 10 principaux titres incluent notamment Exxon Mobil Corp (NYSE:), Chevron Corp (NYSE:) et Phillips 66 (NYSE:), a massivement surpassé le S&P 500 au cours du mois dernier. Il est en hausse d’environ 11 % par rapport à l’indice boursier de référence, qui a gagné un peu plus de 1 %.

VDE Hebdo

Cette impressionnante progression résulte de l’optimisme des investisseurs, qui estiment que le pire est passé dans ce segment très cyclique du marché, car les essais réussis de vaccins pour lutter contre la pandémie de COVID-19 rétablissent les attentes d’une pleine activité économique, stimulant la demande de produits énergétiques.

Pfizer Inc (NYSE:) et Biontech Se (NASDAQ:) ont annoncé au début de ce mois que leur vaccin contre le coronavirus était efficace à 90 %. Un autre développeur, Moderna Inc (NASDAQ:), a déclaré hier que les données de ses essais de phase 3 montrent que pour prévenir le virus, un résultat que le PDG Stéphane Bancel a qualifié de “changement de jeu”.

Ces développements positifs ont fait naître l’espoir chez les investisseurs que l’activité économique se normalisera en 2021. Selon l’Agence internationale de l’énergie, les progrès réalisés dans le domaine des vaccins pourraient donner un coup de fouet à la demande au cours du second semestre 2021, après avoir été confrontés à un ralentissement significatif à cause de la dernière vague de blocages.

Dans leurs perspectives pour 2021, les stratèges de Morgan Stanley (NYSE:) ont recommandé aux investisseurs de rester “patients” sur les marchés des matières premières.

Cette reprise mondiale est durable, synchrone et soutenue par des politiques, suivant en grande partie les règles “normales” de l’après-récession”, ont-ils écrit dans une note. “Gardez la foi, faites confiance à la reprise” ont-ils ajouté.

Les super-majors pétrolières rebondissent

Grâce à ces prévisions optimistes sur l’économie mondiale et à l’absence de hausse des prix du pétrole, certaines des valeurs pétrolières les plus touchées ont affiché de bonnes performances au cours des deux dernières semaines. Se négociant à 37,59 dollars lundi matin, Exxon est en hausse d’environ 20 % depuis le 28 octobre, tandis qu’un autre grand groupe pétrolier, Chevron, est en hausse d’environ 30 % au cours de la même période.

Malgré ce mouvement impressionnant, il existe encore de nombreux risques qui pourraient faire dérailler cette reprise, ce qui fait de l’investissement pétrolier un pari qui reste risqué pour les investisseurs à long terme.

À court terme, les nouvelles mesures de verrouillage en Europe et l’affaiblissement de la consommation en Amérique feront que la demande mondiale de pétrole sera plus touchée en 2020 que prévu, a déclaré la semaine dernière l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

XOM Hebdo

Cela signifie qu’il faudra beaucoup plus de temps aux géants du pétrole pour inverser leur situation financière et investir pour la croissance. Alors qu’elle annonce une troisième perte trimestrielle consécutive, Exxon a déclaré aux investisseurs en octobre qu’elle pourrait réduire jusqu’à 15 % sa main-d’œuvre mondiale, soit environ 14 000 emplois, alors qu’elle lutte pour survivre dans la récession. De plus, le géant abandonne ses plans d’investissement antérieurs pour économiser de l’argent en vue du versement de ses dividendes.

Sur le long terme, les perspectives pour les compagnies pétrolières ne sont pas très réjouissantes. La consommation de pétrole pourrait ne jamais revenir aux niveaux observés avant la crise du coronavirus, selon un récent rapport de l’un des principaux producteurs de pétrole, BP PLC (DE:). Même dans son scénario le plus optimiste, la demande n’est pas mieux que “globalement stable” pour les deux prochaines décennies, alors que la transition énergétique éloigne le monde des combustibles fossiles.

Conclusion

Les investisseurs se montrent optimistes à l’égard des actions pétrolières après avoir vu la perspective de voir se terminer, l’année prochaine, le ralentissement provoqué par la pandémie. Lorsque cette fin arrivera, ce sera une bonne nouvelle pour les valeurs cycliques, y compris les grands groupes pétroliers.

Toutefois, nous ne pensons pas que les actions pétrolières constituent un investissement convaincant pour les investisseurs à long terme. Un passage permanent à l’énergie propre, des politiques gouvernementales plus strictes et des changements dans le comportement des consommateurs sont quelques-uns des facteurs qui pourraient maintenir les prix du pétrole à un niveau bas.

Source : investing

Autres articles à lire

Serait-ce le grand retour en grâce du secteur bancaire européen ?

administrateur

Encore un tour | Trading list d’un trader pro 27 avril 2020

administrateur

Cannabis : Expulsée de l’indice TSX, l’action Hexo plonge

administrateur

Tesla : Bientôt un retour dans l’atmosphère ?

administrateur

Russell2000 : Un indicateur avancé de la santé des marchés ?

administrateur

Nasdaq : Tesla en a encore sous le pied !

administrateur