Bourse & Actions

Fortunes diverses pour les IPOs parisiennes

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Eric Lewin n’aime pas miser sur une société qui fait son introduction en Bourse. Mais cela ne l’empêche pas de faire par la suite le bilan de ces IPOs. Le but est bien évidemment de repérer LA pépite qui peut nous rapporter gros.

2021 restera dans les annales comme une année très riche en terme d’IPO. En effet, depuis le début de l’année, il y a eu 21 introductions en Bourse, à titre de comparaison, il n’y en avait eu seulement 8 en 2020.

Mais depuis quelques semaines, la volatilité du marché a rendu les opérations plus complexes.

C’est ainsi qu’Icade (PA:) Santé a renoncé à son opération la semaine dernière. La raison ? Des conditions de marché plus que compliquées.

Pour celles qui se sont récemment introduites, ce n’est pas non plus Byzance.

Des IPOs en pagaille !
Prenons l’exemple d’Afyren : cette greentech est entrée en bas de fourchette sur des niveaux de 8,02 €, levant au passage 66,5 M€. Mais le fait qu’elle ne fasse pas encore de chiffre d’affaires, a pesé avec un cours de Bourse autour de 7 €.

C’est également compliqué pour Entech, le spécialiste du stockage et conversion d’énergie renouvelable, même avec Jacques Veyrat au capital et plus de 25 M€ de levée de fonds… La société avait levé 25,3 M€ en milieu de fourchette à 6,95 €, mais, en dépit d’excellents fondamentaux et un a priori ultra positif de ma part, elle a déjà perdu 3% par rapport à son cours d’introduction.

Cela reste assez moyen pour Exclusive Networks, un spécialiste de la cybersécurité dans la distribution avec de faibles marges. Certes, la capitalisation avoisine les 2 Mds€, mais l’action est sortie en bas de fourchette à 20 €, mais elle reste collé sur ces niveaux après un plus bas à 17,62 €.

Finalement, la seule bonne nouvelle demeure Antin Infrastructure, un fonds d’investissement dans les infrastructures. Introduite à 24 €, l’action vaut aujourd’hui quasiment 29 €, soit une capitalisation de 5 Mds€.

Les opérations devraient se multiplier dans les prochains jours avec le retour de Charles Beigbeder… Il revient en Bourse après notamment les IPOs de Poweo et de Selftrade, deux sociétés qu’il avait fondées avant de les vendre.

Place maintenant à Audacia, un fonds de capital investissement, avec une levée de fonds de 8 M€ pour une valorisation au-dessus des 30 M€.

Ce spécialiste du private equity avec des fonds innovants à fort potentiel comme le génie génétique ou encore les technologies quantiques et les technologies spatiales est d’ores et déjà rentable avec un chiffre d’affaires 11 M€ et une marge entre 25% et 40%.

Terminons bien sûr par l’opération OVH, le fameux spécialiste français du cloud computing et une valorisation entre 3,5 et 3,7 Mds€. L’idée est de lever 350 M€ pour des acquisitions à l’étranger. La société reste minuscule par rapport à Microsoft (NASDAQ:) ou encore Amazon (NASDAQ:). Elle devrait réaliser un chiffre d’affaires de 660 M€ cette année, mais demeure ultra rentable comme l’ensemble de ce secteur avec une marge d’Ebitda de l’ordre de 38%.

Source : investing

Autres articles à lire

Wall Street : du jamais vu depuis 1932 !

administrateur

Quadient : de l’art de bien prendre position !

administrateur

Apple, Nike, PG&E : 3 Actions US à surveiller de près cette semaine

administrateur

Wall Street ne fait pas de politique et trace sa route !

administrateur

Wall Street : le S&P500 vers l’infini et l’au-delà ?

administrateur

Quelles leçons tirer du bal des résultats 2020?

administrateur