Placement

François Villeroy de Galhau reconduit à la tête de la Banque de France

Publié le 6 oct. 2021 à 11:21

Emmanuel Macron va proposer au Parlement la reconduction du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, pour un second mandat, a annoncé l’Elysée dans un communiqué. Cette reconduction, pour six ans, devra être validée après son audition par les commissions des Finances du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Elles peuvent exercer un droit de veto à la majorité des trois cinquièmes.

Le renouvellement de François Villeroy de Galhau – il achèvera son premier mandat à la fin du mois d’octobre – était assez largement attendu. Agé de 62 ans, le haut fonctionnaire, qui a passé douze ans chez BNP Paribas, est une personnalité consensuelle. Diplômé de l’Ecole polytechnique et ancien élève de l’ENA, il a exercé diverses fonctions dans des cabinets ministériels socialistes et à la direction du Trésor. Passé dans le privé en 2003, il a occupé le poste de président-directeur général de Cetelem, avant de devenir en 2008 responsable de la banque de détail de BNP Paribas en France.

De nombreux économistes expérimentés en France

Certains regrettent qu’Emmanuel Macron n’ait pas saisi l’occasion pour faire émerger un nouveau visage. « La France ne manque pourtant pas d’économistes expérimentés », souligne un observateur. Deux noms revenaient souvent avant l’annonce, celui de Laurence Boone , économiste en chef de l’OCDE, et celui de Benoit Coeuré , actuellement à la tête du pôle innovation de la Banque des règlements internationaux et membre du directoire de la BCE de 2012 à 2019.

Le choix de l’Elysée a des conséquences au niveau européen car comme tous les dirigeants des instituts monétaires de la zone euro, François Villeroy de Galhau est également membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) . La gouvernance de l’institution francfortoise devrait désormais être stable pour cinq ans. Il faudra attendre 2026 pour le prochain renouvellement. Il s’agira d’un poste clé : les gouvernements devront alors choisir un successeur au vice-président de la BCE, Luis de Guindos.

Ni faucon, ni colombe, François Villeroy de Galhau apparaît comme un soutien sans faille de la présidente Christine Lagarde. Il a notamment défendu le plan exceptionnel d’achats d’actif destiné à stabiliser l’économie de la zone euro pendant la pandémie de COVID-19 (PEPP, programme d’achats d’urgence face à la pandémie). Sur la question de la dette, il n’a pas prôné un retour à l’austérité, mais il a invité à une stabilisation des dépenses publiques, « les plus élevées [en France] parmi les pays avancés ».

Restructuration de la Banque de France

Au cours de son premier mandat, François Villeroy de Galhau a restructuré la Banque de France, réduisant ses effectifs de plus de 12.000 personnes à son arrivée en 2015 à quelque 9.500 l’année dernière. Avant lui, Jean-Claude Trichet avait été gouverneur de la Banque de France de 1993 à 2003 et Christian Noyer de 2003 à 2015. Sa rémunération brute totale s’est élevée à 287.956 euros en 2020. Aucun logement de fonction n’est mis à sa disposition, mais il perçoit une allocation de logement brute de 5.867 euros par mois, soumise à l’impôt.

Source : les echos

Autres articles à lire

Coronavirus : les fonds européens font face à des retraits historiques

administrateur

Orange prêt à continuer l’aventure dans la banque sans nouvel actionnaire

administrateur

Trois anciens dirigeants de la Caisse des dépôts condamnés à des amendes

administrateur

L’appétit retrouvé des ménages pour l’assurance-vie se confirme

administrateur

Vers la création d’un poids lourd du courtage d’assurance

administrateur

La Banque de France et les banques s’opposent sur les nouvelles règles prudentielles

administrateur