Autres actualités

Hausse des cas de covid, chômage US, hausse des taux Turcs

© Reuters.

Par Geoffrey Smith

Investing.com — Les marchés US devraient ouvrir en baisse alors que de nouveaux records d’hospitalisation sont atteints aux États-Unis et que la ville de New York ferme ses écoles publiques. Les données sur les demandes d’allocations de chômage sont attendues, ainsi que deux enquêtes régionales de la Réserve fédérale. La Turquie augmente considérablement ses taux pour stopper la baisse de la Lire, tandis que l’Indonésie les réduit à un nouveau record. Le Pétrole glisse suite aux rapports de mécontentement parmi ses membres concernant les quotas de production actuels. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers le jeudi 20 novembre.

1. Le virus se propage ; New York va fermer des écoles

Les États-Unis ont franchi le triste cap des 250 000 décès causés par le Covid-19 alors que les villes et les États du pays ont décidé de renforcer les restrictions sur les rassemblements et la vie économique afin d’éviter que leurs systèmes de santé ne soient débordés.

Le nombre de personnes hospitalisées à cause du virus a atteint un nouveau record de plus de 79 000, tandis que le nombre de décès a atteint son plus haut niveau depuis début mai.

La ville de New York va fermer ses écoles publiques à partir d’aujourd’hui, une mesure qui, lorsqu’elle a été appliquée lors de la première vague de fermetures, a plus que jamais pesé sur l’activité économique.

Les nouvelles sont un peu meilleures en Europe, où le nombre d’hospitalisations en France a fortement diminué.

2. Les demandes d’allocations de chômage et les enquêtes régionales de la Fed attendues

L’augmentation des cas de Covid-19 et la pression correspondante sur le secteur des loisirs et de l’hôtellerie, en particulier, peuvent se refléter dans les données de la semaine sur les demandes de prestations de chômage, qui doivent être présentées à 14h30. Les demandes initiales devraient rester largement inchangées à 707 000, après avoir enregistré un creux post-pandémique de 709 000 la semaine dernière.

L’enquête mensuelle de la Réserve fédérale de Philadelphie sur les entreprises est prévue à la même heure, tandis que celle de la Fed de Kansas City sera publiée à 17h00.

Entre les deux, il y aura les données sur les ventes de maisons existantes pour le mois d’octobre. Celles-ci avaient atteint en septembre leur plus haut niveau depuis 14 ans, la pandémie ayant déclenché une ruée des citadins vers les banlieues.

3. Les marchés US devraient ouvrir à la baisse en raison des inquiétudes liées au Covid

Les marchés boursiers américains sont prêts à prolonger les pertes de mercredi lorsqu’ils ouvriront plus tard, par crainte que la vague actuelle de cas de Covid-19 ne pèse lourdement sur la production au dernier trimestre de l’année.

À 13h30, les contrats à terme du étaient en baisse de 0,4%, tandis que les contrats à terme du étaient également en baisse de 0,4% et ceux du de 0,5%, légèrement touchés par les perspectives peu encourageantes données par le fabricant de puces NVIDIA Corporation (NASDAQ:) après la clôture de jeudi.

Nvidia s’est montré à la hauteur des attentes, avec un trimestre fort soutenu par la demande des centres de données et des vidéastes, ce qui est tout à fait conforme au récit qui a alimenté un grand rallye de ses actions cette année. Cependant, des questions demeurent quant à son projet d’acquisition de la société britannique ARM Holdings (LON:LON:) de Softbank (T:) (OTC:SFTBY) pour 40 milliards de dollars, une opération considérée par beaucoup comme coûteuse.

4. Vous voulez des taux d’intérêt ? Nous avons des taux d’intérêt !

La Banque centrale de Turquie a augmenté son taux directeur d’emprunt à une semaine de 475 points de base. Son nouveau gouverneur a pris des mesures pour soutenir la monnaie la plus faible du monde parmi les grands marchés émergents cette année.

La lire, qui avait chuté à un niveau record par rapport au dollar début novembre, a réagi en augmentant de 1,0% pour atteindre 7,693. Elle avait atteint un sommet de près de 8,58 il y a deux semaines.

D’autres banques centrales ont toutefois accentué la récente tendance à un nouvel assouplissement de la politique monétaire. L’Indonésie a réduit son taux directeur à un nouveau niveau record. Cette mesure a fait monter le dollar de 0,8% par rapport à la roupie, qui est toujours en hausse de plus de 3% sur le mois, face à un billet vert généralement faible.

La Banque de réserve sud-africaine annoncera également les résultats de sa dernière réunion politique à 14h00.

5. Le Pétrole plonge suite aux discussions dans les EAU

Le prix du brut a de nouveau chuté en raison des craintes concernant l’avenir de la demande mondiale, le coronavirus ayant resserré son emprise sur l’hémisphère nord. Outre les États-Unis, la Russie a également enregistré un taux record d’infections quotidiennes, tandis que le taux de mortalité a atteint son plus haut niveau depuis le printemps au Royaume-Uni. En Allemagne, le taux d’infection quotidien est resté obstinément supérieur à 22 000.

À 13h35, les contrats à terme du brut américain avaient baissé de 1,2% à 41,53$ le baril, tandis que les contrats à terme du avaient baissé de 0,6% à 44,08$ le baril.

Le sentiment du marché n’a pas été aidé par les rumeurs selon lesquelles les Émirats arabes unis envisagent d’abandonner le bloc OPEP+ pour protester contre leur faible quota de production. Bien qu’il soit peu probable que les Émirats arabes unis prennent une telle mesure, les rapports indiquent la profondeur de leur mécontentement face aux arrangements actuels et sont un indice des problèmes que pourrait poser l’accord sur une politique de production pour 2021.

Source : investing

Autres articles à lire

Renault doit faire le maximum pour l’emploi et l’activité en France, déclare Borne Par Reuters

administrateur

Total prévoit un manque à gagner de 12 milliards de dollars dû à la crise pétrolière Par Reuters

administrateur

Wall Street se cherche une tendance en attendant Powell Par Reuters

administrateur

L’UE envisage des adjudications pour financer son plan de relance Par Reuters

administrateur

Les actions reculent, le bilan de la pandémie reprend le dessus Par Reuters

administrateur

Wall Street attendue en baisse, les inquiétudes l’emportent Par Reuters

administrateur