Autres actualités

Hausse en vue pour les actions avant la BCE Par Reuters

© Reuters. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse jeudi à l’ouverture. D’après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait prendre près de 0,4% à l’ouverture. Les contrats à terme signalent une progression

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse jeudi à l’ouverture, l’optimisme concernant la reprise économique semblant à nouveau l’emporter dans l’attente des décisions de la Banque centrale européenne, de la part de laquelle les marchés anticipent le maintien d’un biais accommodant.

D’après les premières indications disponibles, le parisien pourrait prendre près de 0,4% à l’ouverture. Les contrats à terme signalent une progression de 0,25% pour le à Francfort, de 0,15% pour le à Londres et de 0,41% pour l’.

Les grands indices européens ont poursuivi leur rebond mercredi, l’optimisme sur la reprise, alimenté par de bons résultats d’entreprises, ayant pris le pas sur les craintes liées à la propagation du variant Delta du coronavirus.

D’autres résultats du deuxième trimestre sont au programme en Europe mais l’attention des investisseurs se tournera dès 11h45 GMT vers Francfort pour les annonces du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne avant la conférence de presse de sa présidente, Christine Lagarde, à 12h30 GMT.

Cette réunion sera la première à intégrer la nouvelle stratégie de la BCE dévoilée il y a deux semaines, qui prévoit que l’inflation dans la zone euro puisse dépasser son objectif fixé à 2%.

“Avec la recrudescence du COVID-19, il semble très improbable que la BCE soit en mesure de retirer son soutien à un moment où l’activité économique est loin de revenir à la normale”, a déclaré Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

“Christine Lagarde donnera certainement des détails sur l’avenir du programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP), porté à 1.850 milliards d’euros et qui court jusqu’à mars 2022 au moins. Cette date pourrait bien être repoussée, compte tenu de ses commentaires selon lesquels les mesures de relance d’urgence ne seront pas réduites de sitôt”, a-t-il ajouté

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse pour une deuxième journée consécutive mercredi, alors que la solidité des résultats trimestriels et le regain d’optimisme sur le rétablissement de l’économie américaine ont alimenté l’appétit des investisseurs pour le risque. [.NFR]

L’indice a gagné 0,83% à 34.798,00 points, le S&P-500 a pris 0,82% à 4.358,69 points et le 0,92% à 14.631,95 points.

United Airlines (+3,8%), Chipotle (+11,5%), Coca-Cola (NYSE:) (+1,3%), Verizon (NYSE:) (+0,7%) ont terminé en hausse après la publication de leurs trimestriels.

Dans les échanges après la clôture, Texas Instruments reculait de 5% après avoir annoncé un objectif de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours légèrement inférieur aux attentes.

EN ASIE

Les marchés chinois évoluent dans le désordre, entre les gains des valeurs financières et des matériaux de base et les pertes du secteur pharmaceutique. L’indice CSI300 perd 0,08% et l’indice composite de Shanghai gagne 0,14%.

La Bourse de Tokyo est fermée jusqu’à la fin de la semaine pour un jour férié.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américain sont en légère hausse après une nette progression mercredi face à la faible demande suscitée par une adjudication à 20 ans et au reflux de l’aversion pour le risque.

Le rendement à dix ans gagne un peu moins d’un point de base, à 1,2884%.

CHANGES

Sur le marché des changes, l’indice dollar est quasiment stable face à un panier de devises de référence et l’euro, en attendant les conclusions de la Banque centrale européenne, est inchangé à 1,1795.

“Le nouvel objectif d’inflation de la BCE suggère que sa politique monétaire restera ultra-accommodante pendant une période encore plus longue, ce qui pénaliserait l’euro. Nous pensons que la BCE sera l’une des dernières banques centrales sous notre couverture à resserrer sa politique”, ont écrit les stratèges de la Commonwealth Bank of Australia dans une note.

Le se stabilise à 31.977,78 dollars après avoir bondi de 8% mercredi en réaction aux déclarations d’Elon Musk, ouvert à reprendre les paiements de Tesla (NASDAQ:) en cryptomonnaies.

PÉTROLE

Le marché du pétrole baisse après les chiffres hebdomadaires de l’Energy Information Administration sur les stocks aux Etats-Unis, qui montrent une augmentation inattendue des réserves de brut (+2,1 millions de barils), la première hausse depuis mai.

Le baril de perd 0,66% à 71,75 dollars et le 0,6% à 69,88 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

Source : investing

Autres articles à lire

Négociations difficiles à 27 sur le plan de relance Par Reuters

administrateur

L’UE ne doit pas s’attendre à recevoir des vaccins AstraZeneca produits aux USA Par Reuters

administrateur

Le nombre de patients en réanimation repart à la baisse Par Reuters

administrateur

Les ultra-riches comptent augmenter significativement leurs investissements ESG Par Investing.com

administrateur

Le reconfinement est inévitable selon Juvin, impact de 2-2.5 points de PIB Par Investing.com

administrateur

Calme en vue en Europe, l’effet des annonces de la Fed s’estompe Par Reuters

administrateur