Autres actualités

Hausse en vue Wall Street, les géants de la “tech” en soutien Par Reuters

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT À MI-SÉANCE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en hausse vendredi après les bons chiffres publiés la veille par les géants de la technologie tandis que les Bourses européennes hésitent à mi-séance, tiraillées entre des publications d’entreprises bien accueillies et l’annonce d’une contraction record de l’économie européenne au deuxième trimestre.

Les contrats à terme sur les indices de la Bourse de New York suggèrent une ouverture en hausse de 0,2% pour le , de 0,15% pour le S&P-500 et de 0,9% pour le .

À Paris, le gagne 0,29% à 4.867,07 vers 11h15 GMT. À Francfort, le prend 0,68% et à Londres, le abandonne 0,14%.

L’indice paneuropéen avance de 0,19%, l’ de la zone euro de 0,53% et le de 0,53%.

La poursuite du rebond de l’activité manufacturière en Chine soutient la tendance et atténue les effets de l’annonce de contractions historiques des économies développées au deuxième trimestre.

Les Etats-Unis sont particulièrement touchés avec un repli de plus de 30% du produit intérieur brut en rythme annualisé au T2 mais la zone euro et la France sont également durement frappées avec des contractions sans précédent de plus de 12% et près de 14% respectivement.

Les indices européens, qui ont dévissé jeudi sous les effets conjugués de résultats trimestriels décevants et d’indicateurs inquiétants, se comportent mieux vendredi, grâce notamment à une série de bons résultats, dont ceux de BNP Paribas (PA:).

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Aux Etats-Unis, Apple (NASDAQ:) prend plus de 6% dans les échanges avant l’ouverture de Wall Street après avoir affiché une forme éclatante avec des progrès dans tous ses secteurs d’activité et sur tous ses marchés géographiques, profitant des mesures de confinement imposées à travers le monde.

Le confinement a également avantagé Amazon (NASDAQ:) qui gagne 5,4% en avant-Bourse après avoir publié un bénéfice jamais atteint en 26 années d’existence.

VALEURS EN EUROPE

L’indice Stoxx de le technologie grimpe de 2,02% dans le sillage des résultats meilleurs que prévu des géants américains du secteur.

Il est aussi aidé par le bond de 13,37% de Nokia (HE:) après l’annonce d’une hausse surprise du bénéfice au deuxième trimestre.

A Paris, la plus forte hausse du CAC 40 est pour Engie (PA:), qui gagne 5,94% après l’annonce d’une revue stratégique d’une partie de ses activités de services.

BNP Paribas gagne 3,06% avoir avoir dégagé au deuxième trimestre des résultats supérieurs aux attentes grâce à ses activités de marché et à des provisions pour mauvaises créances inférieures aux anticipations.

A l’inverse, Renault (PA:) (-4,57%) continue de souffrir après avoir fait état jeudi d’une perte nette record de plus de 7 milliards d’euros au premier semestre.

La plus forte baisse du est pour Lagardère qui plonge de 15%, le groupe de médias, d’édition et de distribution spécialisée ayant fait état de résultats semestriels plombés par la crise sanitaire.

Le groupe télécoms Altice (AS:) prend 8,21%, porté par un bénéfice supérieur aux attentes.

CHANGES

La contraction record de l’économie américaine, l’augmentation des inscriptions au chômage, l’impasse au Congrès sur un nouveau plan de relance et la flambée épidémique aux Etats-Unis jouent en défaveur du dollar, qui tombe à un plus bas de plus de deux ans contre un panier de devises internationales (-0,22%) et pourrait afficher sa pire performance mensuelle depuis dix ans.

L’euro, qui profite des déboires du dollar et de la solidarité européenne face à la crise, gagne 0,1% à 1,1854 dollar après avoir brièvement franchi en début de séance la barre de 1,19 pour la première fois depuis mai 2018.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans se stabilise à 0,5347% et celui du dix ans allemand varie peu également, à -0,551%.

PÉTROLE

Les cours pétroliers regagnent du terrain après avoir atteint des creux de trois semaines lors de la séance précédente en réaction à la contraction historique du PIB américain.

Le baril de de mer du Nord prend 0,5% à 43,14 dollars après être tombé à 41,38 dollars la veille. Celui de (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,4% à 40,08 dollars après avoir reculé sous 39 dollars pour la première fois depuis le 10 juillet.

(édité par Blandine Hénault)

Source : investing

Autres articles à lire

Wall Street dans le rouge à l’ouverture en attendant Powell Par Reuters

administrateur

La banque Citi pense que les bourses mondiales vont rester stables à horizon 1 an Par Investing.com

administrateur

Warren Buffet bafoue largement l’une des règles de base de l’investissement Par Investing.com

administrateur

Les Bourses européennes finissent dans le rouge avant la Fed Par Reuters

administrateur

Top 3 des dossiers qui pourront influencer les marchés ce vendredi 24 avril Par Investing.com

administrateur

Wall Street finit la semaine en hausse, les annonces de Gilead rassurent Par Reuters

administrateur