Economie

Impact potentiel sur le pétrole et l’offre après la Cyberattaque de Colonial

Vendredi dernier, le Colonial Pipeline a été victime d’une cyberattaque majeure qui a mis hors service l’oléoduc de 5 500 miles allant de Houston, au Texas, au New Jersey. Cet oléoduc est la principale voie d’acheminement sur la côte est des États-Unis des produits pétroliers, tels que l’essence, le carburéacteur et le diesel. Il transporte généralement 2,5 millions de barils de produits pétroliers par jour, soit 45 % du carburant consommé sur la côte est.

Certains pipelines secondaires ont été rétablis, mais les quatre lignes principales sont restées hors service jusqu’à mercredi. La Colonial Pipeline Company a annoncé mercredi soir qu’elle commencerait un redémarrage progressif du pipeline à partir de mercredi à 17 heures, bien qu’elle n’ait pas payé la rançon pour ses données volées et cryptées.

Voici un aperçu de l’impact attendu de la panne sur l’offre et le prix des produits ainsi que sur le prix du pétrole brut :

WTI hebod

Pénurie d’essence, hausse des prix… et panique

Les principales zones métropolitaines américaines qui dépendent du Colonial Pipeline pour leur approvisionnement en essence connaissent actuellement des pénuries d’essence, notamment Atlanta (Géorgie), Charlotte (Caroline du Nord), Raleigh-Durham (Caroline du Nord), Tallahassee (Floride) et Pensacola (Floride).

De plus, les prix de l’essence ont augmenté sur toute la côte est des États-Unis, même dans les régions qui ne sont pas desservies par le Colonial Pipeline. Cela a fait grimper la moyenne nationale de l’essence à 3,01 $ le gallon, la première fois depuis 2014 que le prix moyen national a dépassé 3 $ le gallon. À l’époque, le prix du WTI était au moins 15 dollars de plus par baril qu’hier.

Les problèmes qui créent la flambée actuelle du prix de l’essence sont le transport et la peur.

Les observateurs du marché doivent comprendre qu’il n’y a pas vraiment de pénurie d’essence, mais plutôt un manque d’approvisionnement dans ces domaines particuliers.

Les consommateurs se sont précipités pour acheter de l’essence alors qu’ils ne l’auraient pas fait en temps normal. Les stations-service se sont retrouvées à court d’essence plus tôt qu’elles ne l’auraient fait si les consommateurs n’avaient pas paniqué, car il n’y a pas assez de chauffeurs de camion pour transporter l’essence des réservoirs régionaux aux stations-service.

Selon plusieurs prévisions, le prix moyen national de l’essence devrait atteindre 3 dollars le gallon cet été, car la demande augmente pour les voyages estivaux.

La question est donc la suivante : le prix baissera-t-il lorsque le gazoduc sera remis en service, puis remontera-t-il lorsque la saison de conduite estivale commencera ? Ou la hausse des prix due à l’incident du pipeline se répercutera-t-elle directement sur la saison estivale de conduite, qui commence officiellement le week-end du Memorial Day (22 mai-24 mai) ?

Comme il faudra environ deux semaines pour que les produits traversent le pipeline, il semble probable que les prix de l’essence resteront élevés à l’approche de la saison estivale de conduite aux États-Unis.

Le prix du pétrole brut se maintient, pour l’instant

Le pétrole brut n’a pas été affecté de manière significative par la cyberattaque de Colonial Pipeline. Les prix ont légèrement augmenté cette semaine, bien que le soit resté juste en dessous de la barre des 70 dollars le baril et que le soit un peu en dessous du Brent.

Brent hebdo

Il est plus probable que les prix aient augmenté récemment en réaction à une nouvelle prévision de la demande de pétrole brut de l’OPEP, qui prévoit une consommation supplémentaire de 200 000 bpj de pétrole cette année.

Cependant, nous pourrions commencer à voir des problèmes pour le pétrole brut aux États-Unis à la suite de la panne de l’oléoduc.

De nombreuses raffineries le long de la côte du golfe du Mexique s’attendent à réduire leur production car elles envoient généralement leurs produits directement dans le pipeline Colonial et n’ont pas la capacité de stockage nécessaire pour faire face à l’accumulation d’essence, de carburéacteur et de diesel.

Les raffineries de Port Arthur, du Texas et de la Louisiane seraient les plus touchées par ces réductions, car les raffineries situées plus à l’ouest ont la possibilité d’envoyer des produits vers le Midwest. Jusqu’à présent, la région a réduit de 13 % sa capacité de 4,7 millions de bpj et pourrait la réduire jusqu’à 15 %.

Il ne faut pas oublier qu’à cette époque, les raffineries produisent généralement au maximum de leur capacité pour se préparer à une augmentation de la demande pendant les mois d’été.

Les traders doivent s’attendre à voir ces réductions reflétées dans le rapport hebdomadaire de l’EIA sur l’état du pétrole de la semaine prochaine ainsi que dans celui de la semaine suivante.

La réduction de la capacité se traduit par une diminution de la demande de pétrole brut. En outre, comme les raffineries réduisent leur production, nous pourrions assister à une augmentation plus importante que prévu des stocks de pétrole brut aux États-Unis au cours des deux prochaines semaines.

Lorsque la nouvelle de la fermeture du Colonial Pipeline est tombée, on s’attendait à ce que 2 millions de barils de produits pétroliers soient mis en stockage flottant dans le golfe du Mexique, mais il semble que l’intérêt pour cette solution soit en train de s’estomper.

L’un des quatre pétroliers qui avaient été affrétés à cette fin a été annulé, et il semble que le trop-plein de produits attendu sera maintenu à terre pour le moment.

Les négociants devront suivre de près l’évolution du transport des produits aux États-Unis et de la demande au niveau des raffineries. Personne ne sait vraiment quand la question sera résolue, car le problème est sans précédent pour le pays.

Pour l’instant, les problèmes liés à cette fermeture sont les grandes questions qui pèsent sur l’industrie américaine.

Source : investing

Autres articles à lire

Or : La foule des Redditers va-t-elle s’attaquer au métal jaune ?

administrateur

Le pétrole profite d’un pari sur le Memorial Day, l’Or reste indécis

administrateur

Gaz Naturel : La forte hausse des stocks aura-t-elle raison des 3$ ?

administrateur

Pourquoi ce sont les marchés de l’énergie et des devises qui vont déterminer le prix du Sucre

administrateur

L’Or et le Pétrole profitent de la victoire de Biden et des espoirs de relance

administrateur

Pétrole : C’est la demande, et non l’OPEP+ qui est actuellement le facteur clé

administrateur