Autres actualités

Incidents à Beyrouth avant une manifestation antigouvernementale Par Reuters

© Reuters. INCIDENTS À BEYROUTH AVANT LA MANIFESTATION DE SAMEDI

par Michael Georgy

BEYROUTH (Reuters) – Les forces de sécurité libanaises ont tiré samedi des gaz lacrymogènes en direction de manifestants qui tentaient de franchir le périmètre de sécurité entourant le Parlement pour exprimer leur colère, quelques jours après l’explosion qui a ravagé le port et plusieurs quartiers de Beyrouth.

Près de 5.000 manifestants étaient massés sur la place des Martyrs, haut lieu de la contestation libanaise, et certains d’entre eux ont jeté des projectiles vers les policiers qui barraient l’accès à une rue menant vers la Chambre des députés, a constaté un journaliste de Reuters.

“Le peuple veut la chute du régime”, scandaient certains des manifestants, brandissant des pancartes réclamant le départ des “assassins”.

“Nous voulons un avenir, de la dignité, nous ne voulons pas que le sang des victimes de l’explosion soit gâché”, a expliqué Rose Sirour, présente dans les rangs des manifestants.

La déflagration de mardi a tué 158 personnes et en a blessé au moins 6.000 autres et ramené la capitale libanaise des années en arrière, les rues jonchées de gravats.

“Nous n’avons aucune confiance en notre gouvernement”, a commenté Céline Dibo, une étudiante, tout en nettoyant les taches de sang qui souillent les murs de l’immeuble qui abrite son appartement. “J’aimerais tant que les Nations unies prennent le Liban en Charge.

“Nous vivons à ‘ground zero’. J’espère qu’un autre pays va nous prendre en charge. Nos dirigeants ne sont qu’une clique de corrompus”, a déploré Maryse Hayek, une habitante de 48 ans.

Selon le Premier ministre et la présidence libanaise, quelque 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium, un matériau qui entre à la fois dans la composition d’engrais et d’explosifs, ont été stockées pendant six ans dans un hangar du port de Beyrouth sans véritables mesures de sécurités.

Michel Aoun, a annoncé vendredi que l’enquête étudierait la piste de la négligence mais aussi celle de l’attentat ou de l’intervention extérieure, écartant au passage la demande d’enquête internationale réclamée jeudi par Emmanuel Macron, son homologue français. Vingt personnes ont pour l’heure été interpellées, a dit le chef d’Etat libanais.

La France co-organisera dimanche une visioconférence réunissant les donateurs afin de coordonner l’aide internationale, a fait savoir l’Elysée ce samedi.

(version française Nicolas Delame)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Le Fonds de Warren Buffett va miser jusqu’à $500 millions sur l’IPO de Snowflake Par Investing.com

administrateur

L’océan sous-terrain d’une lune de Jupiter considéré comme potentiellement “habitable” Par Reuters

administrateur

Pause en vue à Wall Street, l’optimisme sur l’économie soutient l’Europe Par Reuters

administrateur

Les stocks de pétrole ont augmenté de 9 millions de barils Par Investing.com

administrateur

Clôture dans le rouge en Europe, la reprise suscite le doute Par Reuters

administrateur

Top 5 des événements clés à retenir pour bien aborder la séance US ce jeudi Par Investing.com

administrateur