Placement

La Bourse chinoise dépasse les 10.000 milliards de dollars

Publié le 15 oct. 2020 à 16:14

Les marchés actions chinois sont sur un nuage. Ils enregistrent depuis le début de l’année parmi les meilleures performances des grandes Bourses mondiales. L’ensemble des sociétés cotées chinoises vaut désormais plus de 10.000 milliards de dollars, dépassant le record de la bulle de l’été 2015. Cette fois, les fondamentaux apparaissent bien plus sains : la reprise économique est solide et l’épidémie de coronavirus apparaît sous contrôle.

Les performances des indices chinois ont de quoi faire pâlir d’envie nombre d’investisseurs. Le Shenzhen Composite s’inscrit en hausse de 32 % sur l’année, et le Shanghai Composite de 9 %. A eux deux, ils représentent plus des deux tiers du marché chinois. Le CSI 300, plus concentré, a grimpé de 17 %. L’indice des start-up et autres valeurs de croissance, le ChiNext, a quant à lui bondi de 52 %.

Economie en rémission

Les marchés chinois ont largement bénéficié de la réponse des autorités au Covid. Touchée la première, la Chine est le plus grand pays à être parvenu à garder l’épidémie sous contrôle. Une dynamique reconnue par les investisseurs. Aux Etats-Unis, le S & P 500 s’est adjugé près de 8 % seulement depuis janvier, alors qu’en Europe, l’indice paneuropéen EuroStoxx 600 reste en retrait de plus de 12 %.

L’économie chinoise est déjà en rémission. La Chine devrait être le seul grand pays à enregistrer une croissance positive en 2020. Le FMI s’attend à une hausse de 1,9 % du PIB cette année et de 8,2 % l’an prochain. La croissance globale est quant à elle attendue en chute de 4,4 % en 2020 avant un rebond de 5,2 % en 2021.

Les investisseurs ont pris conscience de l’importance de la Chine. Le poids du pays est voué à croître dans les grands indices mondiaux . Les actions chinoises représentent 42 % de l’indice MSCI émergents, contre 17 % il y a 10 ans, alors même qu’elles sont encore pondérées à 20 % de leur flottant. La meilleure intégration des actions chinoises aux indices mondiaux leur a déjà permis de réduire significativement l’écart de valorisation par rapport aux autres marchés émergents.

Menace américaine

Mais les entreprises chinoises ne sont pas à l’abri de mauvaises surprises. Elles sont de plus en plus nombreuses à être ciblées par l’administration américaine. Un risque « idiosyncratique », qui n’affecte que quelques valeurs, estiment toutefois les analystes de Société Générale. Pour les sociétés touchées, les sanctions américaines peuvent être dévastatrices. Huawei envisage de céder sa marque de smartphones Honor pour échapper au joug américain. Une technique déjà mise en oeuvre par ByteDance pour son réseau social de vidéo TikTok .

Pour se rassurer, les investisseurs peuvent se rattacher au parcours de Tencent. Sa filiale WeChat est également menacée d’interdiction par les Etats-Unis, une décision aujourd’hui suspendue par la justice. Pas de quoi troubler le cours de la société chinoise, qui reste en hausse de plus de 45 % depuis le début de l’année. Proche de son record historique, sa capitalisation atteint les 683 millions de dollars.

Source : les echos

Autres articles à lire

Crise du coronavirus : le fonds souverain norvégien perd 3,4 % au premier semestre

administrateur

Prêt garanti par l’Etat : 90 % des bénéficiaires sont des TPE

administrateur

Pourquoi les Allemands craignent tant l’inflation

administrateur

L’euro hanté par les fantômes de la lire et du mark

administrateur

Morgan Stanley accélère dans la gestion d’actifs avec le rachat d’Eaton Vance

administrateur

Aux Etats-Unis, la lente intégration des Afro-Américains dans les conseils d’administration

administrateur