Bourse & Actions

La Bourse de Paris inquiète des risques de reprise de l’épidémie

Le CAC 40 commence la semaine en baisse. Les investisseurs redoutent que les risques reprise de l’épidémie ne fragilisent le redémarrage des économies.

Après avoir grimpé de près de 4% la semaine dernière, la Bourse de Paris fait volte face. Le CAC 40 recule d’environ 1% et retombe sous les 5000 points ce lundi.

«Les inquiétudes accrues quant aux risques de deuxième vague» pèsent sur la tendance, estime Michael Hewson, un analyste de CMC Markets. La crainte que «l’augmentation des taux d’infection en Chine, au Japon, en Inde et dans un certain nombre d’États américains ne fasse dérailler les perspectives de reprise» plombe le moral des investisseurs. Le monde est entré dans une «phase dangereuse» avec la fin des mesures de confinement ou de restrictions à la mobilité, a averti l’Organisation mondiale de la santé vendredi.

Aux États-Unis, Apple va de nouveau fermer 11 de ces magasins en Arizona, Floride et Caroline du Nord et du Sud, des États qui connaissent un rebond des cas de coronavirus Le retour de l’épidémie hante toujours l’Europe, à mesure que ces économies se déconfinent. Or, «l’amélioration des conditions économiques reste conditionnée à la poursuite du reflux de l’épidémie», rappelle Oddo BHF.

Les valeurs à suivre

Total: le groupe pétrolier a annoncé vendredi le maintien de son calendrier d’exploitation du gaz dans le nord du Mozambique, à partir de la mi-2024, en dépit des incertitudes causées par la pandémie de Covid-19, qui a interrompu pendant deux mois ce chantier à 25 milliards de dollars, et des attaques islamistes dans la région.

Secteur aéronautique: Airbus pourrait être amené à prendre des décisions «amères» et «difficiles» pour l’emploi «avant fin juillet», a prévenu samedi le président exécutif du constructeur aéronautique européen dans une lettre aux salariés publiée par La Tribune. Le PDG d’ADP a également averti au Journal du Dimanche que son groupe devrait procéder à des «ajustements» de «même nature que les compagnies aériennes» pour adapter ses effectifs à la baisse du trafic aérien.

Téléperformance: le groupe spécialiste de la relation client intègre officiellement l’indice CAC 40. Il remplace le numéro deux mondial de la restauration collective Sodexo.

Neoen (producteur d’énergies renouvelables), Albioma (producteur d’électricité) et Robertet (producteur d’extraits naturels de plantes pour la parfumerie et l’industrie) rejoignent l’indice élargi du SBF 120 à la place d’Europcar Mobility, Quadient (spécialiste du traitement du courrier) et Verallia (spécialiste de l’emballage en verre).

Source : le figaro

Autres articles à lire

Les résultats de Verizon devraient montrer sa bonne résistance à la pandémie

administrateur

Trump s’attaque à l’Europe avec 3,1 Mds$ de nouvelles taxes

administrateur

CAC40 : Après 8 gaps à la hausse, combien de gaps à la baisse ?

administrateur

Le rallye de 80% sur un mois de Boeing est-il justifié?

administrateur

Peugeot : un pari boursier qui se défend !

administrateur

Les foncières commerciales dans le dur

administrateur