Autres actualités

La Chine rassure, les actions repartent de l’avant Par Reuters

© Reuters.

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes regagnent du terrain en début de séance vendredi, dans le sillage de Wall Street et après des indicateurs économiques chinois meilleurs qu’attendu, une embellie qui permet aux marchés d’actions de réduire leur perte hebdomadaire.

À Paris, le gagne 1,17% à 4.322,97 points vers 07h40 GMT après avoir reculé de 6% au total sur les quatre séances précédentes. A Londres, le prend 1,36% et à Francfort, le avance de 1,31%.

L’indice est en hausse de 1,24%, le de 1,25% et le de 1,26%.

Ce dernier ramène ainsi à 3% son repli hebdomadaire tandis que celui du CAC 40 revient à un peu moins de 5%.

La production industrielle chinoise a enregistré en avril sa première hausse depuis le début de l’année, une augmentation de 3,9%, soit plus du double du consensus Reuters (+1,5%).

Les ventes au détail accusent toutefois encore une baisse de 7,5% sur un an et l’investissement en actifs fixes un recul de 10,3%.

“L’impact du coronavirus sur la demande semble donc être durable tandis que l’offre est en mesure de se rétablir assez rapidement une fois que la situation sanitaire s’est embellie”, commente Saxo Banque.

“Ces chiffres chinois sont surveillés de près car ils vont servir d’indicateurs aux investisseurs pour savoir ce qui attend l’Europe et les Etats-Unis dans les semaines et les mois à venir.”

La bonne surprise de l’industrie chinoise relègue au moins provisoirement au second plan les craintes d’un nouveau durcissement des relations entre Pékin et Washington, après les propos très critiques de Donald Trump.

Les investisseurs attendent à 08h00 GMT la première estimation du produit intérieur brut (PIB) allemand au premier trimestre puis les chiffres des ventes au détail et de la production industrielle aux Etats-Unis en avril, avant les premiers résultats de l’enquête mensuelle de l’Université du Michigan sur le moral des ménages américains.

VALEURS

Le rebond des actions européennes profite à tous les secteurs mais les plus fortes hausses bénéficient aux compartiment exposés au marché chinois comme les matières premières (+2,75%) et celui du transport et du tourisme (+1,34%).

Parmi les progressions les plus marquantes du début de séance à Paris, Imerys bondit de 13,76% après l’annonce d’un accord de règlement amiable de litiges liés au talc aux Etats-Unis et Eutelsat prend 7,04% après un chiffre d’affaires trimestriel en repli limité et la confirmation de ses prévisions.

Ailleurs en Europe, BT Group (LON:) s’adjuge 6,46% après un article du Financial Times évoquant une cession d’une partie du capital de sa filiale de réseaux Openreach.

Dans le secteur du luxe, très exposé à l’impact de la pandémie de Covid-19, Richemont (SIX:) est pratiquement inchangé après l’annonce d’une chute de 67% de son bénéfice annuel.

A la baisse, Ubisoft (PA:) cède 0,58% après avoir revu en baisse ses objectifs financiers pour l’exercice 2020-2021.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice a terminé la journée en hausse de 0,62%, la tendance, baissière à l’ouverture, s’étant inversée sur la deuxième partie de la séance. L’indice phare japonais affiche sur l’ensemble de la semaine un repli de 0,7%.

En Chine, le SSE Composite de Shanghaï a reculé de 0,07% après une séance hésitante, entre les bons chiffres de la production industrielle et les craintes liées aux relations commerciales et diplomatiques avec les Etats-Unis.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l’instant une ouverture en hausse d’environ 0,3% à Wall Street après une clôture en nette hausse jeudi: le a gagné 1,62% à 23.625,34 points, le S&P-500 1,15%, à 2.852,5 et le 0,91%, à 8.943,72. [.NFR]

TAUX

Les rendements obligataires de référence de la zone euro sont pratiquement inchangés, à -0,538% pour le Bund allemand à dix ans.

Le dix ans italien confirme quant à lui son retour vers 1,8% après un pic à plus de 1,92% mercredi.

Sur le marché des bons du Trésor américain, le rendement à dix ans remonte un peu, à 0,6202%.

CHANGES

Le regain d’appétit des investisseurs pour les actifs plus risqués fait reculer le dollar de 0,23% face aux autres grandes devises.

L'”indice dollar” avait inscrit jeudi un plus haut de trois semaines après les propos de Donald Trump se félicitant de sa vigueur.

L’euro profite du repli du billet vert pour remonter au-dessus de 1,0810 dollar.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en nette hausse et a atteint son plus haut niveau depuis plus d’un mois, profitant des signes de reprise de la demande chinoise.

Le cours du baril de gagne 3,89% à 32,34 dollars après un pic à 32,44, au plus haut depuis le 14 avril, et le (West Texas Intermediate, WTI) prend 3,27% à 28,46 dollars après être monté à 28,59.

(édité par Patrick Vignal)

Source : investing

Autres articles à lire

Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique Par Reuters

administrateur

Wall Street recule, les tensions commerciales sont de retour Par Reuters

administrateur

La police israélienne abat un Palestinien non armé à Jérusalem, rapportent des médias Par Reuters

administrateur

Top 3 des événements économiques importants pour les marchés ce jeudi 14 mai Par Investing.com

administrateur

Bitcoin affiche un déclin de 11% face aux craintes des investisseurs Par Investing.com

administrateur

Un retour du pétrole en territoire négatif est très probable selon les analystes Par Investing.com

administrateur