Autres actualités

La pandémie va encore empirer avant de s’améliorer selon Trump Par Investing.com

© Reuters.

Par David Wagner 

Investing.com – Lors d’un briefing à la Maison Blanche à propos de la pandémie de coronavirus hier soir, le président US Donald Trump a averti que la pandémie de coronavirus aux États-Unis “s’aggravera probablement avant de s’améliorer”.

“C’est quelque chose que je n’aime pas dire, mais c’est comme ça, c’est ce que nous avons”, a-t-il déclaré, ajoutant : “Vous regardez le monde, c’est partout dans le monde.”

Trump a déclaré mardi que les gouverneurs américains travaillent “très, très dur”, ajoutant que l’État de Floride “est dans une position très difficile”. Il a ajouté que le gouvernement fédéral apporte son aide en fournissant ses “énormes” fournitures de ventilateurs, blouses et autres équipements médicaux dont les hôpitaux ont besoin.

Il a dit qu’il ne demanderait pas un confinement à l’échelle nationale, disant que cela serait “complètement insoutenable, produirait un repli économique débilitant et conduirait à des conséquences catastrophiques pour la santé publique”. Il a déclaré que les États-Unis n’ont initialement fermé que pour éviter le débordement des hôpitaux et pour permettre aux États-Unis de répondre aux demandes causées par la pandémie mondiale, y compris les ventilateurs.

“Nous avons potentiellement sauvé des millions de vies avec les premières fermetures, mais maintenant nous sommes très conscients de cette maladie”, a-t-il déclaré. “Nous comprenons la maladie dans une large mesure. Personne ne la comprendra peut-être jamais complètement. Mais nous finirons par trouver un remède, nous finirons par trouver un vaccin très bientôt”.

Trump a par ailleurs fait l’éloge des tests de dépistage du coronavirus, affirmant que les États-Unis sont en tête du monde avec près de 50 millions de tests. “Nous effectuons un nombre considérable de tests”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il serait d’accord pour en faire plus.

Il a réitéré son affirmation selon laquelle le virus “disparaîtrait”, ce que contestent les responsables de la santé publique et les experts en maladies infectieuses. Les experts, y compris ceux du CDC américain, ont averti que le nombre de cas et de décès pourrait augmenter cet automne.

“Le virus va disparaître. Il disparaîtra”, a déclaré Trump.

Trump plaide pour le port du masque pour la première fois

Notons également que Trump a plaidé pour le port du masque pour la première fois :

“Nous demandons à tout le monde que, lorsque vous n’êtes pas capable de prendre de la distance socialement, vous portiez un masque”, a-t-il déclaré. “Que vous aimiez le masque ou non, il a un impact, il a un effet, et nous avons besoin de tout ce que nous pouvons obtenir”.

Ces commentaires de Trump arrivent après que le président ait envoyé pendant des mois des messages contradictoires sur la question de savoir s’il soutient l’utilisation des masques comme stratégie pour prévenir la propagation du virus. Les membres du groupe de travail de la Maison Blanche sur le coronavirus, dont le Dr Anthony Fauci, le Dr Deborah Birx et le directeur des CDC, le Dr Robert Redfield, ont à plusieurs reprises exhorté le public à porter des masques alors que Trump a largement ignoré leurs conseils lors de rassemblements publics et autres apparitions.

Enfin, soulignons qu’un modèle de prévision autrefois cité par la Maison Blanche prévoit maintenant que plus de 220 000 Américains pourraient mourir de Covid-19 d’ici le 1er novembre, alors que les nouveaux cas atteignent des records dans certaines régions du pays et que les restrictions mises en place pour contenir le virus sont levées. Pour l’instant, les Etats-Unis comptabilisent plus de 3.8 millions de cas et plus de 141.000 décès liés au covid-19.

Source : investing

Autres articles à lire

Des Saoudiens et des Russes sur la liste britannique des atteintes aux droits de l’homme Par Reuters

administrateur

Le COVID-19 inflige à l’économie une contraction record Par Reuters

administrateur

3 dossiers clés à surveiller sur les marchés ce vendredi 16 octobre 2020 Par Investing.com

administrateur

Les investisseurs rassurés sur l’économie et le commerce Par Reuters

administrateur

Le plus gros risque pour les actions au T4 selon UBS Par Investing.com

administrateur

Des auteurs de l’étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine se rétractent Par Reuters

administrateur