Autres actualités

La prudence domine après le net rebond d’hier, et dans l’attente des NFP Par Investing.com

© Reuters.

Investing.com – Le faiblit légèrement ce vendredi matin, reprenant son souffle après un solide gain de 1.65% hier. Les investisseurs jouent visiblement la prudence avant la publication des données clés sur l’emploi aux États-Unis, qui pourraient fournir de nouveaux indices sur le calendrier de réduction du soutien de la Réserve fédérale.

Le rapport mensuel officiel NFP sur l’emploi aux États-Unis doit être publié plus tard vendredi et devrait montrer un rebond du marché du travail, permettant à la Réserve fédérale de ralentir son programme d’achat massif d’obligations. Le rapport ADP (PA:) sur l’emploi privé publié mercredi a déjà laissé entrevoir de solides gains d’emplois, bien que la corrélation entre les deux rapports se soit affaiblie pendant la pandémie.

L’économie devrait avoir créé 500 000 emplois en septembre, soit un bond considérable par rapport aux 235 000 emplois créés en août, selon les prévisions du consensus.

Les marchés européens ont bénéficié d’un relais positif de l’Asie après la réouverture des marchés de la Chine continentale après une semaine de vacances et le retour à la croissance du secteur des services du pays en septembre. L’indice Caixin des directeurs d’achat de services s’est établi à 53,4 en septembre, contre 46,7 le mois précédent.

Wall Street a également clôturé en forte hausse jeudi, le Sénat américain ayant approuvé une loi visant à relever temporairement la limite de la dette du gouvernement fédéral et à éviter le risque d’un défaut de paiement historique.

Dans le secteur des entreprises, Stellantis sera sous les feux de la rampe après que le géant de l’automobile a annoncé qu’il envisageait de se séparer des deux plus grandes usines de son unité Opel, une mesure considérée par les syndicats comme un préliminaire à leur fermeture définitive. L’usine d’Eisenach a déjà été fermée jusqu’à la fin de l’année en raison d’une pénurie de puces.

Analyse technique CAC 40

D’un point de vue graphique, on rappellera que la hausse d’hier a entrainé une cassure au-dessus d’une ligne de tendance baissière qui était visible depuis le sommet du 23 septembre, envoyant donc un signal haussier.

Cependant, en prenant du recul sur le graphique journalier, on constate que la moyenne mobile 100 jours, actuellement à 6600 points, a clairement bloqué la hausse d’hier. Ainsi, un retour au-dessus de cet indicateur clé constituerait une confirmation haussière plus confortable, qui mettrait en ligne de mire la prochaine zone de résistance à 6700 points.

A la baisse, les premiers supports à surveiller se situent à 6500, 6430 et 6390 points.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Plongeon à 10$ en vue avec l’électrification du marché de l’énergie Par Investing.com

administrateur

Deutsche Bank paiera 150 millions de dollars pour clore des dossiers liés entre autres à Epstein Par Reuters

administrateur

Nike et les banques portent Wall Street, record pour le S&P 500 Par Reuters

administrateur

Nouvelle hausse des hospitalisations et réanimations en France Par Reuters

administrateur

Amazon va lancer une chaîne payante en France pour la Ligue 1 Par Reuters

administrateur

Démission du Premier ministre, revers pour le plan Macron Par Reuters

administrateur