Placement

L’auditeur Grant Thornton rattrapé par les liquidateurs de Patisserie Valerie

Publié le 8 janv. 2021 à 13:03

L’affaire va faire grand bruit. Les liquidateurs de Patisserie Valérie ont décidé de poursuivre devant les tribunaux londoniens, Grant Thornton, le commissaire aux comptes de la chaîne de salons de thé pendant 12 ans, pour négligence dans ses audits. Ils lui réclament 200 millions de livres sterling de dommages et intérêts. Patisserie Valérie avait été déclaré en faillite en janvier 2019 après un retentissant scandale comptable. Ses dirigeants avaient manipulé les comptes.

Le procès le plus important

Ce sera le procès le plus important jamais intenté contre un auditeur de taille moyenne pour négligence présumée. Il sera suivi avec d’autant plus d’intérêt par les acteurs de la City que le procès contre KPMG qu’avaient annoncé, en mai dernier, les liquidateurs de Carillion, un géant du BTP qui a également fait faillite après un scandale comptable (ils réclament 250 millions de livres de dommages et intérêts) attend toujours. La plainte n’aurait pas encore été déposée devant les tribunaux.

Pour Grant Thornton, le sixième cabinet comptable du Royaume-Uni, l’enjeu est évidemment capital. Il est de nature financière certes, au vu de la somme élevée qui est réclamée, mais il est surtout réputationnel. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que la société est pointée du doigt pour des manquements similaires. En septembre dernier, déjà, l’auditeur a été condamné par une cour d’appel à verser 22 millions de livres sterling à un ancien client d’AssetCo, la société qui possédait la flotte de pompiers de Londres et qui manipulait ses comptes. Grant Thornton a été accusé de négligence dans la conduite de ses audits.

En 2020, comme en 2019, le FRC (Financial Reporting Council), qui inspecte tous les ans les sept principaux cabinets d’audit Outre-Manche, a épinglé Grant Thornton. Selon lui, même si la société a pris des mesures pour traiter les principaux problèmes identifiés lors des contrôles de l’année précédente, « les résultats globaux de l’inspection restent inacceptables ». Le régulateur pointe notamment des anomalies dans l’audit des revenus et un manque d’esprit critique.

Défaillances du secteur de l’audit Outre-Manche

La publicité autour du procès contre cet auditeur de taille moyenne n’arrive sans doute pas au meilleur moment alors que le Royaume-Uni sort de l’Union européenne. Il rappelle les défaillances du secteur de l’audit constatées depuis 10 ans. En effet, le Royaume-Uni a été ébranlé par de nombreux scandales comptables (Berkeley en 2012, Quindell et Autonomy en 2013, BHS et Taveta Group… et Carillon en 2018) qui ont impliqué les plus grands auditeurs, les Big Four (Deloitte, KPMG, EY et PwC), souvent accusés de conflits d’intérêts . Cette situation devrait cesser. Les autorités britanniques font tout ce qu’elles peuvent dans ce but. Le pays a engagé une réforme en profondeur de l’audit . Le Financial Reporting Council (FRC), le régulateur britannique du secteur, a exigé des géants du conseil de séparer sur le plan opérationnel leurs activités d’audit. L’objectif est d’éviter que les plantureuses commissions de conseil ne viennent influencer voire altérer le jugement des auditeurs.

Source : les echos

Autres articles à lire

Métaux : l’aluminium victime de la crise du secteur automobile

administrateur

Les agences de notation étrangement confiantes face à l’envolée de la dette des Etats européens

administrateur

Nickel : tensions en Nouvelle-Calédonie pour la reprise de l’usine de Vale

administrateur

Prêts garantis : Bercy veut apporter de la visibilité aux entreprises

administrateur

En Norvège, des épargnants dédommagés pour des frais de gestion trop élevés

administrateur

Crédit Agricole va lancer une néo-banque pour les pros

administrateur