Autres actualités

Le britannique Intu bientôt sous administration judiciaire Par Reuters

© Reuters.

(Reuters) – Dernière victime en date de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus et le confinement, le groupe britannique d’immobilier commercial Intu a demandé vendredi son placement sous administration judiciaire faute de pouvoir honorer une échéance sur sa dette.

Intu, qui emploie environ 2.600 personnes, a assuré que tous ses centres commerciaux poursuivraient leur activité.

Déjà en situation financière délicate avant la crise, le groupe a vu ses difficultés s’aggraver ces derniers mois, des centaines de commerçants ayant suspendu le paiement de leurs loyers en raison des fermetures de magasins imposées par les autorités.

Selon la publication spécialisés Property Week, les loyers commerciaux perçus sur le trimestre avril-juin n’ont représenté que 18,2% de leur niveau habituel.

Les négociations entamée le mois dernier par Intu avec ses créanciers n’ont pas permis d’aboutir à un compromis permettant un moratoire sur la dette. L’endettement du groupe représentant 4,69 milliards de livres sterling (5,17 milliards d’euros) fin 2019.

En Bourse de Londres, le cours de l’action Intu chutait de 55% vendredi à 1,8 pence, ramenant la valorisation du groupe à 16 millions de livres environ, contre 13 milliards au plus haut en 2016.

Hammerson, autre grand acteur du marché de l’immobilier commercial britannique, perdait alors 13,5% et à Paris, leur concurrent Unibail-Rodamco-Westfield cédait 4,64%.

Hammerson avait proposé de racheter Intu il y a deux ans pour 3,4 milliards de livres mais sa proposition avait été rejetée, tout comme celle de Peel Group, son premier actionnaire, d’un montant de 2,9 milliards.

“Le fait que plusieurs prétendants aient regardé le dossier ces dernières années avant de renoncer aurait dû déclencher des signaux d’alarme”, estime Russ Mould, analyste d’AJ Bell. “La probabilité de voir un chevalier blanc venir à la rescousse est pratiquement nulle à ce stade.”

(Yadarisa Shabong à Bangalore, version française Marc Angrand)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Boeing va devoir emprunter davantage, ne pourra verser de dividendes avant “des années” Par Reuters

administrateur

Chute historique de la production industrielle en avril Par Reuters

administrateur

L’assassinat de Soleimani par les USA “illégal”, dit une rapporteure de l’Onu Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 corrige, inquiétudes sur le covid-19 et obstacles techniques Par Investing.com

administrateur

Des Saoudiens et des Russes sur la liste britannique des atteintes aux droits de l’homme Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Par Reuters

administrateur