Autres actualités

Le CAC 40 reste sous pression face à un support clé après le plongeon d’hier Par Investing.com


Par David Wagner 

Investing.com – L’inquiétude à propos d’une seconde vague de coronavirus un peu partout dans le monde est montée d’un cran hier, ce qui a notamment entrainé une clôture du en baisse de près de 3%, et une chute du de 3.40%.

Aux Etats-Unis, le a terminé la journée en baisse de 2.6%, tandis que le perdait 2.70%. Les deux indices poursuivent par ailleurs leur correction actuellement sur les contrats à terme.

Le a donc ouvert ce jeudi en baisse également, et affiche un recul de 0.5% au moment de la rédaction de cet article.

Rappelons que les Etats-Unis ont enregistré hier leur plus forte progression du nombre de cas de coronavirus depuis le pic de fin avril, avec 34700 nouveaux cas pour la journée de mardi, laissant craindre la mise en place de nouvelles restrictions, voire de nouveaux confinements localisés.

Les se sont également ajoutées aux inquiétudes du marchés hier. Le Fonds a en effet publié ses dernières perspectives dans lesquelles il prévoit une contraction de 4,9 % du PIB mondial en 2020, inférieure à la chute de 3 % envisagée dans ses précédentes prévisions.

Le FMI a également revu à la baisse ses prévisions de PIB pour 2021. Il s’attend désormais à un taux de croissance de 5,4 %, en baisse par rapport à la prévision de 5,8 % faite en avril. Le fonds a déclaré que les révisions à la baisse étaient dues aux mesures de distanciation sociale qui resteront probablement en place au cours du second semestre de l’année, la productivité et les chaînes d’approvisionnement étant touchées.

Aujourd’hui, on continuera donc bien entendu à surveiller l’évolution du nombre de cas de coronavirus un peu partout dans le monde, ainsi que l’annonce d’éventuelles mesures pour endiguer la propagation du virus.

Côté calendrier économique, les investisseurs surveilleront à 13h30 les , puis les US, et surtout les à 14h30.

Les inscriptions sont attendues en baisse, mais le rythme de recul des nouvelles inscriptions ces dernières semaines est moins rapide que ce que les économistes avaient prévu, ce qui devrait également se confirmer avec les chiffres du jour.

Du point de vue de l’analyse graphique, la cassure sous le seuil de 4900 points validée hier constituait un signal baissier, après que ce seuil ait servit de support pendant plus de 10 jours.

Néanmoins, le CAC 40 se trouve toujours au-dessus de sa moyenne mobile 100 jours actuellement située à 4830 points. Une cassure sous ce seuil offrirait un signal baissier encore plus significatif, et dans ce cas, le seuil de 4700 points et le creux du 16 juin vers 4680 points seront les premiers objectifs potentiels à surveiller.

A la hausse, le seuil psychologique de 5000 points reste une résistance majeure testée de nombreuses fois depuis plusieurs jours, mais dont la cassure n’a pour l’instant pas pu être confirmée.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Le CAC 40 reprend son souffle après un bond de 10%, quelle direction ensuite? Par Investing.com

administrateur

La BCE augmente le PEPP de 600 Mds, le CAC 40 et l’EUR/USD bondissent Par Investing.com

administrateur

Bruxelles donnera son avis d’ici le 17 juin sur la fusion PSA Par Reuters

administrateur

Wall Street poursuit sa hausse malgré les tensions Par Reuters

administrateur

Ryanair va supprimer jusqu’à 3.000 emplois Par Reuters

administrateur

Recours contre la prorogation du délai de mise en service de l’EPR de Flamanville Par Reuters

administrateur