Autres actualités

Le confinement va durer, Macron va parler Par Reuters

© Reuters. CORONAVIRUS: LE CONFINEMENT VA DURER, MACRON VA PARLER

PARIS (Reuters) – Emmanuel Macron s’exprimera à nouveau la semaine prochaine à propos de la lutte contre l’épidémie liée au nouveau coronavirus en France, où l’heure du déconfinement n’est pas venue, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

“Nous ne sommes pas du tout au déconfinement, on en est même loin. On parle d’une adaptation éventuelle du confinement à partir du 1er décembre si la situation sanitaire le permet”, a dit Gabriel Attal lors du compte rendu du conseil des ministres, organisé après un conseil de défense consacré à l’épidémie.

Devant le gouvernement, Emmanuel Macron a invité les Français à ne pas relâcher les efforts, alors que la flambée épidémique semble se calmer grâce au couvre-feu, suivi d’un confinement en place depuis le 30 octobre.

“Relâcher nos efforts maintenant, c’est prendre le risque de les avoir faits pour rien”, a dit Gabriel Attal, citant le chef de l’Etat.

“Si les premiers résultats et les premières lueurs d’espoir sont visibles, elles sont le fruit de la mobilisation des Français”, a-t-il poursuivi. “Rien ne serait pire que de déconstruire maintenant les résultats qui ont été obtenus.”

Emmanuel Macron s’exprimera la semaine prochaine à ce sujet, après une série de rendez-vous égrénés par le porte-parole : conférence de presse hebdomadaire du ministre de la Santé, Olivier Véran, ce jeudi. Vendredi, le Premier ministre, Jean Castex, recevra les chefs de partis et des groupes politiques, puis les partenaires sociaux.

Devant la commission COVID-19 de l’Assemblée nationale mardi soir, Jean Castex s’est lui-même montré très prudent quant à la possibilité d’alléger le dispositif actuel, alors que les commerces, notamment, veulent rouvrir à partir du 27 novembre pour la période des fêtes de fin d’année, cruciale pour leur chiffre d’affaires.

Selon un décompte annoncé par Gabriel Attal, 1,2 million de contrôles ont été effectués par les forces de l’ordre depuis le début du reconfinement et 152.000 infractions ont été constatées, dont près d’un tiers en Ile-de-France.

Au-delà de l’aspect économique, le porte-parole a assuré que le gouvernement s’inquiétait des conséquences psychologiques de la privation de liberté pour les Français, qui ne peuvent sortir que brièvement de chez eux et munis d’une attestation.

Devant la presse mardi, le directeur général de la santé, le professeur Jérôme Salomon, avait fait état d’une “augmentation importante des états dépressifs” dans le pays.

Selon un dernier bilan, la France a franchi le cap des deux millions de cas confirmés de contamination au nouveau coronavirus depuis le début de l’épidémie, qui a fait plus de 46.200 morts dans les hôpitaux et les Ehpad.

(Elizabeth Pineau; Édité par Henri-Pierre André)

Source : investing

Autres articles à lire

Solocal annonce un accord avec ses créanciers Par Reuters

administrateur

Le Parlement européen bloquera tout traité commercial allant à l’encontre de l’accord de retrait Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Par Reuters

administrateur

4 raisons de miser sur une chute des actions selon Bank of America Par Investing.com

administrateur

L’OMS pense que la pandémie de covid-19 ne sera sous contrôle que dans 4-5 ans Par Investing.com

administrateur

Nouvelle baisse des actions en Europe avec les craintes sanitaires Par Reuters

administrateur