Bourse & Actions

Le milliardaire Carl Icahn parie sur les valeurs pétrolières, devriez-vous l’imiter?

Alors que la saison des bénéfices du troisième trimestre démarre, certains des principaux producteurs d’énergie seront soumis à un examen attentif des investisseurs. Les parties prenantes surveilleront tout signe de reprise après l’effondrement de la demande de pétrole lors de la pandémie de COVID-19.

Pour les investisseurs à long terme qui recherchent de la valeur dans des valeurs énergétiques battues en brèche, ce pourrait être le bon moment pour faire des affaires dans le secteur.

Si une reprise économique lente et progressive a fait grimper les prix du pétrole brut depuis la chute de mars, cette remontée ne suffit toujours pas à résoudre les profonds déséquilibres entre l’offre et la demande. Les voitures et les camions ont rapidement repris la route lorsque les autorités ont levé les restrictions à la circulation au printemps, ce qui a entraîné une reprise de la consommation d’essence et de diesel. Mais les avions ont été plus lents à être remis en fonction, ce qui a entravé les ventes de kérosène ou de carburant pour avions.

La demande de vols de passagers cette année va probablement diminuer de plus de moitié par rapport à 2019, a déclaré la semaine dernière l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). La consommation de carburant dans le secteur de l’aviation ne dépassera pas les niveaux d’avant l’épidémie de coronavirus avant 2025, a déclaré le groupe dans son rapport annuel sur l’avenir à long terme du pétrole.

Avec cette demande supprimée de l’industrie de l’aviation et une deuxième vague COVID-19 puissante en cours, l’Arabie Saoudite envisage d’annuler les plans de l’OPEP pour une augmentation de la production de pétrole au début de l’année prochaine, selon le rapport du Wall Street Journal, qui cite les principaux conseillers saoudiens en matière de pétrole.

Au cours de l’été, le groupe a procédé à la première augmentation de la production. La prochaine, deux millions de barils supplémentaires par jour, devrait commencer à couler en janvier. Les conseillers pétroliers en Arabie Saoudite disent maintenant que Riyad envisage de reporter le mouvement jusqu’à la fin du premier trimestre, selon le rapport.

Faible reprise des actions pétrolières

En raison de ces prévisions de demande déprimantes, le secteur pétrolier reste l’un des moins performants pendant la pandémie. L’ETF Vanguard Energy Index Fund ETF Shares (NYSE:), dont les dix principaux titres sont Exxon Mobil Corp (NYSE:), Chevron Corp (NYSE:) et Phillips 66 (NYSE:), reste en baisse de plus de 45 % pour l’année, même si le S&P 500 a récupéré ses pertes après la chute de mars.

Et si l’incertitude économique n’était pas une raison suffisante pour rester à l’écart des actions du secteur de l’énergie, il existe un risque supplémentaire pour les investisseurs qui achètent et conservent leurs actions : l’incertitude quant à la durabilité des dividendes. L’effondrement massif des ventes cette année a forcé certains des plus grands producteurs de gaz et de pétrole aux États-Unis à geler ou à réduire leurs paiements.

En avril, Royal Dutch Shell (AS:) a réduit son dividende pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, réduisant ainsi son versement de 66 %. Au même moment, le fournisseur de services pétroliers Schlumberger NV (NYSE:) a réduit son dividende de 75 %, sa première réduction en au moins quatre décennies.

Exxon et Chevron font partie des grands groupes énergétiques qui ont jusqu’à présent évité de réduire leurs paiements, mais cette situation pourrait changer si le monde voit une nouvelle baisse de la demande ou si l’alliance pour contrôler la production et donc l’approvisionnement entre les producteurs de l’OPEP+ s’effondre.

Rendement de dividende de 10 % d’Exxon

Avec des actions à 34,63 dollars à la clôture de lundi, le taux de dividende d’Exxon, qui est maintenant de 10 %, indique certainement que le plus grand producteur de pétrole américain ne sera pas en mesure de maintenir son dividende trimestriel de 0,87 dollar par action.

Exxon Mobil

Au cours du deuxième trimestre, Exxon a enregistré une perte pour le deuxième trimestre consécutif, une première dans ce siècle. Chevron a perdu 8,3 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre, sa plus grande perte depuis au moins 1998.

Mais tout le monde n’est pas pessimiste en ce qui concerne les stocks de pétrole. Le milliardaire Carl Icahn, qui a fait une grande partie de sa fortune en pariant sur l’énergie, affirme que ce secteur malmené est un coin attrayant du marché.

Icahn détient des participations massives dans des sociétés énergétiques telles que CVR Energy Inc (NYSE:) et Occidental Petroleum Corporation (NYSE:). Il pense que le passage des combustibles fossiles aux énergies renouvelables prendra beaucoup de temps et “sera beaucoup plus long que ce que les gens pensent”.

« Il est évident que je ne vous dis pas d’aller acheter des actions énergétiques demain, mais … si vous regardez en arrière dans trois ans, vous pourriez vous dire Bon sang, j’aurais pu acheter ces actions énergétiques », a-t-il déclaré dans une interview à CNBC.

Malgré ces opinions optimistes, les investisseurs restent généralement pessimistes à l’égard des actions du secteur de l’énergie. Selon la banque d’investissement Evercore ISI, les actions de pétrole et de gaz détenus par des gestionnaires de fonds actifs sont à leur plus bas niveau depuis 15 ans.

En résumé

Les bénéfices du troisième trimestre donneront aux investisseurs une nouvelle chance de voir si les compagnies pétrolières ont dépassé le pire de la crise actuelle. Cela étant dit, nous ne pensons pas que les actions pétrolières constituent un argument convaincant pour les investisseurs particuliers.

Malheureusement, ces sociétés sont les plus exposées aux vents contraires négatifs, notamment à l’offre excédentaire. Même si cette situation s’améliore à court terme, le changement général de l’économie en faveur des ressources énergétiques propres reste une menace existentielle pour ces acteurs.

Source : investing

Autres articles à lire

Aurora Cannabis plonge de nouveau alors qu’un investisseur clé quitte le navire

administrateur

Cannabis : Le cours de Truelive a doublé de valeur depuis la semaine dernière

administrateur

Une parole malheureuse de Powell divise les gains de Wall Street par 3 en 5minutes

administrateur

Un ETF pour suivre les SPAC, la nouvelle tendance à la mode sur les marchés

administrateur

Des investisseurs parient que la hausse du VIX va faire chuter le S&P 500

administrateur

Compagnie Générale des Etablissements Michelin (ML:PAR) : Analyse

administrateur