Autres actualités

Le plan de relance prend de l’ampleur, les demandes d’allocations de chômage, les réunions de l’OPEP+

© Reuters

Par Geoffrey Smith

Investing.com — Joe Biden et Nancy Pelosi soutiennent le plan de relance bipartisan de 908 milliards de dollars. L’OPEP rencontre la Russie et d’autres pays pour décider de sa politique de production pour les deux prochains mois. Les demandes hebdomadaires d’allocations de chômage sont attendues, Dollar General (NYSE:) et Krogers (NYSE:) font état de leurs résultats et le dollar continue de baisser, baisser, baisser. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers le jeudi 2 décembre.

1. Les démocrates soutiennent le plan de relance de compromis

Les responsables démocrates ont pesé de tout leur poids dans la proposition bipartisane d’un plan d’aide aux victimes du coronavirus d’une valeur de 908 milliards de dollars, faisant pression sur le leader du Sénat Mitch McConnell pour qu’il abandonne son plan visant à ramener un paquet plus modeste à la chambre haute.

Le président élu Joe Biden, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi et le leader de la minorité au Sénat Chuck Schumer ont tous déclaré que le projet de loi serait acceptable comme point de départ.

La nécessité d’une relance est de plus en plus évidente, le rapport sur les salaires et l’enquête ISM sur l’industrie manufacturière pour le mois de novembre ayant été inférieurs aux attentes mercredi. Les ventes de voitures et de camions ont également diminué par rapport à octobre.

Les États-Unis ont connu leur journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie, avec plus de 2 700 décès enregistrés dus au Covid-19. Cela porte à 5 000 le nombre de décès au cours des deux derniers jours seulement. Le nombre de personnes hospitalisées en raison du coronavirus a également atteint un nouveau record, dépassant pour la première fois les 100 000.

2. Les demandes d’allocations chômage et l’enquête Challenger sur les suppressions d’emplois attendues

Les États-Unis publieront les données des de la semaine dernière à 14h30, entre deux enquêtes mensuelles sur le marché du travail pour le mois jusqu’à la mi-novembre. Il y a aussi l’enquête mensuelle sur les suppressions d’emplois de au même moment, et l’enquête de l’ à 16h00.

Les analystes s’attendent à ce que les demandes initiales chutent pour la première fois en trois semaines à 775 000, mais les deux derniers rapports ont tous deux indiqué que les licenciements se déroulaient à un rythme plus élevé que prévu, car diverses restrictions sur les affaires et la vie sociale frappent durement l’industrie hôtelière, en particulier.

Les enquêtes de conjoncture pour le mois de novembre publiées dans la nuit ont montré la poursuite d’une forte croissance en , et une chute de l’économie de la zone euro légèrement moins spectaculaire que ce que l’on craignait. Le a été révisé à la hausse, passant de 45,1 à 45,3. Ce chiffre était encore en forte baisse par rapport à 50 en octobre et replace la zone euro en territoire de contraction.

3. Les actions américaines devraient ouvrir de manière mitigée

Les marchés boursiers américains devraient connaître une ouverture mitigée, la rotation vers les valeurs cycliques et les valeurs de rendement ayant perdu de son élan mercredi sur fond de données économiques faibles.

À 13h10, le contrat était en baisse de 0,1%, tandis que le contrat était stable et le contrat en hausse de 0,2%.

Parmi les actions susceptibles d’attirer l’attention, citons , et , qui doivent tous faire état de leurs résultats, et JD.com (NASDAQ:), qui a réalisé une introduction en bourse bien accueillie de sa branche santé à Hong Kong.

4. Le dollar atteint son plus bas niveau depuis 31 mois

Le a poursuivi sa baisse, atteignant son plus bas niveau depuis 31 mois, la perspective d’une reprise l’année prochaine attirant toujours plus d’argent hors des actifs refuges et vers les devises étrangères. L’euro a rapidement gagné un cent de plus après avoir franchi le seuil de 1,20 dollar pour la première fois depuis avril 2018, tandis que le dollar australien et le won coréen ont tous deux atteint leur plus haut niveau depuis 30 mois.

Le yuan chinois a de nouveau testé le plus bas niveau en 2 ans et demi atteint à la mi-novembre, ignorant ainsi les inquiétudes suscitées par le vote de la Chambre des représentants, mercredi, qui a adopté une loi obligeant les entreprises chinoises à se retirer des bourses américaines si elles ne se soumettent pas aux règles d’audit américaines.

Le même enthousiasme qui a frappé le dollar a également sapé les obligations et autres actifs de refuge. Le rendement du bon du Trésor à , à 0,93%, teste maintenant une ligne de résistance majeure qui remonte au début de 2018, lorsqu’il a brièvement touché 3,00%.

5. L’OPEP+ décide des niveaux de production

L’Organisation des pays exportateurs de et leurs alliés vont enfin se réunir pour décider de leur politique de production pour les prochains mois.

Les attentes selon lesquelles le bloc élargi, qui comprend la Russie, gèlerait la production aux niveaux actuels face au récent ralentissement économique en Europe et aux États-Unis ont laissé place à des doutes, alors que des rapports font état de pressions exercées par la Russie pour une modeste augmentation de la production à partir du début de l’année prochaine.

Argus Media a rapporté que la Russie a proposé d’augmenter la production de 500 000 barils par jour par incréments mensuels jusqu’au premier trimestre. Le bloc garde actuellement 7,68 millions de b/j de production hors des marchés mondiaux afin de tenter de rééquilibrer l’offre et la demande depuis la pandémie.

La réunion commence à 14 heures.

Source : investing

Autres articles à lire

Wall Street en ordre dispersé après les annonces de la Fed Par Reuters

administrateur

Le PIB US devrait s’envoler de 35% au T3 selon Goldman Sachs Par Investing.com

administrateur

Le Dow en repli, nouveau plus haut pour le Nasdaq Par Reuters

administrateur

Wall Street rebondit, portée par les géants de la tech Par Reuters

administrateur

AstraZeneca reprend ses essais de vaccin aux USA, J&J s’y prépare Par Reuters

administrateur

Le plongeon des bourses US d’hier pourrait s’accentuer d’encore 10% selon El-Erian Par Investing.com

administrateur