Bourse & Actions

Le remaniement du Dow Jones semble capricieux, voici pourquoi

Cet article a été écrit exclusivement pour Investing.com

Bon, ce n’est peut-être pas si mal. Mais c’est certainement une époque étrange pour le , la plus ancienne référence nationale en matière de prix des titres. Le comité qui gère le vient de changer la composition de l’indice une fois de plus.

Lorsque le S&P 500 change les choses parce qu’une société fait faillite, est acquise ou fusionne avec une autre, l’effet est relativement faible. Mais lorsqu’un indice qui ne compte que 30 titres – et qui est pondéré par le prix plutôt que par la capitalisation – le fait, cela peut avoir de plus importantes conséquences. Essaient-ils simplement de rattraper les indices de référence plus représentatifs comme le S&P 500 ou le NASDAQ ?

Le comité qui gère le Dow Jones Industrial Average a décidé de retirer trois des 30 titres qui sont relativement peu chers (enfin, par rapport à leurs remplaçants) à partir de lundi.

Ce n’est certainement pas la première fois que de tels changements sont mis en œuvre. Et souvent, cela a du sens. Un indice devrait refléter les réalités actuelles ; il devrait changer au fil du temps, à mesure que les États-Unis évoluent.

Par exemple, sur les 100 plus grandes entreprises américaines en 1917, seules 15 ont survécu en tant que membres du top 100 aujourd’hui. Les autres ont traversé des périodes difficiles et ont été absorbées par d’autres entreprises, ont fait faillite ou existent toujours mais en tant qu’acteurs considérablement plus petits.

La liste des 100 premières entreprises de 1917 comprenait des noms familiers comme AT&T, Exxon, Chevron (NYSE:), General Electric (NYSE:), Ford (NYSE:), Eastman Kodak Co (NYSE:) et Sears (NASDAQ:). Elle comprenait également des sociétés comme American Car and Foundry, Baldwin Locomotive, Willys Overland, Studebaker, Central Leather, American Woolen et Cuba Cane Sugar.

Toutefois, la décision de changer de société dans un indice de 30 sociétés ne doit pas être prise à la légère. Raytheon Technologies Corp (NYSE:), Exxon Mobil Corp (NYSE:) ou Pfizer (NYSE:) risquent-ils de faire faillite ? Peut-être un jour, mais ce jour-là est probablement très éloigné si cela se produit.

Dow Jones

Pourquoi est-ce important ? Parce que le DJI (ou “Le Dow”) reste la référence la plus citée du marché, et qu’il occupe donc une place plus importante dans l’esprit de l’investisseur moyen qui n’a pas le temps de suivre le marché heure par heure.

Lorsque quelqu’un demande “Comment va le marché” ou qu’un présentateur de télévision qui lit son téléprompteur répond “Aujourd’hui, le marché s’est terminé à xyz”, c’est le Dow dont il parle généralement. Ce qui est étrange, car c’est l’indice le moins scientifique de tous…

Vous voyez, le DJI ne comprend que 30 sociétés américaines sur les milliers qui sont cotées sur les différentes bourses. En outre, il est pondéré en fonction du prix plutôt que de la capitalisation boursière (“market cap”), de sorte qu’il ne reflète même pas le nombre d’actions en circulation et leur prix.

Enfin, la sélection des actions qui le composent est, sinon arbitraire, du moins entourée de secret. Un comité se réunit de temps en temps pour décider si les 30 sociétés actuelles représentent le mieux ce qui se passe dans le paysage de l’investissement. Si c’est le cas, les composantes de l’indice DJI restent les mêmes. Dans le cas contraire, ils sont remplacés par une autre société. Dans le passé, ces décisions étaient considérées comme des décisions qui n’étaient pas prises à la légère et souvent parce qu’une entreprise était rachetée par une autre.

Pourtant, au cours des sept dernières années seulement, neuf entreprises ont été remplacées par neuf autres.

En 2013, Alcoa (NYSE:), Bank of America (NYSE:) et Hewlett-Packard ont été remplacées par Goldman Sachs (NYSE:) , Nike (NYSE:) et Visa (NYSE:). Le moment est bien choisi. Les trois dernières, toutes à des prix plus élevés au moment du changement, ont fait beaucoup mieux que les trois premières. (N’oubliez pas qu’il s’agit d’un indice “pondéré par les prix”).

En 2015, AT&T a été retiré de l’indice DJI et remplacé par Apple (NASDAQ:). Apple a affiché une forte hausse pendant cette période.

En 2018, General Electric a été abandonné et remplacé par Walgreens Boots Alliance. Je ne suis pas fan de ce que GE est devenue au fil des ans (à commencer par le gourou de la réussite Jack Welch qui a fait 600 acquisitions, qui a déplacé GE vers les marchés émergents et qui a conclu des contrats de soins de longue durée intenables). Mais qu’est-ce qui fait que Walgreen est plus représentatif qu’un industriel maladroit ?

Lundi dernier, le comité qui gère le Dow Jones Industrial Average a mis à la porte Exxon Mobil (NYSE:), Pfizer et Raytheon Technologies (NYSE:RTX). Il les a remplacées par Salesforce.com (NYSE:CRM), Amgen (NASDAQ:AMGN) et Honeywell (NYSE:NYSE:).

L’une des raisons invoquées pour ce changement est la probable diminution de l’influence d’Apple (sur l’indice) après sa prochaine division d’actions. Cela semble signifier pour “le comité” que le Dow a besoin d’une plus grande représentation de la technologie dans son indice de référence, c’est pourquoi ils ont choisi Salesforce.com.

Vraiment ? Apple, Cisco (NASDAQ:), IBM (NYSE:), Intel (NASDAQ:) et Microsoft (NASDAQ:) représentent 23% de l’indice. Le split d’Apple ramènera cette part à environ 19 % – et ils ont besoin de plus de technologie ?

Que dit le comité du Dow Jones à ce sujet ?

“Les changements annoncés aident à compenser cette réduction [résultant de la scission d’Apple] et à diversifier l’indice en supprimant les chevauchements entre les entreprises de même envergure et en ajoutant de nouveaux types d’entreprises qui reflètent mieux l’économie américaine”.

Question. Quels “nouveaux types d’entreprises” ? Amgen et Pfizer sont toutes deux des entreprises pharmaceutiques et Honeywell et Raytheon sont toutes deux des entreprises aérospatiales et de défense. Salesforce est une valeur technologique. Voilà pour les nouveaux types d’entreprises.

Ces changements sont-ils apportés parce que, par exemple, Honeywell est plus représentatif de son secteur que Raytheon ? Amgen est-elle plus représentative de l’industrie pharmaceutique que Pfizer ? Ou est-ce simplement parce qu’ils évoluent mieux aujourd’hui ?

Ce qu’il faut retenir en demandant “Comment va le marché”, c’est que le DJI d’il y a 7 ans était un indice très différent de celui de lundi, 9 de ses 30 composantes ayant changé dans ce court laps de temps.

Dans tous mes articles, je continuerai à citer le S&P 500 comme étant l’indice de référence le plus raisonnable pour mesurer la progression des marchés.

Divulgation : je ne connais pas votre situation financière personnelle. C’est pourquoi je vous livre mes opinions ci-dessus en vous recommandant de vous renseigner par vous même et non comme un conseil d’achat ou de vente de titres spécifiques.

Source : investing

Autres articles à lire

Des ETFs sur l’Australie et le Mexique pour améliorer la diversification géographique

administrateur

La crise du COVID-19 impactera-t’elle votre assurance-vie et les fonds euros ?

administrateur

Focus sur la tech : un secteur sous tension

administrateur

Les prévisions de BPA devraient continuer à être abaissées

administrateur

3 actions pour 3 stratégies d’investissement sur l’Espace

administrateur

Les résultats d’AMD devraient profiter de la faiblesse d’Intel, verdict demain

administrateur