Autres actualités

Le Sénat vers une possible issue provisoire sur la dette Par Reuters

2/2
© Reuters. Le républicains du Sénat américain ont dit mercredi être prêts à approuver la suspension jusqu’en décembre du plafond de la dette publique, une mesure qui permettrait d’éviter un défaut de paiement historique et aux lourdes conséquences économi

2/2

par Richard Cowan et Susan Cornwell

WASHINGTON (Reuters) – Le Sénat semblait proche d’un accord temporaire pour permettre aux Etats-Unis d’éviter de se retrouver ce mois-ci en défaut de paiement et d’écarter le spectre d’une crise financière, après que les démocrates ont déclaré mercredi qu’ils pourraient accepter une offre républicaine de suspendre le plafond de la dette.

Les démocrates, qui disposent d’une majorité étroite dans les deux chambres du Congrès, ont annulé le vote prévu mercredi au Sénat d’un texte prévoyant le relèvement du plafond de la dette fédérale américaine, actuellement fixé à 28.400 milliards de dollars.

Ils ont organisé à la place une réunion à huis clos pour étudier la proposition émise dans la journée par le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, de suspendre le plafond de la dette jusqu’en décembre.

Sans mesure du Congrès, le département américain du Trésor s’attend à ce que le pays, première puissance économique mondiale, se retrouve dans une situation historique de défaut de paiement d’ici le 18 octobre.

Plusieurs élus démocrates ont fait part de leur intention d’accepter la proposition républicaine, qui intervient après plusieurs mois d’impasse bipartite.

Toutefois, en l’absence dans l’immédiat d’un communiqué du chef de file de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, il était difficile de déterminer la position du parti.

La Maison blanche a indiqué n’avoir pas reçu d’offre formelle pour le moment et n’a pas exprimé son intention d’y répondre favorablement.

S’ils acceptent la proposition, les démocrates devront tout de même se pencher à nouveau en décembre sur cette question du plafond de la dette, juste avant l’expiration des financements des administrations fédérales.

Un tel scénario pourrait compliquer davantage leurs efforts pour faire adopter deux plans d’investissements massifs érigés en priorités par le président démocrate Joe Biden.

Les démocrates pourraient aussi recourir à une procédure leur permettant de relever le plafond de la dette via un vote ne nécessitant le soutien d’aucun sénateur républicain. Cette voie, décrite comme risquée, a cependant été rejetée par le passé par Joe Biden et Chuck Schumer.

« Nous allons (…) permettre aux démocrates de recourir à des procédures normales pour adopter en urgence une extension de la limite de la dette (…) pour couvrir les niveaux de dépenses actuels jusqu’en décembre », a dit Mitch McConnell dans un communiqué, avant le vote initialement prévu dans l’après-midi au Sénat.

Il était attendu que les républicains bloquent une troisième fois le projet de loi prévoyant de suspendre le plafond de la dette jusqu’en décembre 2022, soit après les élections de mi-mandat au Congrès. La Chambre des représentants a adopté fin septembre un texte en ce sens.

(Reportage Richard Cowan et David Morgan, avec Andy Sullivan, Makini Brice, Susan Cornwell et Steve Holland; version française Jean Terzian)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Paris et Marseille « zones actives » de circulation du coronavirus Par Reuters

administrateur

Les marchés actions finissent en baisse; l’indice Dow Jones Industrial Average recule de 0,46% Par Investing.com

administrateur

5 valeurs à suivre le 18 octobre 2021 Par Benzinga France

administrateur

Johnson précise les modalités du déconfinement, prévu le 19 juillet Par Reuters

administrateur

La France assouplit les contrôles aux frontières pour les vaccinés Par Reuters

administrateur

L’Europe boursière au plus haut, confiante dans la reprise Par Reuters

administrateur