Autres actualités

Le traitement mis au point par Gilead coûtera 2340$ pour 5 jours Par Investing.com

© Reuters.

Par David Wagner 

Investing.com – Gilead Sciences Inc (NASDAQ:), qui a mis au point le médicament Remdisivir pour les cas graves de covid-19, a annoncé hier le tarif de son traitement de 5 jours.

Le prix sera donc de 2340$ dans tous les pays développés.

A première vue, cela peut paraître énorme, mais il ne faut pas oublier que les sociétés pharmaceutiques font face à des dépenses massives en Recherche et Développement pour mettre au points leurs médicaments.

Ainsi, le prix de 2340$ correspond aux estimations de rentabilité précédemment partagées par une organisation de surveillance des prix des médicaments. En d’autres termes, sur le papier, Gilead se contente d’une très faible marge.

C’est bien entendu beaucoup moins cher que ce que les analystes de Wall Street avaient prédit, qui pour certains visaient un prix de 5000$ par traitement, mais le cours de l’action n’a pas été affecté par cette annonce hier.

Rappelons par ailleurs que les responsables américains de la santé ont déclaré séparément lundi matin que le gouvernement avait réservé 500 000 cures de remdesivir pour les Américains jusqu’en septembre, à acheter par les hôpitaux.

De plus, certains analystes sont optimistes quant à une utilisation plus répandue du remdesivir chez les patients COVID-19 moins gravement malades également.

“À ce prix, nous prévoyons l’adoption systématique du remdesivir pour presque tous les patients atteints de COVID modérés à sévères aux États-Unis”, déclaré Geoffrey Porges, de la SVB Leerink dans une note aux investisseurs.

Gilead mène également des essais cliniques pour une version inhalée du remdesivir et pour son utilisation chez les enfants.

Ainsi, à défaut de réaliser des marges élevées sur ce médicament, Gilead pourrait atteindre un volume de vente qui rendrait ce produit tout de même très intéressant financièrement.

Les analystes sont toutefois largement divisés sur la question de savoir si le remdesivir sera bénéfique pour Gilead. Lorsque le PDG a déclaré aux investisseurs en mai dernier qu’il avait dépensé 50 millions de dollars en essais cliniques et en coûts de fabrication pour le remdesivir au cours du T1, que les coûts de développement du remdesivir pourraient dépasser le milliard de dollars, et qu’il avait fait don de plus de 100 000 doses du médicament, au moins trois analystes ont déclassé le titre.

Enfin, on soulignera que la décision de Gilead de choisir un prix raisonnable pour son traitement contraste fortement avec une affaire qui l’a rendue tristement célèbre par le passé. En effet, la société s’était fait connaître en 2013 dans les cercles médicaux traditionnels pour sa décision de fixer le prix de son traitement contre l’hépatite C, Sovaldi, à 84 000 dollars.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

La Norvège réduit sa production de pétrole, une première en 18 ans Par Reuters

administrateur

Le rappeur Kanye West veut se présenter aux élections présidentielles américaines Par Reuters

administrateur

Le gouvernement prévoit désormais une récession record Par Reuters

administrateur

Des prêts représentant 5% de leur C.A. pourront être accordés aux entreprises fragilisées Par Reuters

administrateur

Twitter désactive une vidéo de Trump après une plainte relative aux droits d’auteur Par Reuters

administrateur

Après Wirecard, Scholz menace de durcir le contrôle des entreprises Par Reuters

administrateur