Bourse & Actions

L’économie allemande recule-t-elle face au virus ou autres impacts financiers ?

Le produit intérieur brut de l’Allemagne a diminué au rythme le plus rapide depuis un demi-siècle au deuxième trimestre de 2020, selon des données préliminaires qui confirment l’ampleur de la récession dans la plus grande économie d’Europe. Le PIB s’est contracté de 10,1% en rythme trimestriel, la plus forte baisse depuis le début des calculs trimestriels en 1970 – et bien plus importante que la chute au plus fort de la crise financière mondiale, a annoncé mardi l’agence nationale de statistique.

Son estimation rapide de la baisse annuelle du PIB au deuxième trimestre, à 11,7 pour cent, était également la plus importante jamais enregistrée. La contraction de la production a été pire que ce que les analystes avaient prévu et souligne le défi auquel sont confrontés les décideurs européens alors que les craintes grandissent face à une deuxième vague d’infections qui pourrait retarder la reprise économique. Le bureau de statistique allemand a déclaré qu’une «chute massive» des exportations et des importations de biens, des dépenses des ménages et de la formation de capital avait été compensée dans une certaine mesure par une hausse des dépenses publiques.

Il a également révisé à la hausse son estimation précédente du PIB du premier trimestre; On pense aujourd’hui que l’économie allemande a reculé de 2% en rythme trimestriel en début d’année, au lieu de 2,2%. Mais l’Allemagne a été moins affectée par le virus que les autres pays européens et les données de production du deuxième trimestre attendues vendredi pourraient révéler des ralentissements beaucoup plus profonds dans d’autres parties du continent. L’enquête mensuelle de la Commission européenne sur le sentiment économique a augmenté en juillet pour le troisième mois consécutif, avec les gains les plus marqués dans l’industrie et les services, ce qui suggère que l’économie du continent a commencé à rebondir après les profondeurs de la récession.

Les indicateurs de données à haute fréquence suggèrent que la récente reprise de l’activité dans les plus grandes économies d’Europe pourrait diminuer et une récente augmentation des cas de virus pourrait également ralentir la reprise. L’enquête de la commission a révélé que les consommateurs sont restés moroses en juillet. Le taux de chômage de l’Allemagne est resté stable à 6,4 pour cent en juillet, selon les chiffres désaisonnalisés de l’Agence fédérale pour l’emploi, avec 18 000 chômeurs de moins que le mois précédent.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

IBM va-t-elle sauvegarder son dividende malgré la chute des ventes ?

administrateur

JCDecaux n’a pas dit son dernier mot

administrateur

La plus grande vague de licenciement de pilotes de l’histoire se profile aux USA

administrateur

Facebook devient-il une menace pour Amazon avec sa nouvelle fonction Shops ?

administrateur

3 actions qui devraient largement profiter de la réouverture de l’économie US

administrateur

Avant de paniquer | Trading list d’un trader pro 4 mai 2020

administrateur