Autres actualités

Les actions en hausse avec la relance US et les résultats Par Reuters

© Reuters.

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont en hausse mercredi dans les premiers échanges, soutenues par les espoirs de reprise de l’économie américaine alors que Joe Biden s’apprête à faire son entrée à la Maison blanche et par des résultats d’entreprises bien accueillis.

À Paris, l’ gagne 0,55% à 5.629,63 points vers 09h10 GMT. À Francfort, le prend 0,54% et à Londres, le 0,18%.

L’indice de la zone euro avance de 0,61%, le de 0,52% et le est en hausse de 0,55%.

Janet Yellen, choisie par Joe Biden pour occuper le poste de secrétaire au Trésor, a plaidé mardi comme anticipé en faveur d’un plan de soutien important pour relancer l’économie américaine quel qu’en soit le prix.

Joe Biden a présenté la semaine dernière une proposition de plan de relance de 1.900 milliards de dollars face aux conséquences économiques de la pandémie.

Le président élu prêtera serment ce mercredi à Washington pour devenir officiellement le 46e président des Etats-Unis dans un contexte sanitaire et sécuritaire inédit et en l’absence du président sortant, Donald Trump.

“La fin de l’ère Trump va certainement signifier moins de volatilité sur les marchés, une plus grande prédictibilité de la politique économique et commerciale des Etats-Unis mais (…) il y a fort à parier que les tensions entre Washington et Pékin perdurent (…) mais plus dans les antichambres du pouvoir qu’exposées sur Twitter (NYSE:)”, ont déclaré les économistes de Saxo Banque dans une note.

“Ce qui compte dans l’immédiat, c’est que le “policy mix” américain perdure et, avec ce nouveau plan de relance, très ambitieux, c’est bien le cas, ce qui devrait permettre de continuer de soutenir les bourses au moins dans les semaines à venir.”

Les investisseurs essaient de voir le verre à moitié plein malgré de mauvaises nouvelles sur le plan sanitaire: l’Allemagne a décidé de prolonger jusqu’au 14 février les mesures de confinement, la Chine renforce les contrôles à Pékin alors que la capitale a recensé le plus grand nombre de nouvelles infections en trois semaines et le bilan de l’épidémie aux Etats-Unis a franchi mardi le seuil des 400.000 morts, selon les calculs de Reuters.

LES VALEURS A SUIVRE :

Les résultats d’entreprises continuent de tomber en Europe avec notamment Richemont (SIX:) qui a fait état d’un chiffre d’affaires de 5% à taux de change constant, tiré par la forte croissance en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient.

Swatch gagne 2,28%, LVMH (PA:) 1,99% et Hermès (PA:) 1,16% dans son sillage.

Le britannique Burberry (LON:) prend 4,80%, le marché semblant privilégier une bonne performance en Chine au troisième trimestre de son exercice décalé au recul de 9% des ventes globales.

ASML, fournisseur néerlandais pour l’industrie des semi-conducteurs, s’octroie 2,42% et BASF (DE:), géant allemand de la chimie, gagne 1,64% après la publication de leur bénéfice, supérieurs aux attentes.

Le secteur technologique signe la plus forte progression avec un gain de 1,65%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini dans le vert mardi après que Janet Yellen, choisie par Joe Biden pour occuper le poste de secrétaire au Trésor, a exhorté le Sénat à “frapper fort” pour assurer la relance de l’économie américaine, ajoutant que les avantages du plan de soutien l’emportaient sur son coût.

L’indice a gagné 0,38% à 30.930,52, le S&P-500 a pris 0,8% à 3.798,91 et le a avancé de 1,5% à 13.197,18 points.

Aux valeurs, Goldman Sachs (NYSE:) a perdu 2,21% et Bank of America (NYSE:) a cédé 0,76% malgré la publication d’un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

L’action General Motors (NYSE:) (+9,77%) a fini à un pic record après l’annonce d’un partenariat stratégique entre le constructeur automobile, sa filiale Cruise et Microsoft (NASDAQ:) destiné à accélérer la commercialisation de véhicules autonomes.

Dans les échanges après la clôture, Netflix (NASDAQ:) a pris jusqu’à 13% après avoir annoncé que le nombre de ses abonnés payants dans le monde avait franchi la barre des 200 millions à la fin de 2020 grâce en grande partie au confinement et qu’il ne ferait plus appel à des investissements extérieurs pour financer son activité.

Les contrats à terme indiquent ce mercredi une ouverture proche de l’équilibre le Dow Jones, en progression de 0,2 pour le S&P-500 et de 0,6% pour le Nasdaq.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, le a terminé en recul de 0,38% sur des prises de profit.

En Chine, l’indice composite de Shanghai a pris 0,47% et le CSI300 des grandes capitalisations du pays 0,72%.

A Hong Kong, le titre Alibaba (NYSE:) (+8,52%) a accentué ses gains après que le fondateur du groupe, Jack Ma, est apparu avec une centaine d’enseignants de zones rurales en Chine dans une vidéo en direct, ce qui constitue la première apparition publique de l’homme d’affaires depuis octobre dernier.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) a inscrit une nouvelle fois un record.

CHANGES

Le dollar recule légèrement après les remarques de Janet Yellen concernant le plan de relance et le besoin de laisser aux marchés déterminer le niveau du dollar.

L’indice mesurant les variations de la monnaie américaine contre un panier d’autres devises perd 0,1%.

L’euro est stable, à 1,2128 dollar.

La livre sterling avance de son côté de 0,46% contre le billet vert après que l’économiste en chef de la Banque d’Angleterre, Andy Haldane, a déclaré mardi qu’il s’attendait à ce que l’économie britannique commence à se redresser à un rythme élevé à partir du deuxième trimestre grâce à la vaccination.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est stable à 1,0921%.

En Europe, le 10 ans allemand est également inchangé, à -0,524%. Son équivalent italien a atteint en début de journée un creux d’une semaine après que le gouvernement de Giuseppe Conte a obtenu de justesse la confiance du Sénat à la suite de la défection d’Italia Viva, le parti de Matteo Renzi, qui menaçait de le priver de majorité parlementaire.

PÉTROLE

Le marché du brut monte en anticipation de l’adoption d’un plan de relance important aux Etats-Unis et avec le repli du dollar en soutien: le baril de gagne 0,75% à 56,32 dollars et celui du brut américain 0,91% à 53,46 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Source : investing

Autres articles à lire

Vivendi veut distribuer 60% d’Universal et le coter cette année Par Reuters

administrateur

Un corticoïde réduit d’un tiers la mortalité des cas sévères Par Reuters

administrateur

Olivier Andriès se rapproche de la direction générale de Safran Par Reuters

administrateur

La tempête Filomena fait au moins quatre morts en Espagne Par Reuters

administrateur

Une 2e vague de dégradations de notes souveraines menace, dit S&P Global Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Wall Street Par Reuters

administrateur