Autres actualités

Les analystes sonnent l’alerte après le plus long rallye en 10 ans Par Investing.com

© O Financista.

Par David Wagner 

Investing.com – La paire s’affiche vers 1.1350 ce vendredi matin, après être montée jusqu’à 1.1360 hier, dans le cadre du plus long rallye de l’euro depuis près de dix ans.

L’Euro a en effet progressé pour le 9ème jour consécutif jeudi, sa plus longue série de hausses journalières depuis 2011. La monnaie unique a en effet profité des annonces de la BCE, qui a élargi plus que prévu son programme d’achat d’obligations d’urgence pour contrer l’impact économique de la pandémie de coronavirus.

Depuis le creux du 25 mai, juste avant que le mouvement de hausse observé actuellement ne démarre, l’EUR/USD affiche ainsi une hausse de plus de 4.5%.

Et bien que cette vague de hausse de l’Euro ait permis de dépasser plusieurs résistances majeures, ce qui est positif, certains analystes appellent à la prudence.

“Le rallye de l’euro induit par la BCE s’essouffle”, a déclaré Petr Krpata, un stratège de la Banque ING (AS:), dans un email adressé à Bloomberg. Tout gain “significatif” de l’euro devrait provenir davantage de la tendance baissière du dollar, plutôt que d’un impact supplémentaire de la BCE à partir de maintenant, a-t-il estimé.

De son côté, Ebrahim Rahbari, responsable mondial de l’analyse des devises chez Citigroup (NYSE:), estime que le moment est propice pour prendre des bénéfices, même s’il reste optimiste.

Georgette Boele, d’ABN Amro, pense quant à elle qu’il est prématuré d’espérer une “forte reprise continue” de la monnaie unique face aux “discussions difficiles” qui se profilent en ce qui concerne le programme de relance de la Commission Européenne inspiré de la proposition franco-allemande qui avait tant enthousiasmé les marchés il y a deux semaines.

Enfin, de façon générale, beaucoup d’analystes craignent que le récent regain d’appétit pour les actifs plus risqués ne soit exagéré compte tenu des risques qui pèsent sur les perspectives économiques, ce qui pourrait occasionner un réajustement et également peser sur l’Euro, qui a largement profité de cette tendance.

A court terme, la hausse de la paire EUR/USD fera face à un test crucial ce vendredi, avec la publication du du mois de mai.

Compte tenu de la forte hausse récente de l’Euro (et du recul du Dollar), ainsi que de la proximité de la clôture hebdomadaire du forex, des chiffres meilleurs que prévus pour le rapport attendu à 14h30 pourraient soutenir le Dollar et fournir aux traders une bonne raison de prendre leurs bénéfices sur la hausse de la paire EUR/USD.

Si une correction se confirme, 1.13 sera le premier support à prendre en compte, mais seul un retour sous 1.12 commencerait à remettre en question le profil haussier de l’EUR/USD visible sur le graphique journalier.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

La pandémie de coronavirus est là pour durer, prévient l’OMS Par Investing.com

administrateur

L’UE doit conjuguer ses forces pour protéger ses banques, dit l’ABE Par Reuters

administrateur

Top 3 des dossiers clés à surveiller sur les marchés ce jeudi 25 juin 2020 Par Investing.com

administrateur

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Par Reuters

administrateur

Les actions européennes au plus haut depuis le 11 mars Par Reuters

administrateur

Covid-19, les cas américains et brésiliens font froid dans le dos Par Fundswatch

administrateur