Autres actualités

Les géants du tech se mobilisent contre le terrorisme d’extrême droite Par Reuters

© Reuters. Une alliance antiterroriste constituée par des géants du secteur technologique américain comme Facebook et Microsoft a déclaré lundi à Reuters avoir décidé d’étendre significativement le partage de données sur les contenus extrémistes pour lutt

NEW YORK (Reuters) – Une alliance antiterroriste constituée par des géants du secteur technologique américain comme Facebook (NASDAQ:) et Microsoft (NASDAQ:) a déclaré lundi à Reuters avoir décidé d’étendre significativement le partage de données sur les contenus extrémistes pour lutter plus efficacement contre les suprémacistes blancs et les milices d’extrême droite.

Jusqu’à présent la base de données du Global Internet Forum to Counter Terrorism’s (GIFCT) se concentrait sur les vidéos et les images diffusées par des groupes reconnus comme terroristes par les Nations unies, comme l’Etat islamique, Al Qaïda ou les taliban.

Dans les prochains mois, les partages de données vont être étendus aux personnes qui partagent les “manifestes” des auteurs de violences suprémacistes et aux sites et documents partagés par des milices néonazies ou d’extrême droite, comme les Proud Boys qui se sont illustrés dans l’attaque du Capitole le 6 janvier par des partisans de Donald Trump.

Les membres du GIFCT, dont font également partie Twitter (NYSE:), YouTube, propriété d’Alphabet (NASDAQ:), Snapchat ou Instagram, propriété de Facebook, partagent entre elles les signatures numériques des documents qu’elles retirent de leur plateformes pour permettre aux autres sociétés de vérifier si un contenu similaire est présent sur leurs sites.

Si cette initiative, lancée en 2017 sous la pression des gouvernements européens et américain après les attentats de Paris et Bruxelles, permet de réduire la présence de contenus djihadistes en ligne, elle ne constitue qu’une réponse partielle au phénomène extrémiste sur Internet.

“Quiconque observe le paysage du terrorisme et de l’extrémisme ne peut que constater qu’il y a d’autres secteurs qui nécessitent une attention urgente”, a déclaré à Reuters le directeur exécutif du GIFCT, Nicholas Rasmussen, en expliquant l’extension des partage des données aux mouvements d’extrême droite.

(Reportage Elizabeth Culliford, version française Tangi Salaün)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Le Barça perd déjà des points à Bilbao Par Reuters

administrateur

Lagarde (BCE) évoque un risque à la hausse pour la croissance Par Reuters

administrateur

Le Bitcoin s’effondre sous $40K, l’analyse technique n’exclut pas un objectif à $30K Par Investing.com

administrateur

Ikea condamné à une amende d’un million d’euros pour avoir espionné des salariés Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 reste bloqué sous 5000 points, sommet de l’UE à surveiller aujourd’hui Par Investing.com

administrateur

Capgemini vise une marge opérationnelle de 14% jusqu’en 2025 Par Reuters

administrateur