Placement

L’espoir d’un vaccin anti-Covid dope les Bourses d’Asie mais infecte plusieurs grands groupes

Publié le 10 nov. 2020 à 6:39Mis à jour le 10 nov. 2020 à 6:41

Suivant, comme à leur habitude, les tendances sur les places américaines, les grandes Bourses d’Asie sont toutes orientées à la hausse ce mardi. En début d’après-midi (sur place), l’indice Nikkei 225 progressait de 0,46 % à Tokyo. Le Hang Seng enregistrait une hausse de 0,72 % à Hong Kong, quand la Bourse de Shanghaï gagnait un timide 0,12 %.

Après avoir célébré lundi l’apaisement sur la scène politique américaine et l’arrivée prochaine d’une administration Biden moins encline à alimenter une guérilla commerciale avec les grands partenaires économiques des Etats-Unis, les traders de la région saluent, à leur tour, l’accélération du développement de vaccins très prometteurs contre le Covid-19. L’américain Pfizer et l’allemand BioNTech ont annoncé, lundi, que le vaccin qu’ils ont conjointement élaboré serait, selon des essais encore partiels, efficace à 90 %.

L’aérien et le tourisme à la fête

Les investisseurs ont ainsi accéléré leurs achats de titres dans tous les secteurs qui pourraient retrouver courant 2021, au fil de la diffusion d’un vaccin, une activité quasi-normale. A Tokyo, les actions des compagnies aériennes, paralysées depuis le début de la crise sanitaire, étaient particulièrement à la fête. L’action de Japan Airlines s’envole ainsi de plus de 18 % à Tokyo. Son concurrent All Nippon Airways décolle de 16 %. A Singapour, Singapore Airlines gagnait 14 % à la mi-journée.

De même, les sociétés spécialisées l’hôtellerie ou très liées au tourisme ont vu leurs capitalisations partir à la hausse. Shiseido, qui profitait avant la pandémie des achats massifs des touristes chinois et coréens au Japon, gagnait plus de 5,5 % juste avant la clôture à Tokyo. Son concurrent sud-coréen AmorePacific profitait, lui, d’une poussée de 3,7 % à Séoul.

Nintendo et Samsung dans le rouge

Toutes les grandes valeurs des Bourses asiatiques ne sont toutefois pas à l’honneur ce mardi. Plusieurs entreprises qui avaient beaucoup bénéficié financièrement ces derniers mois des phases de confinement et de télétravail sont ainsi sanctionnées par les traders.

Le japonais Nintendo, qui a vu ses ventes de consoles Switch et de jeux vidéo s’envoler depuis février 2020, doit encaisser une chute de 4,5 % de son action. Le titre du sud-coréen Samsung Electronics, qui a profité, lui, d’une hausse des commandes de semi-conducteurs pour les appareils utilisés par les entreprises contraintes de laisser plus d’employés à la maison, est aussi dans le rouge ce mardi.

Source : les echos

Autres articles à lire

Le grand gagnant de la chute de Wirecard

administrateur

L’endettement des entreprises demeure le risque principal pour le système financier

administrateur

Les assureurs réticents à couvrir les voyages annulés en raison de la pandémie

administrateur

Le régulateur britannique veut plus de diversité dans les entreprises cotées

administrateur

L’épilogue approche pour la « bad bank » de Fortis

administrateur

L’ancien propriétaire de Bricorama en justice contre ses actionnaires minoritaires

administrateur