Autres actualités

L’Europe soutenue par des espoirs de vaccin face au suspense européen Par Reuters

© Reuters.

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) – A l’exception de Londres, les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi, au terme d’une séance indécise marquée néanmoins par un certain optimisme quant à l’issue du Conseil européen sur le plan de relance et l’annonce de plusieurs résultats prometteurs de candidats-vaccins contre le coronavirus.

À Paris, le a terminé en hausse de 0,47% à 5.093,18 points. Le a pris 0,99% tandis que le Footsie britannique a reculé de 0,46%.

L’indice a progressé de 0,68%, le de 0,73% et le de 0,75%.

Au quatrième jour d’un sommet qui devait n’en durer que deux, les dirigeants de l’Union européenne ont fait état lundi de progrès dans la recherche d’un compromis sur un vaste plan de relance de l’économie du bloc, tout en se montrant mesurés sur les chances de parvenir à un accord.

Ils devaient reprendre leurs discussions en session plénière à 14h00 GMT mais celle-ci a été repoussée à deux reprises et est désormais attendue pour 16h00 GMT.

“Malgré les désaccords évidents entre les pays et une réduction du paquet global, le fait qu’un accord semble possible et que les principaux points du plan proposé soient respectés est une bonne chose”, a commenté Emmanuel Cau, responsable de la stratégie actions chez Barclays (LON:).

La tendance a aussi été soutenue par plusieurs annonces concernant le développement de vaccins contre le coronavirus. Le britannique Astrazeneca (NYSE:), mais aussi le chinois CanSino et l’allemand BioNTech, ont fait état de résultats positifs sur leur essai respectif.

CHANGES/TAUX

L’optimisme des investisseurs sur l’issue du Conseil européen était perceptible sur l’euro, qui a touché dans la matinée un pic de plus de quatre mois, à 1,1467, avant de souffrir de quelques prises de bénéfices.

La devise unique progressait encore de 0,15% face au dollar, à 1,1441 à la clôture des Bourses en Europe.

Sur le marché obligataire, cet optimisme s’est traduit par un net repli du rendement des BTP italiens à dix ans qui a reculé de six points de base, pour tomber à 1,172%, un plus bas depuis début mars.

L’écart de rendement avec le Bund allemand de même échéance, indicateur privilégié du risque souverain en Europe, est ainsi revenu à 163 points de base, au plus bas depuis la fin mars.

VALEURS

Première victime de la crise du coronavirus, le secteur des transports et loisirs a accusé la plus forte baisse en Europe (-0,94%) dans l’attente des conclusions du sommet européen.

A Paris, Natixis (PA:) a lâché 7,43%, BPCE ayant fait savoir qu’elle ne fera pas d’offre publique pour les actions de la banque française.

EssilorLuxottica a perdu 0,68% après avoir annoncé avoir engagé des poursuites judiciaires pour obtenir des informations auprès de GrandVision, en baisse de 5,06% à la Bourse d’Amsterdam, afin d’évaluer la façon dont le groupe, qu’il souhaite acquérir, a géré son activité pendant la crise sanitaire.

En hausse, UBI Banca a gagné 14,01% et pris la tête du Stoxx 600 après qu’ Intesa Sanpaolo (MI:) a relevé son offre d’achat de 18% sur son rival italien.

Technicolor a bondi de 9,69% après que son plan de sauvegarde a été approuvé par l’assemblée générale des actionnaires, permettant à la société de réduire son endettement..

A WALL STREET

Les indices américains évoluaient en ordre dispersé à la clôture en Europe, avec un recul de 0,27% pour le , mais une hausse de 0,33% pour le et de 1,47% pour le .

Les investisseurs saluent les multiples annonces sur les candidats-vaccins, qui aident à atténuer les craintes concernant la résurgence de l’épidémie aux Etats-Unis.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, profite en outre du bond de 4% d’Amazon (NASDAQ:) porté des relèvements d’objectifs de cours. Microsoft (NASDAQ:), qui doit publier cette semaine ses résultats trimestriels, avance de 2%.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent à l’équilibre, les espoirs sur un vaccin contre le coronavirus contrebalançant les inquiétudes concernant la résurgence des cas de coronavirus dans plusieurs pays.

Le baril de gaggne 0,1% à 43,18 dollars et celui du augmente de 0,2% à 40,67 dollars.

(Édité par Nicolas Delame)

Source : investing

Autres articles à lire

+11.000% en 3 séances pour cette action, grâce à un tweet de 2 mots d’Elon Musk Par Investing.com

administrateur

Wall Street attendue en hausse mais l’Europe fait du surplace Par Reuters

administrateur

Boeing va devoir emprunter davantage, ne pourra verser de dividendes avant “des années” Par Reuters

administrateur

Covid-19, les cas américains et brésiliens font froid dans le dos Par Fundswatch

administrateur

3 risques majeurs qui pourraient faire dérailler la hausse des marchés selon UBS Par Investing.com

administrateur

Suivez en direct la conférence de presse de Christine Lagarde Par Investing.com

administrateur