Autres actualités

L’impact du virus compensé au troisième trimestre par les revenus du partage des réseaux Par Reuters

© Reuters. ORANGE DÉPASSE LES ATTENTES AU TROISIÈME TRIMESTRE, AUGMENTE L’ACOMPTE SUR DIVIDENDE

par Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) – Les accords ouvrant le réseau de fibre d’Orange à ses concurrents ont permis au premier opérateur télécoms français de compenser au troisième trimestre le choc financier causé par la crise du coronavirus.

Ces accords avec les concurrents Iliad (PA:) et Bouygues (PA:) Telecom ont contribué ainsi à la progression de 3,1% de son chiffre d’affaires en France par rapport à l’année précédente, a déclaré le groupe jeudi.

Les investisseurs ont salué ces résultats, le titre progressant de 5,2% à 9,526 euros, enregistrant ainsi la plus forte progression de l’ (+0,35%).

Cette bonne performance a permis de limiter la baisse de son EBITDAaL (“Ebitda after leases”) – principal indicateur de sa rentabilité, qui s’élevé à 3,58 milliards d’euros – à 0,4%.

Ce chiffre est toutefois un peu meilleur que la moyenne des 19 estimations d’analystes compilées par le groupe, qui prévoyait une baisse de 0,6%.

Le chiffre d’affaires global a augmenté de 0,8% à 10,6 milliards d’euros, battant également le consensus.

Orange a annoncé avoir reçu depuis 2009 2,4 milliards d’euros de revenus issus des accords sur la fibre en France.

La crise liée à la pandémie de coronavirus a emputé de près de 150 millions l’EBITDAaL au troisième trimestre, Orange ayant été pénalisé par la baisse du roaming pendant la période estivale.

“Les trimestres d’été sont les très très gros trimestres de roaming, puisque vous avez tous les voyageurs (…) notamment pour un groupe comme Orange où vous avez des pays de destination au Sud, avec la France et l’Espagne”, a déclaré à la presse le directeur financier, Ramon Fernandez.

Il a ajouté que cet impact serait nettement moins important au quatrième trimestre.

Orange, qui a confirmé ses objectifs pour l’ensemble de l’année, a indiqué que son conseil d’administration soutenait le retour du dividende à 0,70 euro par action au titre de l’année 2020, “au vu des résultats du troisième trimestre et de la confiance dans l’atteinte de notre objectif de cash-flow organique pour l’année 2020”.

Le groupe a indiqué qu’il verserait un acompte sur dividende de 0,40 euro par action en numéraire, soit une hausse de 0,10 euro par rapport au montant annoncé en juillet.

BT Group (LON:), le rival britannique d’Orange a revu à la hausse ses prévisions de bénéfice jeudi, tandis que l’opérateur espagnol Telefonica (MC:) a enregistré une perte nette trimestrielle en raison d’une charge de dépréciation en Argentine.

(Mathieu Rosemain, version française Elena Smirnova, édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

PSA et FCA modifient leur accord de fusion pour renforcer leur bilan, selon une source Par Reuters

administrateur

Le 2e trimestre tiré par le trading, hausse des provisions pour créances douteuses Par Reuters

administrateur

4.005 nouveaux en France en 24 heures Par Reuters

administrateur

Wall Street choisit l’optimisme malgré les incertitudes Par Reuters

administrateur

Les bourses hésitent entre hausse des cas de covid et progrès des vaccins Par Investing.com

administrateur

La “décroissance de l’épidémie” a commencé, dit Véran Par Reuters

administrateur