Placement

Lisa Su, première femme en tête des patrons les mieux payés aux Etats-Unis

C’est une première. Une femme est arrivée en tête du classement des PDG les mieux payés du S&P 500, réalisé par Equilar pour Associated Press. A la tête du fabricant de semi-conducteurs Advanced Micro Devices (AMD) depuis 2014, Lisa Su a gagné, en 2019, 58,5 millions de dollars, soit quatre fois plus que l’année précédente. L’essentiel de sa rémunération (53 millions) est en fait exceptionnel; celle-ci dépend d’une attribution unique d’actions de performance. Son salaire fixe s’est élevé à 1 million de dollars, son variable, à 1,2 million, et ses stock options à 3 millions.

Née à Taiwan, modèle de dirigeante issue de la diversité, Lisa Su est créditée, depuis six ans, de la renaissance d’AMD. En difficulté, l’entreprise n’avait pas été préparée à l’effondrement des ventes de PC grand public au début des années 2010. Elle avait auparavant travaillé chez Texas Instruments et IBM.

Loin devant le PDG de Discovery

Elle devance, et de loin, le PDG de Discovery, numéro un en 2018, David Zaslav, qui a perçu 45,8 millions de dollars, ou Robert Iger, le PDG de Walt Disney, avec 45,5 millions. Le PDG de Morgan Stanley, James Gorman , arrive en neuvième position du classement (31,6 millions), tout juste devant Jamie Dimon, patron de JP Morgan. 

Lisa Su n’est pas la seule femme à figurer dans cette liste des PDG les mieux payés des 500 plus grandes entreprises américaines. Elles sont vingt au total à en faire partie, soit une de plus que l’étude de l’année précédente. Ces femmes gagnent en moyenne 13,9 millions de dollars, contre 12,3 millions pour les hommes. Deuxième femme PDG la mieux payée, Marillyn Hewson, PDG de Lockweed a perçu 24,4 millions de dollars. 

La communication devant la santé

Selon l’étude, en 2019, les PDG du secteur de la communication ont été mieux payés (27,5 millions de revenu médian) que ceux de la santé (16,4 millions de dollars), loin devant ceux de l’immobilier (14 millions). Enfin, c’est en Californie que se trouvent le plus grand nombre de ces PDG, soit 39 d’entre eux. En seconde place se trouve New-York (32), puis le Texas (28), l’Illinois (24) et le Massachusetts (17).

En 2020, le classement Equilar sera sans doute très différent de celui de 2019. A cause de la crise liée à l’épidémie du Covid-19, de nombreux PDG ont renoncé à une partie de leurs émoluments. Par ailleurs, les turbulences du marché boursier et l’économie mondiale pourraient bien empêcher les dirigeants d’atteindre leurs objectifs de performance cette année, et rendre difficile voire impossible le versement de primes.

Source : les echos

Autres articles à lire

Les marchés du non coté entre incertitudes et opportunités

administrateur

Bercy face à une foison de propositions pour soutenir les entreprises

administrateur

Les traders de la City plaident pour les 35 heures

administrateur

Le coronavirus est « le plus grand défi de tous les temps » pour l’assurance, juge le Lloyd’s

administrateur

L’avenir de la Bourse de Milan préoccupe l’Italie

administrateur

« Il est erroné de considérer que cette épargne dort » 

administrateur