Autres actualités

L’Italie poursuit les laboratoires pour sécuriser les doses de vaccins Par Reuters

© Reuters.

MILAN (Reuters) – L’Italie poursuivra les laboratoires Pfizer Inc (NYSE:) et AstraZeneca (LON:) pour les retards de livraison des vaccins contre le COVID-19, dans l’idée de sécuriser les doses qui avaient été négociées plutôt que pour réclamer des dommages-intérêts, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio.

“Nous faisons en sorte que notre programme de vaccination ne change pas”, a dit Luigi Di Maio sur la chaîne publique RAI.

Samedi, le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, avait déclaré que les retards dans la livraison de vaccins étaient inacceptables et constituaient de graves violations des accords contractuels. [L8N2JY0EM]

L’Italie devra repenser toute sa campagne de vaccination si jamais les problèmes de livraisons perduraient, selon un membre haut placé de l’administration sanitaire.

Interrogé sur les raisons des retards, Luigi Di Maio a dit croire que les laboratoires avaient été trop ambitieux au moment d’accepter les contrats.

“Nous activons tous les recours possibles pour que la Commission européenne fasse tout ce qu’elle peut pour forcer ces messieurs à respecter leurs engagements”, a-t-il dit.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a confirmé dimanche que l’Union européenne utiliserait tous les moyens juridiques dont elle dispose pour faire respecter ces contrats.

Pfizer a annoncé la semaine dernière un ralentissement de sa production pour modifier le processus de fabrication du vaccin, de façon à l’accélérer ensuite.

Vendredi, le laboratoire Asztrazeneca, dont le vaccin est très attendu par les autorités car peu coûteux et facilement transportable, a prévenu l’Union européenne qu’il réduirait probablement ses livraisons d’environ 60% au premier trimestre en raison de problèmes de production, selon une source.

Ces perturbations retarderont la vaccination des plus de 80 ans de quatre semaines en Italie, et du reste de la population de six à huit semaines, a dit dimanche Pierpaolo Sileri, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé italien.

“Ces délais affectent toute l’Europe et une bonne partie du monde, mais je pense avec confiance que ce retard peut être rattrapé à moyen terme”, a-t-il dit à la télévision.

(Stephen Jewkes, version française Caroline Pailliez)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Orban prône la poursuite du dialogue Par Reuters

administrateur

Le 1er Ministre Japonais Abe devrait démissionner ce vendredi, le yen bondit Par Investing.com

administrateur

La France recense 22.139 nouveaux cas, 651 décès en 24h Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Par Reuters

administrateur

L’UE veut 30 millions de voitures propres sur ses routes en 2030 Par Reuters

administrateur

Scrutin décisif en Géorgie, Trump met la pression, Biden promet un “jour nouveau” Par Reuters

administrateur