Autres actualités

L’Opep+ relève sa production de 500.000 bpj à partir de janvier Par Reuters

© Reuters. L’OPEP+ SE RAPPROCHE D’UN COMPROMIS SUR SA PRODUCTION PÉTROLIÈRE, SELON DES SOURCES

par Alex Lawler, Rania El Gamal et Olesya Astakhova

LONDRES/DUBAI/MOSCOU (Reuters) – L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom d’Opep+, ont accepté d’augmenter leur production de pétrole de 500.000 barils par jour (bpj) à partir de janvier.

Les membres du cartel ont échoué à trouver un terrain d’entente sur une stratégie plus large et de plus long terme pour le reste de l’année 2021.

Cette augmentation signifie que la limitation de l’offre sera ramenée à partir de janvier à 7,2 millions de bpj.

Ces réductions de la production sont une réponse à la faiblesse de la demande de brut sur fond de résurgence de l’épidémie de coronavirus.

Une reconduction de l’accord de réduction de la production jusqu’au mois en mars était le scénario attendu.

Mais la forte remontée des cours du brut en novembre favorisée par l’espoir de voir rapidement déployés un ou plusieurs vaccins contre le COVID-19, a conduit plusieurs pays à remettre en cause cette stratégie, défendue entre autres par l’Arabie saoudite mais qui réduit les recettes pétrolières des pays concernés.

Plusieurs sources au sein de l’Opep+ ont rapporté que la Russie, l’Irak, le Nigeria et les Emirats arabes unis avaient exprimé leur volonté d’augmenter l’offre pétrolière en 2021.

Le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, a annoncé que les membres de l’OPEP+ ont convenu de se réunir chaque mois afin d’ajuster leur politique au-delà de janvier mais que la hausse mensuelle de la production n’excéderait pas 500.000 bpj.

Il a précisé que les réductions des pays ayant surproduction au cours des mois précédents avaient été prolongées jusqu’en mars 2021.

L’Opep+ est confronté à un exercice d’équilibriste pour pousser les cours du pétrole à la hausse et soutenir les économies des pays membres tout en essayant de limiter l’augmentation des prix afin d’éviter une reprise une flambée de la production des Etats-Unis.

Vers 19h00 GMT, le baril de s’échangeait à 48,82 dollars, en hausse de 1,18%, tandis que le (WTI) prenait 0,93% à 45,7 dollars.

“Avec une production pétrolière américaine en augmentation, l’Opep+ ne pouvait pas permettre aux Etats-Unis de gagner des parts de marché à ses dépens”, a déclaré Edward Moya, analyste de marché senior chez OANDA à New York.

(Avec Ahmad Ghaddar à Londres, Vladimir Soldatkin à Londres et Scott DiSavino à New York, version française Marc Angrand et Laetitia Volga, édité par Nicolas Delame)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Bientôt 100.000 nouveaux cas par jour aux USA selon le Dr. Fauci Par Investing.com

administrateur

Feu vert européen au vaccin Pfizer-BioNTech Par Reuters

administrateur

Une partie du personnel du New York Times quittera Hong Kong pour Séoul Par Reuters

administrateur

L’OMC donne raison à la Chine dans sa guerre tarifaire face aux USA Par Investing.com

administrateur

Vallourec creuse ses pertes, prévoit 1.050 suppressions de postes Par Reuters

administrateur

Veolia propose de racheter 29,9% de Suez à Engie avant une OPA Par Reuters

administrateur