Autres actualités

L’UE fera respecter les contrats de livraison de vaccins, prévient le Conseil européen Par Reuters

© Reuters. L’UE FERA RESPECTER LES CONTRATS DE LIVRAISON DE VACCINS, PRÉVIENT LE CONSEIL EUROPÉEN

PARIS (Reuters) – Le président du Conseil européen, Charles Michel, a fait savoir dimanche que l’Union européenne utiliserait tous les moyens juridiques dont elle dispose pour faire respecter les contrats de livraison des vaccins contre le COVID-19, alors que plusieurs laboratoires ont annoncé des retards dans les derniers jours.

“Nous entendons faire respecter les contrats qui ont été validés par les firmes pharmaceutiques et nous entendons bien qu’il y ait de la transparence également, en utilisant tous les moyens juridiques dont on dispose”, a-t-il dit au Grand Rendez-vous d’Europe 1 et CNews.

“Nous comprenons bien, quand il y a des secteurs, des entreprises qui doivent mettre en place des chaînes de production, qu’il peut y avoir des obstacles. Il peut y avoir à un moment donné des difficultés d’approvisionnement de matières premières”, a-t-il ajouté. “Mais, ce que nous demandons à ces entreprises, c’est un dialogue transparent.”

Il regrette que, face aux retards annoncés, les Etats européens aient à se “retrousser les manches et batailler pour avoir la clarté sur les raisons” de ces délais.

Pfizer (NYSE:) a annoncé la semaine dernière un ralentissement de sa production pour modifier le processus de fabrication du vaccin, de façon à l’accélérer ensuite.

Cela s’est traduit par une baisse des livraisons de 200.000 doses en France cette semaine, selon le ministère de la Santé. L’Italie, pour sa part, a dû réduire de plus de deux tiers le nombre de vaccination quotidiennes.

Selon une source, le laboratoire Asztrazeneca (), dont le vaccin est très attendu par les autorités car peu coûteux et facilement transportable, réduirait probablement ses livraisons à l’Union européenne d’environ 60% au premier trimestre en raison de problèmes de production.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a déclaré samedi que ces retards constituaient de graves violations des accords contractuels et que Rome prendrait des contre-mesures.

Charles Michel a précisé que face aux premières annonces de Pfizer qui évoquaient des retards de plusieurs semaines, l’Union européenne avait “réagit fermement”, avait “tapé du poing sur la table”, ce qui ce qui avait permis de limiter les ralentissements.

(Caroline Pailliez)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Avec 13.215 cas supplémentaires, la France établit un nouveau record quotidien Par Reuters

administrateur

Wall Street redoute une deuxième vague et plonge Par Reuters

administrateur

L’activité manufacturière à un plus bas de 9 mois, selon Caixin Par Reuters

administrateur

L’Europe finit dans le rouge sa pire semaine en trois mois Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 poursuit sa chute avant la Fed, prochains supports clés à surveiller Par Investing.com

administrateur

La Maison blanche évoque un possible compromis sur la poste Par Reuters

administrateur