Autres actualités

L’UE va autoriser l’offre d’Alstom sur la division rail de Bombardier Par Reuters

© Reuters. LA COMMISSION VA AUTORISER L’OFFRE D’ALSTOM SUR LA DIVISION RAIL DE BOMBARDIER

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) – Les autorités européennes de la concurrence s’apprêtent à approuver l’offre d’ Alstom (PA:) sur la division ferroviaire du canadien Bombardier (TSX:), a-t-on appris lundi auprès de sources proches du dossier, une opération qui devrait permettre au groupe français de devenir le numéro deux mondial de son secteur derrière le chinois CRRC.

Alstom a affiné ses concessions visant à dissiper les inquiétudes que son offre avait fait naître à la Commission européenne. Cette dernière craignait notamment que ce rachat ne donne à Alstom une part de marché trop importante, de l’ordre de 50%, sur le segment des trains régionaux.

Présentée à la mi-février, l’opération prévoit qu’Alstom débourse jusqu’à 6,2 milliards d’euros pour acquérir la division rail du groupe canadien, lourdement endetté, afin de s’armer face à la concurrence chinoise dans un secteur dopé par la demande pour les transports “verts”.

Pour obtenir l’aval de la Commission européenne, le groupe français a notamment proposé de céder son usine de Reichshoffen, en Alsace, qui produit les trains régionaux Coradia Polyvalent et emploie environ 800 personnes.

Alstom propose aussi de céder une division de trains régionaux de Bombardier et le site qui lui est associé à Hennigsdorf, en Allemagne.

Il n’a toutefois pas eu à proposer des cessions d’actifs supplémentaires à la suite des avis transmis à la Commission par ses concurrents et ses clients, ont dit les sources.

Le constructeur du TGV est prêt aussi désormais à accorder à ses concurrents un accès à certains produits des divisions de systèmes de contrôle de trains et de signalisation de Bombardier.

La Commission, qui doit rendre son avis d’ici vendredi, et Alstom ont refusé de s’exprimer sur le sujet.

Les autorités européennes de la concurrence ont bloqué en février 2019 le projet de rapprochement entre Alstom et la division ferroviaire de Siemens (SIX:).

(Avec Gwénaëlle Barzic à Paris et Allison Lampert à Montréal; version française Henri-Pierre André et Bertrand Boucey)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Top 3 des événements clés à surveiller sur les marchés ce vendredi 7 août Par Investing.com

administrateur

Hausse prudente en vue à Wall Street, l’Europe rassurée par les PMI Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 bondit ce lundi après une chute de 6%, mais la prudence reste de mise Par Investing.com

administrateur

EUR/USD rejoint 1.11, au plus haut depuis 2 mois, correction en vue ce vendredi ? Par Investing.com

administrateur

Baisse en vue à Wall Street, Washington s’attaque à Huawei Par Reuters

administrateur

Bernard Arnault vole à son tour au secours d’Arnaud Lagardère Par Reuters

administrateur