Economie

Mais où va le cacao ?

Hier , les contrats à terme du cacao ICE US ont clôturé en baisse à 2342 dollars la tonne, perdant presque 400 dollars par rapport au pic atteint début septembre. Il y a toujours eu de la volatilté sur le cacao ICE US , mais pourquoi une telle différence ?
 
L’ offre, d’ abord, les mois de juillet-août ont été sec dans la ceinture du cacao africaine, faisant craindre pour la nouvelle récolte. Ce n ‘est plus le cas. Septembre et début octobre ont vu des précipitations supérieures à la normale. Les craintes qui ont fait grimpé le prix en septembre ont disparu.La nouvelle saison 2020/21 a commencé le 1er octobre et les producteurs de Côte d’ Ivoire sont confiants, et espèrent une récolte supérieure à la saison 2019/20. Les arrivages dans les ports ivoiriens sont de 2,074 Mtonnes pour la saison 2019/20, inférieur de 4,2 %, à la saison 2018/19 qui était le record.

La demande ensuite, nous faisons face à une aggravation de la situation sanitaire notamment en Europe. La Grande Bretagne, la Belgique, l’ Allemagne, les Pays-Bas, l’ Espagne, la Pologne, la République Tchèque, ont annoncés de nouvelles restrictions. Ces restrictions sont souvent accompagnées de fermetures de bars et restaurants qui sont des lieux de consommations de cacao. Paris a annoncé un couvre-feu de 21h à 6h00 du matin dans 9 grandes villes. La pandémie ne disparait pas non plus aux Etats-Unis à l’ approche des fêtes d’ Halloween à la fin du mois, qui est un moment de l’ année crucial pour le cacao. Les stocks de cacao ICE US et UE sont maintenant supérieurs à ceux de l’ année précédente à la meme période. Les cours du cacao bénéficiaient jusqu’ à présent de stocks bas.

The game changers: L’ élection présidentielle ivoirienne et le rapport de broyage.

– Les rapports sur le broyage seront l’ élément clé pour le cacao cette semaine. Sur le marché du cacao la Côte d’ Ivoire pèse 40% de la production mondiale et avec son voisin le Ghana, ils représentent presque les 2/3. Il est donc assez facile d’ avoir une bonne représentation de l’ offre. Pour la demande, l’ élément clé, c’est le broyage. Seulement, ils ne sont publiés qu’ une fois par trimestre. Ils ont été publiés jeudi pour l’ Europe et les USA et vendredi pour l’ Asie. Les rapports sur le broyage mettent fin à toute spéculation sur la demande.  En Europe, les broyages ressortent en baisse de 4,7% à 345 730 Tonnes pour 362 940 au Q3 de 2019. Sur l’ année en cours nous sommes à 1,033 millions de tonnes pour 1,078 millions de tonnes en 2019, soit une baisse de 4,2%. L’ Europe est le plus gros consommateur mondial de cacao. Aux USA les broyages sont en baisse de 4,02% au Q3, passant de 123 208 à 118 260 tonnes. Il nous manque encore le rapport sur l’ Asie qui consomme une part de plus en plus importante de cacao. Mais nous pouvons déjà voir que meme si baisse de consommation, il y a, elle est relativement contenue. Par exemple en début de semaine, la société Allegra a fait une étude au Canada sur le poids de la pandémie sur la consommation de café. Elle a montré une baisse de 22 % de la consommation dans le pays depuis le début de l’ année.
– Pour finir, l’ élection présidentielle Ivoirienne aura lieu à la fin du mois, le 31 octobre. Des tensions, faisant une quinzaine de morts sont à déplorer, depuis que le président Ouattara a décidé de se présenter pour un 3ème mandat, jugé anticonstitutionnel par l’ opposition. Le souvenir de la crise Ivoirienne de 2010/11 est dans les mémoires. Un meeting, où l’ opposition s’est montrée pour la 1ère fois unie a eu lieu samedi dans le stade Félix Houphouët Boigny, à Abidjan, rassemblant 30 000 personnes. L’ ancien président Henri Konan Bédié a demandé à l’ ONU de se saisir du « dossier Ivoirien ». L’ opposition a déclaré hier se retiré du processus électoral et ont invité à ” empêcher la distribution et le retrait des cartes d’ électeur ” . De nouvelles violences sont à craindre. Rappelons que la Côte d’ Ivoire est le premier producteur mondial de cacao.

L’ évolution des cours du cacao dépendra comme pour beaucoup de l’ évolution de la pandémie, mais des éléments de rebond se mettent déjà en place.
Les rapports sur le broyage ne sont pas aussi mauvais que l’ on pouvait attendre, la situation Ivoirienne crée des tensions qui peuvent apporter un soutien. Des pluies trop importantes en Afrique de l’ Ouest fin octobre et en novembre pourraient  endommager la récolte en cours.

METEO EN AFRIQUE DE L’ OUEST

La Côte d’ Ivoire a connu des pluies supérieures à la normale en septembre, et début octobre. La maladie de la cabosse noire apparait de manière limitée pour l’ instant. Cette maladie apparait dans le cas de précipitations trop abondantes. Les précipitations à venir seront donc à surveiller et devront être entrecoupées de périodes d ensoleillement. La semaine dernière, les pluies étaient légèrement supérieure à la moyenne quinquennale dans la plupart des régions productrices de cacao de Côte d’ Ivoire. Les producteurs ivoiriens envisagent une récolte supérieure à l’ année précédente si les pluies et des périodes d’ ensoleillement se poursuivent ce mois-ci. Les prévisions saisonnières, dans la ceinture du cacao en Afrique de l’Ouest, prévoient des précipitations 10 à 20 mm inférieure à la normale, en novembre.


STOCKS ICE US CERTIFIE DE CACAO

Les stocks de cacao s’ établissent en baisse à 3576 milliers de sacs de 60 Kg par rapport aux 3611 de la veille. A noter que les stocks de cacao ICE US et UE sont passés au dessus de ceux de l’ année dernière à la meme période.
 

LE DOLLAR

L’ indice DXY représentant le dollar contre un panel de devises étrangères à clôturé hier en hausse à 93,78, et évolue dans un range 93/94 depuis 2 semaines. Y aura-t-il, n’y aura-t-il pas de plan de relance américain ? La situation est très confuse, Donald Trump multipliant les déclarations contradictoires. Après avoir soufflé le chaud et le froid, le président américain a annoncé des discussions en cours avec les démocrates. Du coté de la FED, les choses resteront certainement figées jusqu’ au résultat de l’ élection américaine. La FED a insisté sur le besoin d’ un vote rapide d’un plan de soutien, et assurent que les taux directeurs resteront durablement bas.Un dollar bas est généralement favorable aux marché des matières premières libellées en dollars.
 

Consultez nos revues journalières sur notre site https://www.commodity-market-review.com/

Source : investing

Autres articles à lire

Après 2 années difficiles, le prix du Café va-t-il désormais remonter ?

administrateur

Cours de l’argent : risque baissier à l’ouverture

administrateur

Le pétrole donne le la !

administrateur

6 questions déterminantes pour le prix du Pétrole à court terme

administrateur

Pourquoi la hausse de l’Argent n’est sans doute pas encore terminée

administrateur

Prévisions Hebdo : Le pétrole dépend des données, l’Or dépend du Dollar

administrateur