Autres actualités

Meilleure séance depuis mars pour les Bourses européennes Par Reuters

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES FINISSENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont vécu lundi leur meilleure séance en près de huit semaines, profitant des espoirs de reprise progressive de l’activité économique, de la promesse renouvelée de soutien de la Réserve fédérale et des premiers résultats prometteurs d’un essai de vaccin expérimental contre le COVID-19.

À Paris, le a terminé en hausse de 5,16% (220,71 points) à 4.498,34 points, enregistrant sa plus forte hausse sur une séance depuis le 24 mars. A Londres, le a gagné 4,29% et à Francfort, le a progressé de 5,67%.

L’indice a pris 5,1%, le 4,03% et le 4,07%, pour signer lui aussi sa meilleure performance depuis mars.

Au lendemain de déclarations jugées rassurantes de Jerome Powell, le président de la Fed, sur la possibilité d’une reprise graduelle de l’économie au second semestre et la détermination de la banque à prendre de nouvelles mesures en cas de besoin (), les investisseurs ont salué les dernières annonces de levées de mesures de confinement en Europe et aux Etats-Unis () ainsi que les résultats préliminaires encourageants annoncés par le laboratoire américain Moderna sur un essai de candidat vaccin contre le coronavirus SARS-CoV-2 ().

“Les traders valident le scénario selon lequel le pire de la crise est passé, d’où la vigueur du courant acheteur”, résume David Madden, analyste de CMC Markets.

VALEURS

Cet optimisme a profité à l’ensemble des secteurs de la cote mais les plus cycliques ont bénéficié des rebonds les plus spectaculaires: l’indice Stoxx des matières premières a pris 8,03%, celui de l’automobile 7,96%, celui du pétrole et du gaz 6,45%.

A Paris, Airbus (PA:) a rebondi de 12,23%, l’exploitant de centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield de 12,34%, Société générale (PA:) de 10,27%.

Au-delà du rebond général, Total (PA:) (+7,40%) a bénéficié de l’abandon du projet de rachat d’activités d’Occidental Petroleum au Ghana et de l’acquisition d’actifs de gaz et d’électricité d’EDP en Espagne.

Thyssenkrupp a pris 12,47% après les informations de Reuters selon lesquelles le groupe allemand discute avec plusieurs sidérurgistes d’une possible alliance. Parmi les candidats potentiels à un partenariat, ArcelorMittal (AS:) a gagné 7,17%.

Ryanair (LON:) affiche un bond de 15,76% malgré l’annonce d’une baisse de 13% de son bénéfice annuel et d’une réduction de ses objectifs, la diminution de sa consommation de trésorerie et les perspectives de reprise de l’activité ayant rassuré le marché.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi en nette hausse, le s’adjugeant 3,37%, le Standard & Poor’s 500 3,03% et le 2,42%.

Toutes les valeurs du Dow Jones sont en hausse et Boeing (NYSE:) prend plus de 10%, Exxon Mobil (NYSE:) comme Walt Disney plus de 6%.

Mais la vedette du jour est Moderna, qui bondit de 25,99% et porte à plus de 300% sa progression depuis la fin février.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, l’indice NAHB de confiance des professionnels de la promotion immobilière est remonté de six points en mai à 42 et le sous-indice des anticipations de ventes à six mois a repris 10 points à 46, des évolutions qui suggèrent que le pire est passé pour le marché de la construction résidentielle.

CHANGES

Le dollar recule face à un panier de devises de référence (-0,61%), un mouvement alimenté à la fois par le regain d’appétit des investisseurs pour des actifs plus risqués et par la remontée des monnaies de pays producteurs de pétrole à la faveur du rebond du baril.

L’euro en profite et s’apprécie de 0,81% face au billet vert à 1,0903.

La livre sterling, elle , reprend du terrain après avoir touché en début de journée un plus bas de près deux mois après des déclarations de l’économiste en chef de la Banque d’Angleterre (BoE) n’excluant pas totalement le recours à des taux d’intérêt négatifs.

TAUX

Comme la livre sterling, les rendements obligataires de référence européens ont d’abord souffert de la perspective d’un basculement des taux britanniques en territoire négatif avant de se redresser.

Celui du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, affiche ainsi une hausse de près de six points de base sur la journée à -0,469% après être tombé à -0,556%.

Le rendement des emprunts britanniques à dix ans est remonté à 0,259% après être revenu en début de séance à 0,202%.

Le rebond est tiré par le marché américain: à 0,7045%, le rendement des Treasuries à dix ans est en hausse de plus de six points.

PÉTROLE

L’optimisme quant à la reprise de l’activité, synonyme de rebond de la demande pétrolière, nourrit la forte hausse du prix du baril : le gagne 8,74% à 35,34 dollars, au plus haut depuis un mois, et le (West Texas Intermediate, WTI) bondit de 12,1% à 32,99 dollars, retrouvant son niveau de la mi-mars.

MÉTAUX

Signe que toutes les inquiétudes n’ont pas disparu, le cours de l’or, valeur refuge par excellence, a atteint son plus haut niveau depuis octobre 2012 à 1.764,55 sur le marché spot avant de revenir à 1.733,71 dollars au moment de la clôture en Europe.

(Marc Angrand)

Source : investing

Autres articles à lire

Le CAC 40 confirme son rebond au-dessus de 4500, sommet de plus d’un mois Par Investing.com

administrateur

Le pétrole en voie d’enregistrer le meilleur mois de son histoire, est-ce durable? Par Investing.com

administrateur

Le DG de Nexity est décédé du coronavirus Par Reuters

administrateur

Londres présente son nouveau régime douanier post-Brexit Par Reuters

administrateur

Wall Street devrait repartir de l’avant, l’Europe hésite Par Reuters

administrateur

Etihad Airways s’envisage un avenir sans A380 ni A350 Par Reuters

administrateur